Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Renard ou lion ? Sommes-nous les dignes descendants du maréchal de Villars ?
Par le Capitaine (TA) Sylvain BENARD
Image
« Toute guerre est fondée sur la tromperie », cette citation de Sun Tzu extraite de l’Art de la Guerre, traité de stratégie écrit au 6ème siècle avant JC, conserve encore aujourd’hui toute sa sagacité. Face à un usage de plus en plus courant de la guerre non-conventionnelle et compte tenu de l’échec relatif de la technologie militaire dans les opérations de contre-insurrection, il s’avère crucial pour les forces occidentales de se réapproprier certains principes opératifs incontournables dont la ruse figure parmi les plus illustres. Procédons par étape et définissons tout d’abord la ruse autrement appelée selon les époques et les pays, déception ou tromperie. La ruse est le fait de vouloir induire l’adversaire en erreur en le trompant délibérément et/ou de l’entraîner à commettre une imprudence sans qu’il y ait nécessairement tromperie.1 Ainsi, l’utilisation de la ruse est jugée comme parfaitement licite par le protocole additionnel aux Conventions de Genève de 1949 même si l’article 37 en restreint le champ d’application en interdisant notamment certaines pratiques qualifiées de perfides (feindre par exemple le statut de non-combattant). Selon Sun Tzu, l’art de la ruse doit être employé en permanence (avant et pendant la confrontation) et à tous les échelons tant au niveau diplomatique, politique que militaire.
Séparateur
L’action non-cinétique, continuation des opérations par d’autres moyens?
Par le capitaine Franck FAUBLADIER
Image
L’article propose une conception très politique de la gestion des crises par la force armée, fondée sur une stratégie d’influence globale et sur un ensemble d’effets essentiellement non-cinétiques.
Séparateur
RETEX des combats en Kapisa : l’exploitation tactique et le contrôle permanent du milieu
Par le Chef de bataillon CALVEZ
Image
Depuis trois ans, les armées françaises mènent dans la province de Kapisa des opérations cinétiques qui ne permettent pas de remporter la décision sur une insurrection en constante adaptation. L’auteur propose d’exploiter les succès ponctuels en privilégiant le déploiement permanent de troupes au cœur de la zone de combat.
Séparateur
Oui, le programme Galileo est important pour l’Europe
Par le Chef d’escadron Lilian MAÎTRE
Image
Les satellites sont chaque jour toujours plus nombreux dans l’espace et leur utilisation est devenue quotidienne dans de multiples applications et des domaines très variés comme l’observation de la Terre et de l’espace, la cartographie et la téléphonie mobile, mais aussi la géolocalisation ou le positionnement avec notamment le système Galileo. L’auteur nous montre que ce dernier, entièrement européen, apportera une plus value significative aux utilisateurs civils comme aux acteurs de la sécurité et de la défense.
Séparateur
L’Army National Guard
Par le Colonel Nicolas AUBOIN
Image
Dans le numéro 35 des Cahiers, de mars 2014, les «Nouvelles d’Amérique» avaient présenté la composante réserve de l’US Army, véritable force opérationnelle complémentaire à plus d’un titre de l’armée d’active. Dans le même esprit, il a paru intéressant de présenter cette fois la composante Army de la Garde nationale, sur laquelle courent souvent en France des idées erronées, comme le souligne l’auteur de cet article dans son introduction.
Séparateur