Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
LA PACIFICATION DES FAVELAS DE RIO
Par le CES DELAGE
Image
Il est à peine cinq heures du matin. Les blindés de la Marine prennent position sur les principaux accès et bouclent le quartier. Un hélicoptère survole la zone d’action et renseigne les troupes déployées au sol, tandis que des tireurs de précision se glissent sur le toit des habitations. Ralentis par des barricades en feu dressées par les adversaires, les unités d’intervention se faufilent dans le dédale des ruelles tortueuses. Une vingtaine de minutes plus tard, sans aucun coup de feu et sans faire de victime, le secteur est reconquis.
Séparateur
Hezbollah : une milice devenue force armée
Par le CBA Romeo FRANCOIS
Image
« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par la gorge ». Cette citation de Winston Churchill, pourrait servir de maxime au Hezbollah (ou parti de Dieu), cette milice et parti politique chiite libanais qui tant dans sa forme, ses tactiques ou son organisation n’a cessé d’évoluer depuis sa création en 1982. C’est probablement plus vrai encore pour sa branche armée « la résistance islamique » qui est désormais bien loin du groupe terroriste (appellation qu’il réfute) de ses débuts.
Séparateur
Intervention en gestion de crise : La France au Liban en 1860
Par le Chef de bataillon Philippe Bignon
Image
« Vous partez pour la Syrie et la France salue avec bonheur une expédition qui n’a qu’un but, celui de faire triompher les droits de la justice et de l’humanité. » Phrase extraite d’un discours prononcé par l’empereur Napoléon III devant les 5° et 13° régiments de ligne au camp de Châlons le 7 août 1860. C’est honorés de partir châtier les coupables de crimes atroces, que les soldats de l’empire ont embarqué pour Beyrouth le 9 août 1860. Rattrapés par les pièges de l’intervention en gestion de crise, leur déploiement sera pourtant déterminant pour le retour à la paix et l’influence durable de la France au Proche-Orient…
Séparateur
L’APPUI GENERAL : entrée en premier !
Par la DESTIA
Image
Dans un contexte de guerre de 4e génération, l’engagement de l’appui général a profondément évolué. Jadis, prévu d’être projeté dès la phase de stabilisation, pour atteindre son maximum d’efficacité et d’emploi en phase de normalisation, cet appui fait dorénavant partie de l’équation de départ.
Séparateur
La chine et la puissance
Par Valérie Niquet
Image
La question de la puissance chinoise, de sa nature et de ses ambitions, semble hanter la Chine comme ses partenaires depuis la fin de la guerre froide. Progressivement doté de moyens nouveaux, le régime chinois tente en effet de mettre en œuvre une vision très classique de la puissance, peu en phase avec les évolutions du monde et potentiellement déstabilisatrice. Mais dans le même temps, dans une recherche délicate d’équilibre, Pékin a également conscience du caractère potentiellement contreproductif de cette image de « puissance émergente », susceptible de provoquer chez ses partenaires une réaction d’opposition. Si donc la volonté de puissance de la Chine, au service d’intérêts très étroits est incontestable, un débat s’est développé autour, non pas de la légitimité de la notion de puissance qui n’est en rien contestée par les autorités chinoises, mais de son expression sur la scène internationale, et particulièrement régionale. Ce débat s’est notamment fixé sur les deux notions de « puissance émergente » ou de « puissance en développement », l’objectif étant de retenir le terme – qui demeure l’expression d’une ligne politique entérinée au sommet de l’Etat et du Parti - le moins susceptible de provoquer des réactions d’inquiétude et de rejet de la part des voisins de Pékin. Si la Chine se veut puissance, elle veut être perçue, pour des raisons de stabilisation stratégique dans sa zone, comme une puissance bénigne pour ses voisins les plus faibles.
Séparateur