Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Le Général Edouard BRÉMOND (1868-1948) ou l’anti-Lawrence d’Arabie
Par le Lieutenant-colonel RÉMY PORTE
Image
Dès la fin de la Grande Guerre, la véritable mise en scène, par le journaliste américain Thomas Lowell et l’écrivain militaire britannique Liddell Hart en particulier, de la personnalité fulgurante de T.E. Lawrence et de son action aux côtés de l’émir Fayçal pendant la révolte arabe tend à faire sombrer dans l’oubli le rôle et la place des contingents français déployés au Hedjaz à partir du deuxième semestre 1916. En 1919-1921, au Levant, le difficile établissement du mandat français sur la Syrie et les choix diplomatiques de Paris, qui reconnaît très tôt le gouvernement nationaliste turc d’Ankara, conduisent au peu glorieux retrait de Cilicie.
Séparateur
Le Général von Lettow-Vorbeck à la bataile de Tanga
Par la Lieutenant-colonel Rémy PORTE
Image
Lorsque commence la Première Guerre mondiale, Français et Britanniques n’imaginent pas que les colonies de l’empire allemand puissent leur échapper. En Afrique, celles-ci sont cernés par les Alliés, qui engagent aussitôt sur chaque territoire plusieurs colonnes convergentes afin de prendre en tenaille les maigres effectifs des forces de défense, de douane et de police hâtivement mobilisés. L’état-major général de Berlin ne considère-t-il pas lui-même, depuis plusieurs années, que la défense des colonies allemandes sera assurée par la victoire en Europe?
Séparateur
Le général d’armée DOUMENC, logisticien et précurseur de l’arme blindée
Par le Lieutenant-colonel RÉMY PORTE
Image
Né en 1880 près de Grenoble, le futur général Doumenc entre à Polytechnique en 1898 et choisit de servir dans l’artillerie. Sa carrière, exceptionnelle bien que discrète, connaît cinq périodes d’extrême intensité entre 1914 et 1941. À chaque étape, il se révèle être un organisateur hors pair, devient l’un des meilleurs spécialistes du soutien et ne cesse de prôner la motorisation des armées, pour les rames de camions des convois logistiques comme pour les engins blindés et chenillés des forces combattantes.
Séparateur
Les services de renseignement français pendant la Grande Guerre
Par le lieutenant-colonel Olivier LAHAIE
Image
La Grande Guerre a donné ses lettres de noblesse au renseignement, embrassant toutes les activités d’espionnage et de contre-espionnage, mais aussi en innovant dans le domaine de la guerre psychologique et subversive. Le 2ème bureau français (renseignements) a suivi la situation sur tous les fronts, commenté les renseignements obtenus, évalué les pertes de l’ennemi comme la capacité de ses nouvelles armes ou tactiques et reconstitué l’organigramme de ses formations.
Séparateur
De l’appui direct au contact à l’action indirecte sur le milieu
Par le Chef de bataillon Nicolas BOMONT
Image
Alors que les évolutions précédentes tendaient à standardiser les régiments en les centrant sur un cœur de métier unique, l’actuelle réorganisation de l’armée de Terre semble modifier dans le sens inverse les régiments d’artillerie des brigades interarmes. Ils deviennent en effet de véritables boîtes à outils regroupant des moyens d’agression sol-sol, une capacité de défense sol-air et une unité de renseignement. Afin de forger un outil cohérent et pleinement efficace dans l’appui de la manœuvre interarmes quel que soit le type d’action, il importe que l’artillerie devienne pleinement la spécialité de l’action indirecte dans toutes les dimensions que cela comporte. Il s’agit pour l’artillerie certes de demeurer avant tout prête à remplir avec rigueur ses missions les plus classiques, mais également d’aller résolument au bout de la logique déjà amorcée de gestion globale des appuis en faisant effort sur l’adaptation audacieuse et inventive aux exigences contemporaines.
Séparateur