Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Conférence : « Maintenance opérationnelle et industrie indissociables : de nouvelles synergies». Le 9 février 2016.
Image
Le général de corps d’armée DOMINGUEZ, directeur central de la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), a poursuivi le cycle de conférences « Au contact » 2015-2016 du CESAT en présentant la fonction maintenance sous le prisme « gagnant-gagnant » du partenariat entre l’armée de Terre et les industriels de défense. Rappelant sans cesse que « la France est en guerre », il a insisté sur une double priorité : la première, protéger nos soldats ; la seconde, garder la capacité à intervenir avec une disponibilité technique opérationnelle (DTO) maximale ; l’ensemble afin de garantir la soutenabilité du contrat opérationnel de l’armée de terre « au contact » et conserver un temps d’avance pour anticiper l’ère SCORPION .
Image
Deux chiffres sont venus d’emblée interpeller l’auditoire : L’armée de terre perd en moyenne un blindé par semaine, en opération ou en métropole ; les VBCI[2] du 92e RI ont consommé plus de potentiel en 2 semaines au Mali qu’en 3 ans en métropole. La pression opérationnelle qui se durcit, couplée à l’arrivée échelonnée des nouveaux matériels de la gamme SCORPION (le VBMR[3] ne sera livré qu’à compter de 2019 au rythme moyen de 100 unités par an) et à la problématique de déflation des effectifs, ont amené le CEMA, le Général d’armée de VILLIERS, à la réflexion suivante en 2015 : « Nous consommons plus vite que nous ne sommes capables de régénérer ». Cela appelait donc une évolution profonde du MCO-T[4], en vue de conserver une capacité de régénération d’envergure à l’heure de la baisse des capacités de production étatique.
Face à un tel défi, le général de corps d’armée DOMINGUEZ a développé le nouveau modèle MCO-T 2025, schématiquement scindé entre maintenance opérationnelle et industrielle. Si la première -regroupée au sein d’un commandement unique du CFT- reçoit la primauté dans une logique d’immédiateté (augmenter la DTO par des «actions à chaud»), la seconde -liant SMITer et industriels dans un partenariat resserré- demeure prioritaire dans une logique préventive voire prédictive que SCORPION ne fera que renforcer (régénération du potentiel ou « actions à froid »). Le déclenchement de SERVAL en 2013 a dans ce cadre démontré la réactivité et la performance des industriels.
Cette reprise d’initiative a été permise par une gouvernance rénovée, basé sur les principes de la guerre de Foch [5] : un centre opérations interarmées et interservices (CO2I) a ainsi vu le jour, véritable tour de contrôle donnant les pleins pouvoirs à la SIMMT sur l’ensemble des acteurs du MCO-T. Cette centralisation permet dès lors de maîtriser les coûts et de renforcer la vision à long terme. L’exemple évoqué de la régénération du VAB est à ce sujet éloquent : un crédit accordé de 100 millions d’euros sur 4 ans permettra –par un partenariat SMITer-RTD- d’allonger la durée de vie de 715 VAB de 20 ans, et ainsi de faire la jonction avec l’arrivée échelonnée du VBMR.
L’homme, enfin, demeure au cœur de ce processus : par la présence au quotidien de certains industriels dans les régiments, l’ouverture de concessions en opérations/exercices pour améliorer la supply chain ou encore l’élévation du niveau de formation technique des spécialistes de l’armée de terre. Forts de ces relations privilégiées, tous vont dans le sens de l’opérationnel selon un continuum paix-crise-guerre bien ancré dans les esprits, civils comme militaires.
A l’écoute des besoins des unités, les industries ne sont plus « l’ennemi » que l’on a pu présenter mais bien un partenaire gagnant-gagnant. « Rien ne sert d’accumuler les pièces de rechange, encore faut-il avoir la bonne, au bon moment et au bon endroit » : la transformation engagée l’a permis, la DTO actuelle de 90% en opération en est le meilleur témoin.


[1] SCORPION : Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’info valorisation
[2] VBCI : véhicule blindé de combat d’infanterie.
[3] VBMR : Véhicule Blindé Multi Rôles.
[4]  MCO-T : maintien en condition opérationnelle terrestre
[5] Les trois principes de la guerre du Maréchal FOCH sont la liberté d’action, l’économie des moyens et la concentration des efforts.
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne