Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
Présentation des CURSUS

UN CURSUS RENOVE
 
Suite à la réussite au concours de l’école de guerre, le lauréat entre dans une période de sa carrière particulière qui va l’amener jusqu’à l’obtention du brevet de l’enseignement militaire supérieur. Cette période doit lui permettre d’acquérir la connaissance et la maîtrise des sujets interarmes et interarmées dans les domaines opérationnels et organiques.
A ce titre, le lauréat aura au cours de l’année scolaire précédant l’intégration à l’école de guerre, trois phases à accomplir. Cette période comprend ainsi une OPEX de six mois afin de compléter son expérience professionnelle. Il aura également à suivre au sein de sa formation d’emploi une période d’enseignement à distance de treize semaines qui sera validée lors d’une période d’enseignement dirigé d’une semaine à l’Ecole militaire. La scolarité à l’école de guerre débutera par une période de trois mois d’enseignement opérationnel spécifique Terre.

MODALITES DE L’ENSEIGNEMENT A DISTANCE

Il s’agit pour les lauréats, d’acquérir les prérequis nécessaires pour un suivi efficient de la scolarité à l’école de guerre. Ils suivront un enseignement à distance par le biais de la plateforme intranet/internet FORM@T. L’enseignement s’articulera autour de cinq modules dont les objectifs sont les suivants :
  1. Le module « tactique » a pour objectif la connaissance de l’emploi des grandes unités terrestres en cohérence avec le continuum de la formation tactique des officiers en s’appuyant sur un exercice tactique du niveau brigade.
  2. Le module « territoire national » a pour objectif la connaissance des spécificités de l’engagement des forces terrestres sur le territoire national, notamment à travers la gestion d’une crise en environnement civil.
  3. Le module « organique Terre » a pour objectif de permettre la compréhension des enjeux relatifs aux problématiques organiques de l’armée de Terre dans les domaines des finances, des ressources humaines et des équipements. Deux matières facultatives (préparation opérationnelle et soutien) pour faire l’objet d’un enseignement complémentaire.
  4. S’appuyant sur un mandat de lecture, le module « culture militaire » a pour objectif, de faire appréhender l’expression écrite propre à un article de presse, exposant une réflexion approfondie propice au rayonnement de la pensée militaire.
  5. S’appuyant sur une pratique régulière du programme civil de formation en langue anglaise « Education First », le module « anglais » a pour objectif de perfectionner le niveau d’anglais académique.

CHRONOLOGIE PREVISIONNELLE DE L’ENSEIGNEMENT PAR E@D

Cet enseignement à distance se déroule sur quinze semaines et s’articule autour de trois périodes :
  • une journée d’accueil, sur le site du CESAT, visant à présenter la formation et ses modalités ;
  • un E@D de treize semaines au moyen de cours disponibles en ligne et d’un suivi personnalisé entre l’officier et son tuteur ;
  • une formation sur le site du CESAT organisé en période d’enseignement dirigée (PED) d’une durée de cinq jours, destinée à compléter, conclure et faire le bilan du niveau atteint en fin de formation.

MANDAT OPEX

Dans l’année précédant son entrée à l’école de guerre, le lauréat du concours effectuera une OPEX de six mois afin de compléter son expérience professionnelle avec un objectif de formation. Celui-ci est de donner une expérience opérationnelle du travail en état-major multinational du niveau de l’officier breveté, avec les priorités suivantes :
  • un emploi en état-major opérationnel ;
  • la découverte de nouveaux emplois et/ou théâtres ;
  • la pratique de la langue anglaise ;
  • l’ouverture à un environnement multinational.

L’ENSEIGNEMENT SPECIFIQUE TERRE (EST)

L’enseignement militaire supérieur du second degré dispensé aux officiers admis à l’école de guerre comprend désormais un enseignement spécifique d’armée d’une durée de trois mois.

S’adressant à des officiers qui, pour l’essentiel, ont occupé des postes à dominante opérationnelle, l’EST a pour objectif la maîtrise de l’emploi de la composante terrestre dans son environnement opérationnel (du niveau tactique au niveau tactico-opératif). Il vise notamment à faire acquérir aux officiers une meilleure connaissance des procédures interarmées, interalliées et interministérielles en prenant soin, d’une part d’éviter toute redondance avec l’enseignement délivré dans le cadre du tronc commun et, d’autre part, de favoriser la pratique de l’anglais opérationnel. Une fois ce but atteint, les stagiaires pourront comprendre d’emblée le rôle et le fonctionnement des niveaux opératif et stratégique abordés au cours des modules interarmées du tronc commun.

Les objectifs généraux sont les suivants :
  • comprendre l’ensemble des principes présidant aujourd’hui au commandement des opérations terrestres dans un cadre national comme interalliés (OTAN) ;
  • connaître et savoir mettre en œuvre dans un environnement opérationnel complexe l’ensemble des fonctions opérationnelles de la composante terrestre ;
  • maîtriser la méthode et les procédés de planification d’une campagne terrestre appliqué au sein du PC terre de niveau tactico-opératif ;
  • maîtriser la méthode et les procédés de conception et de conduite des opérations mis en œuvre par les PC des grandes unités tactiques terrestres (BIA).