Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
La paix n’est-elle pas une chose trop sérieuse pour être confiée à des casques bleus ?
Par le CES Duplay
Image
La Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) fait figure d’opération modèle, au sein du département des opérations de maintien de la paix (DOMP) à New York. En 2013, elle a fêté ses 35 ans de présence au Liban, ce qui peut paraître surprenant pour une mission intérimaire. Par ailleurs, le Liban a connu depuis 2013 un regain de tension et donc d’intérêt sur la scène internationale, en raison notamment de la crise syrienne.
Séparateur
Gestion civilo-militaire des crises extérieures : pour la promotion des intérêts économiques français.
Par le Chef de bataillon Benoît LACARRIÈRE
Image
« Il est essentiel d’établir un juste équilibre entre l’effort militaire et l’effort civil, et une coordination totale dans tous les domaines. Dans le cas contraire, on arrive à une situation où les opérations militaires ne produisent aucun effet durable parce qu’elles ne sont pas appuyées par les actions civiles complémentaires. De la même façon, les mesures civiles […] sont une perte de temps et d’argent si elles n’ont pas l’appui d’opérations militaires destinées à assurer la sécurité nécessaire. » (Robert Thomson, Defeating Communist Insurgency – 1966.)
Séparateur
Le « GTIA-RECO », Un outil renseignement, une arme blindée.
Par le chef d’escadrons Erwan Marçais
Image
Les unités de reconnaissance ne sont pas un « vieux serpent de mer », mais bien un préalable à tout engagement
Séparateur
L’essor donné par de Lattre à l’armée vietnamienne.
Par le LCL Claude Franc, avec l’aimable autorisation du CDEF.
Image
Au moment de la prise de commandement du général de Lattre, la création de cette armée constitue une priorité. Certes, sa constitution lui permettrait de gagner la bataille des effectifs pour le corps expéditionnaire, les bureaux parisiens rechignant à lui accorder les renforts qu’il jugeait indispensables. Mais, pour lui, l’essentiel ne réside pas là ; il considère que la mise sur pied de cette armée démontrerait concrètement la volonté du Vietnam de se battre pour défendre sa liberté, et partant, celle du monde libre. Par ce biais, de Lattre espère mettre un terme à l’attentisme de Bao Daï. C’est la raison pour laquelle il n’était pas opposé, bien au contraire, à ce que cette armée fût placée sous commandement effectif vietnamien. C’est toute la raison d’être de son acharnement à constituer ces unités.
Séparateur
À quoi a servi la ligne Maginot?
Par le Colonel (ER) Henri ORTHOLAN
Image
Le destin de la ligne Maginot fait encore débat aujourd’hui. A-t-elle joué le rôle que l’on attendait d’elle? Au contraire, ne s’est-elle pas révélée une réalisation aussi coûteuse qu’inutile? Le Colonel Ortholan, docteur en histoire, nous fait ici part de sa thèse, exprimée avec force et s’appuyant sur des arguments concrets, même s’ils sont parfois dérangeants.
Séparateur