Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
Défense et sécurité : une stratégie pour l’Europe
Par le général de division (2S) Maurice de LANGLOIS
Image
L’UE, acteur global par excellence, doit pouvoir, sur la base de ses valeurs communes, définir et développer une nouvelle stratégie, que l’on peut qualifier de globale, et qui doit aller bien au-delà de la Politique de sécurité et de défense commune actuelle. A partir des documents existants et des avancées du Traité de Lisbonne, il y a une place pour un nouveau document « chapeau » à caractère très général qui mette en exergue le continuum sécurité défense tel qu’il a été élaboré dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale national de 2008. Cette action, à forte visibilité politique, devra être accompagnée et validée par des initiatives concrètes qui rapprochent les outils de défense et de sécurité nationaux.
Séparateur
D’une stratégie à l'autre
Par le Chef d’escadron Pierre PILLEBOUT
Image
Dans son livre «D'un château l'autre», Louis-Ferdinand Céline déroute le lecteur en l'entraînant sans transition d'un «château» à l'autre… Après avoir décrit son triste destin dans le château-fort imaginaire de sa résidence de Meudon après la 2ème Guerre mondiale, l’auteur décrit le château de Sigmaringen, en Allemagne, où le gouvernement de Vichy et l'auteur avec lui, trouvèrent refuge en 1944. Depuis les années 1950, les entreprises se sont saisies du terme de «stratégie» jusqu'alors chasse gardée des militaires, ainsi que d'un vaste champ lexical connexe. Cette appropriation est-elle logique et opportune ou est-elle plutôt, comme pour les châteaux du roman de Céline, une juxtaposition de concepts sans rapport autre que métaphorique entre eux?
Séparateur
La surprise stratégique est-elle encore possible?
Par le colonel Michel GOYA
Image
Il y a surprise lorsque les réponses habituelles ne suffisent pas pour répondre à une situation nouvelle. Ce phénomène provoque généralement un temps de stupeur suivi du déclenchement du processus de réflexion qui permettra de trouver de nouvelles réponses. Ce délai, stupeur plus réflexion, est généralement mis à profit par l’agresseur pour une exploitation. La surprise est donc un multiplicateur d’efficacité particulièrement recherché surtout si on se trouve dans un rapport de forces défavorable. Certaines armées classent d’ailleurs sa recherche comme un des principes de la guerre.
Séparateur
Le grand renversement
Par Monsieur Hervé JUVIN
Image
Nous avons vécu en moins d’une génération une révolution de notre condition humaine. La mondialisation n’est pas le moindre aspect de cette révolution. Elle est économique, elle est marchande, elle est nomade. Le déracinement est devenu une valeur, un modèle, un idéal. L’Union européenne veut abolir les frontières, d’abord en son sein, puis dans le monde, et la déconstruction des Nations y a progressé à grands pas. Nous n’avons plus que du «Même» devant nous. Le contrat met fin à la politique, le droit à l’histoire. Nous sommes anesthésiés par l’idéologie de la mondialisation, par le mythe de l’uniformisation du monde. L’urgence est simple, et elle est stratégique, au plus haut point; il faut partir à la redécouverte du monde.
Séparateur
De la défense aux sécurités
Par Monsieur Hervé JUVIN
Image
La guerre des concepts et des systèmes épargnera-t-elle celle des armes ? La dernière décennie a été riche en nouveaux concepts, en systèmes nouveaux, ou parfois en formulation nouvelle des systèmes anciens. Malgré les progrès réalisés sur le front d’une Europe de la Défense, malgré les avancées des industriels, beaucoup reste à faire pour que ce côté-ci de l’Atlantique parvienne à établir une vision et à se doter d’objectifs aussi clairs que peuvent l’être ceux des Etats-Unis d’Amérique depuis maintenant plus de dix ans. La profonde transformation des questions de Défense et de sécurité impose un effort considérable à tous les acteurs présents, mais convoque surtout à leurs côtés, et parfois en avant d’eux, ceux qui essaient de penser le probable ou le possible, pour éviter le pire. Ce ne sera pas trop qu’un tel effort de décloisonnement pour éviter qu’une fois encore, en préparant la guerre d’hier, nous préparions la défaite de demain.
Séparateur