Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Le risque dans la guerre aujourd’hui : illusion ou réalité ?
Par le LCL JORDAN
Image
Dans « Comprendre la guerre », le général Desportes rappelle que Clausewitz et Sun Tsu s’accordent pour considérer que l’aptitude à gérer le risque est une des qualités fondamentales du chef de guerre. Cet article se propose d’aborder une des vertus majeures de l’art de la guerre : la prise de risque calculée, réfléchie apportant la liberté d’action pour le chef qui sait la saisir.
Séparateur
Le numérique au quotidien du ministère de la Défense
Par le Chef d’escadron Hugues HELIE
Image
Le ministère de la Défense, dont le rôle prépondérant en termes de cyberdéfense a une nouvelle fois été souligné dans le dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, doit bien veiller à prendre en marche le train de la révolution numérique, notamment en matière de traitement de l’information. Ceci permettra notamment de gagner en efficacité dans les missions quotidiennes, avec pour finalité de compenser pour partie les réductions de format en cours par des gains en performances obtenus à l’aide d’exploitation d’outils numériques. Un savant dosage devra ainsi être trouvé entre sécurité et liberté d’action dans l’utilisation de ce qu’il convient d’appeler les « plate-formes numériques », lieux d’échanges, de partage et d’innovation au cœur de la révolution numérique.
Séparateur
Les généraux commandants d’armée de 1914 à 1918
Par le Lieutenant-colonel CLAUDE FRANC
Image
Déjà mise sur pied de manière empirique en 1870, l’armée en tant qu’échelon de commandement constitué organiquement n’est apparue en France pour la première fois opérationnellement qu’en 1914. Par l’introduction du niveau du groupe d’armées en 1915, l’Armée s’est trouvée être à la charnière du domaine tactique (corps d’armée et division) et opératif que constituait ce nouvel échelon de commandement. À ce titre, combinant la manœuvre des corps d’armées subordonnés et échelon logistique complet et indépendant, l’Armée est à même de concevoir, planifier et conduire une manœuvre autonome dans le cadre de la manœuvre d’ensemble du commandant en chef du théâtre du Nord-Est.
Séparateur
Devoir de mémoire, besoin d’oubli.
Par l’Ingénieur principal Benoît BOUZEAU
Image
Le concept de devoir de mémoire s’est imposé depuis quelques années comme incontournable. Tout en reconnaissant l’importance du passé pour toute société, il s’agit de ne pas s’y laisser enfermer au risque de tourner le dos à son avenir. Il faut donc savoir oublier les détails du passé pour n’en retenir que les enseignements utiles.
Séparateur
La cavalerie blindée est-elle tombée en désuétude ?
Par le CES Philippe de TANOUARN
Image
Depuis l’été 2011, les effectifs de la cavalerie blindée n'ont cessé de décroitre. Forts alors de quatre pelotons au sein du dispositif français en Afghanistan, qui comptait environ 4000 hommes, ils représentaient déja moins de 3% des troupes déployées. En 2012, la composante blindée voit ses effectifs amputés encore au gré du retrait des troupes combattantes. La question de son utilité sur le théâtre vient alors à être reposée.
Séparateur