Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Un exemple d’espace lacunaire contrôlé: La bataille de la Marne, côté allemand
Par le Lieutenant-colonel CLAUDE FRANC
Image
Depuis la disparition des dispositifs linéaires des créneaux de l’Alliance, une notion agite beaucoup les esprits en matière de réflexion tactique, celle dite des espaces lacunaires. Il s’avère qu’en la matière, l’exemple de la bataille de la Marne est édifiant.
Séparateur
Castelnau ou l’art de commander
Par DESTIA
Image
Il y a 66 ans, le général de Castelnau s’éteignait à l’âge de 93 ans le 17 mars 1944. Cet anniversaire est l’occasion en début de stage de rappeler les qualités tactiques et humaines de celui que Clémenceau appelait le « capucin botté » en raison de ses convictions religieuses. On doit au général Yves Gras une biographie1 fort bien documentée du général de Castelnau publiée en 1990 où la démonstration est faite que l’opposition entre tradition et progrès n’est le plus souvent qu’une dialectique artificielle.
Séparateur
«L’impertinente pertinence» de Clausewitz
Par le Général de division VINCENT DESPORTES [1]
Image
En quelques pages, il n’est guère possible de traiter ce sujet ni de manière exhaustive, ni de manière «scientifique». Articulant mon propos[2] autour de quelques idées clausewitziennes qui me paraissent fondamentales, je voudrais seulement montrer tout l’intérêt – voire la nécessité – qu’il y a aujourd’hui, pour le chef opérationnel, de se doter des outils intellectuels offerts par ce très grand classique pour être capable de donner toute son utilité à la force militaire.
Séparateur
Antoine- Henri JOMINI, esquisse biographique et bibliographique
Par le Lieutenant ANTOINE ROUSSEL
Image
Appartenant à une famille de notables vaudois, Jomini naît le 6 mars 1779 à Payerne. Sa vie couvre trois périodes distinctes qui s’articulent autour de deux épisodes-clés. Après des débuts parisiens dans le négoce et la banque, puis une courte carrière au sein de la Légion helvétique (1800-1801) en tant que chef du secrétariat de la Guerre, sa rencontre avec Ney a un impact déterminant. Impressionné par la lecture du manuscrit de son «Traité de grande tactique»,ce dernier avance les fonds nécessaires à l’édition et attache Jomini à l’état-major du VIème corps d’armée avec rang d’adjudant-commandant (colonel) le 27 décembre 1804. L’expérience des guerres napoléoniennes apporte de la «matière» à sa réflexion, permettant ainsi à l’autodidacte inconnu de se muer en écrivain militaire à la réputation internationale.
Séparateur
THOMAS EDWARD LAWRENCE (1888-1935)
Par Monsieur MARTIN MOTTE
Image
Londres, 1935. Au sortir de la cathédrale Saint-Paul, où vient d’avoir lieu le service funèbre du colonel Lawrence, la presse interroge un diplomate qui l’a bien connu. “C’était un poète, un savant et un redoutable guerrier”, déclare-t-il. Puis, se tournant off records vers un de ses amis: “c’était aussi le plus impudent exhibitionniste depuis Barnum et Bailey”. On aura reconnu le début de Lawrence d’Arabie, le célèbre film de David Lean. Vraie ou fausse, peu importe, l’anecdote cerne bien l’ambivalence du personnage: comment, dans ses écrits, faire le départ entre le sérieux et l’affabulation? Tel est le problème que pose entre autres Guérilla dans le désert, un article théorique paru en 1921 dans The Army Quarterly[1].Ce texte étincelant d’intelligence appartient sans nul doute à la bibliothèque idéale de l’officier, mais ses outrances sont de nature à entretenir de dangereuses illusions.
Séparateur