Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Evolution or revolution in military affairs? A historical perspective through the First World War
Par le Chef d'escadrons VALENTIN SEILER
Image
Military innovation does not occur in a linear manner. In military history the few periods where great acceleration in change dramatically modified the way people waged war are in contrast to periods where incremental change is the norm. If military analysts generally agree on this principle which underpins the concept of «Revolution in Military Affairs» (RMA), they often disagree on the scale and reach of change. It is not easy to demonstrate whether change is revolutionary or evolutionary in a particular period of time. Therefore, before discussing a case study, it is necessary to explore further the keys tenets of an RMA. Andrew Krepinevich suggests an empiric definition of an RMA: «What is a military revolution? It is what occurs when the application of new technologies into a significant number of military systems combines with innovative operational concepts and organisational adaptation in a way that fundamentally alters the character and conduct of conflict. It does so by producing a dramatic increase - often an order of magnitude or greater - in the combat potential and military effectiveness of armed forces»[1].
Séparateur
«Adaptons la formation des officiers!»
Par le chef de bataillon de RICHOUFFTZ
Image
Alors que nous sommes entrés dans une période de forts changements tant stratégique qu’institutionnel, la connaissance des structures et des modes de fonctionnement des organismes étatiques et territoriaux n’est que peu prise en compte dans la formation des officiers. L’appropriation d’un solide savoir dans ce domaine permettrait de parfaire l’efficience des officiers amenés à servir dans les organismes centraux et présenterait un intérêt opérationnel majeur.
Séparateur
La Ville ou « La Force incarcérée »
Par le colonel François BORDIER
Image
Ce petit précis de tactique se concentre sur la ville. La ville est, tout compte fait de l’histoire et son cortège de leçons, de la doctrine moderne et de l’expérience, un espace humain préfabriqué à 10 dimensions (cf annexe), étendu sur 3 lentilles relativement concentriques. Cette modélisation rend compte de l’archétype universel de la Ville pour le chef militaire. Elle constitue une grille de lecture favorable pour rendre de la ville son intimité et pour faciliter la conception de l’engagement militaire en son sein, qu’il soit offensif ou défensif, en vue d’assister ou de sécuriser. Dans son ambition, ce papier n’épuise pas le sujet. Il est un essai de synthèse du rapport du chef militaire avec la ville, et selon moi un outil de réflexion dont les conclusions peuvent servir la prise de décision sans être des fins en soi, simplement des lignes porteuses de la réflexion militaire toujours renouvelée.
Séparateur
Vers une formation linguistique militaire
Par Le Major (Autriche) Andreas PRUTSCH
Image
La formation linguistique dans l’armée de Terre française est souvent organisée soit par des civils travaillant dans un organisme militaire, soit par des instituts civils qui prennent en charge les militaires qui cherchent à obtenir par le biais d’un diplôme civil un certificat militaire de langue. Or, «parler une langue étrangère» aujourd’hui est devenu un outil indispensable pour augmenter ses compétences et, peut-être plus important, ses performances. Ceci n’est pas seulement vrai pour les diplomates, les hommes politiques ou les dirigeants d’entreprises; non, ceci est également valable pour les militaires. Alors, pourquoi ne pas donner à la formation linguistique la place qu’elle mérite au sein de la formation d’un militaire?
Séparateur
L’action de masse de la Cavalerie de la Grande Armée .
Par le LCL Claude FRANC
Image
A travers l’exemple de la Réserve de cavalerie de la Grande Armée – à ne pas confondre avec la Cavalerie de la Garde – cet article se propose d’illustrer la nécessité qui a toujours existé d’employer toute réserve de manœuvre sous forme de masse qu’il s’agisse de cavalerie sous l’Empire, de chars hier ou d’hélicoptères de nos jours.
Séparateur