Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
La NEB (1) au juste prix ?
Par le CBA Nicolas CHALIGNE
Image
L’info-valorisation devrait permettre, à l’horizon 2020, d’imposer son rythme à l’adversaire en accroissant la réactivité de la chaîne de commandement. Ce gain tactique s’appuierait sur les acquis utiles de la NEB actuelle qui se verraient complétés par de nouveaux apports. Bien entendu, l’emploi des nouvelles technologies de l’information et de communication ne dispensera le chef tactique ni de la nécessaire prise de risque liée à sa fonction ni du long et fastidieux processus d’assimilation des savoir-faire spécifiques liés à l’emploi de ces nouveaux matériels.
Séparateur
Attention : cyber !
Par le Lieutenant-colonel Stéphane DOSSÉ
Image
Actuellement, il n’existe pratiquement plus aucune opération militaire sérieuse sans dimension cyber. Pourtant, la guerre sur les réseaux de télécommunications n’est franchement pas une nouveauté. Les conflits actuels dans le cyberespace ne sont que la continuation de conflits plus anciens datant de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle. Pour le combat cyber-électronique, il convient aussi de connaître les fondements d’un passé qui permet d’appréhender correctement le présent.
Séparateur
L’utilisation du renseignement de portée stratégique en France de 1911 à 1914
Par Lieutenant-colonel Olivier LAHAIE
Image
« Détermine les plans de l’ennemi et tu sauras quelle stratégie sera couronnée de succès et celle qui ne le sera pas », disait Sun Tzu 500 ans avant notre ère1. « On doit examiner enfin les habitudes et le caractère de l’ennemi » conseillait encore Machiavel en 15212. La connaissance approfondie de l’adversaire permet en effet au chef militaire d’élaborer une stratégie, puis de conduire objectivement sa manoeuvre1.
Séparateur
Le piège du « cœur de métier ».
Par le Chef de bataillon Thomas LANUSSE-CAZALE
Image
Le recours à une stratégie de recentrage des militaires sur le cœur de métier opérationnel paraît aujourd’hui une évidence. Pourtant, un tel mouvement n’est pas neutre du point de vue de la relation politico-militaire. Il s’agit en effet d’une compréhension restrictive des opérations, qui prive la haute hiérarchie militaire du véritable rôle politique que la guerre exige pourtant d’elle. Le «recentrage» contraint des militaires sur les opérations est donc contre nature car il réduit le militaire à un outil et modifie en profondeur la place de ce corps dans l’appareil d’État.
Séparateur
Campagne du Maroc et opération Serval : par-delà l’éloignement historique, une continuité réelle pour les SIC en opération
par le CBA Claus
Image
Comparer l’opération Serval et la campagne de la Chaouïa est légitime, parce qu’au regard de l’histoire des transmissions militaires, aujourd’hui plus qu’hier encore, la Chouïa constitue à la fois un référentiel d’école et un fond de sac intemporel d’où se dégagent des principes immuaux , qui renforcent la notion d’appui au commandement.
Séparateur