Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Antoine- Henri JOMINI, esquisse biographique et bibliographique
Par le Lieutenant ANTOINE ROUSSEL
Image
Appartenant à une famille de notables vaudois, Jomini naît le 6 mars 1779 à Payerne. Sa vie couvre trois périodes distinctes qui s’articulent autour de deux épisodes-clés. Après des débuts parisiens dans le négoce et la banque, puis une courte carrière au sein de la Légion helvétique (1800-1801) en tant que chef du secrétariat de la Guerre, sa rencontre avec Ney a un impact déterminant. Impressionné par la lecture du manuscrit de son «Traité de grande tactique»,ce dernier avance les fonds nécessaires à l’édition et attache Jomini à l’état-major du VIème corps d’armée avec rang d’adjudant-commandant (colonel) le 27 décembre 1804. L’expérience des guerres napoléoniennes apporte de la «matière» à sa réflexion, permettant ainsi à l’autodidacte inconnu de se muer en écrivain militaire à la réputation internationale.
Séparateur
THOMAS EDWARD LAWRENCE (1888-1935)
Par Monsieur MARTIN MOTTE
Image
Londres, 1935. Au sortir de la cathédrale Saint-Paul, où vient d’avoir lieu le service funèbre du colonel Lawrence, la presse interroge un diplomate qui l’a bien connu. “C’était un poète, un savant et un redoutable guerrier”, déclare-t-il. Puis, se tournant off records vers un de ses amis: “c’était aussi le plus impudent exhibitionniste depuis Barnum et Bailey”. On aura reconnu le début de Lawrence d’Arabie, le célèbre film de David Lean. Vraie ou fausse, peu importe, l’anecdote cerne bien l’ambivalence du personnage: comment, dans ses écrits, faire le départ entre le sérieux et l’affabulation? Tel est le problème que pose entre autres Guérilla dans le désert, un article théorique paru en 1921 dans The Army Quarterly[1].Ce texte étincelant d’intelligence appartient sans nul doute à la bibliothèque idéale de l’officier, mais ses outrances sont de nature à entretenir de dangereuses illusions.
Séparateur
Les projets de Foch à l’est de l’Europe (1919-1924)
Par Madame ISABELLE DAVION
Image
À quel titre Foch peut-il faire valoir ses vues sur l’Europe du centre-est après la première guerre mondiale ? Il est Commandant en chef des armées alliées en France depuis le 8 mai 1918, élevé à la dignité de Maréchal de France par décret du 6 août de la même année. Son titre officiel en 1919, «Président du comité militaire allié», désigne une fonction honorifique extrêmement importante mais, concrètement, ne lui confère aucun pouvoir politique ou militaire: il lui offre juste la possibilité de donner des avis techniques dont sa renommée font toute la valeur. Car il jouit d’un prestige incontesté et international, et la tournée qu’il effectue en 1923 à Varsovie et à Prague prouve le grand ascendant associé à l’image de la France qu’il véhicule à l’étranger.
Séparateur
Il faut réhabiliter Grouchy
Par le CEN Fabrice FORQUIN
Image
« Voilà Grouchy ! » : c’est ainsi que tout absent ou retardataire est encore régulièrement qualifié de nos jours. Grouchy au même titre que Cambronne fait partie de ces généraux d’Empire dont le nom est devenu commun. Il est pourtant victime d’une véritable injustice. Certes, cette théorie de la culpabilité du marquis de Grouchy fut parfois remise en cause mais trop timidement et elle fut le plus souvent reprise par les plus grands historiens militaires, légitimant la version imposée par Napoléon. Le but de cet article n’est pas de faire une biographie de Grouchy mais de réparer cette injustice, d’abord en rappelant ce qui fit de lui un des plus grands généraux de cavalerie de l’Empereur, ensuite en analysant sa très brillante campagne de Belgique, pourtant objet principal de l’accusation.
Séparateur
Septembre 1914: le Général GROSSETTI sur la Marne
Par le Lieutenant-colonel RÉMY PORTE
Image
Dans le cadre du profond renouvellement du commandement auquel le Général Joffre procède au début de la Grande Guerre, le cas du Général Paul-François Grossetti est tout à fait intéressant, car il contredit bien des idées reçues sur ces fameux «limogeages».
Séparateur