Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Saut de ligne

Les articles à la une

Que reste-t-il des théories de la contre-insurrection ? 1/4Publié le 21/10/2019

Revue militaire n°55
Monsieur Benjamin HAMM

Affecté au pôle études et prospective (PEP) du centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC), le sous-lieutenant (R) Benjamin Hamm est titulaire d’une licence de droit et d’un Master en « Sécurité européenne et stabilisation internationale » de Sciences Po Strasbourg. En qualité d’officier spécialiste de réserve, il contribue à la rédaction du Brennus 4.0 et à l’élaboration de « l’Éclaireur », document de veille prospective nationale et internationale, publié par le CDEC

Peuples et populations dans la conduite de la guerre, une approche historico-militaire 4/4Publié le 20/10/2019

Rendre plus efficace la guerre au milieu des peuples - Revue militaire générale n°55
Le général de corps d’armée Michel GRINTCHENKO

La guerre au milieu de peuples impose une unité d’action entre autorités politiques, civiles et militaires. Or, bien des décisions échappent au militaire. Comment agir sur l’économie ? Que faire de la réforme agraire décrétée par l’ancien occupant ? Doit-on revenir à l’ordre ancien alors que la population sur place a profité du nouveau système ?

Peuples et populations dans La conduite de la guerre, une approche historico-militaire 3/4Publié le 19/10/2019

La guerre au milieu des peuples : exemple de l’opération Atlante - Revue militaire générale n°55
Le général de corps d’armée Michel GRINTCHENKO

L’opération Atlante, occupe une place singulière dans la guerre d’Indochine. Lancée en 1954, elle constitue la première phase du plan Navarre qui devait permettre à la France de trouver une sortie honorable à un conflit qui n’avait que trop duré. En six mois de campagne, Atlante devait reconquérir le Lien Khu V, région située au Centre Annam entre Nha Trang et Tourane (actuel Da Nang). Peuplée de deux millions de personnes cette région était administrée par le Viêt-minh depuis 1945.

Peuples et populations dans la conduite de la guerre, une approche historico-militaire 2/4Publié le 18/10/2019

Population et peuple, deux réalités militaires différentes - Revue militaire générale n°55
le général de corps d’armée Michel GRINTCHENKO

Le terme de population constitue une notion descriptive, qui agrège les groupes humains selon des critères de cohérence choisis ; on parle ainsi de population urbaine, montagnarde ou rurale. Ramenée à la guerre, cette approche conduit les états-majors à cartographier dans une logique de monographie la population en fonction des contraintes ou des avantages qu’elle peut représenter par rapport à la conduite des opérations

Peuples et populations dans la conduite de la guerre, une approche historico-militaire 1/4Publié le 17/10/2019

Revue militaire générale n°55
le général de corps d’armée Michel GRINTCHENKO

Saint-Cyrien, conseiller du gouvernement pour la Défense, le général de corps d’armée Michel Grintchenko a été le chef d’état-major de la Finul au Liban de 2015 à 2016. Docteur en histoire, il a soutenu en 2003 sous la direction
d’Hervé Coutau-Bégarie, une thèse de doctorat sur l’opération Atlante menée en Indochine en 1954. Cette opération majeure de plus de six mois a engagé près de 20 000 combattants. Elle est très riche d’enseignements, notamment sur les mécanismes de conquête et de pacification.

Editorial du directeur du Centre de doctrine et d'enseignement du commandementPublié le 16/10/2019

Revue militaire générale n°55
le Général de division Michel DELION

« La précédente publication de la Revue militaire générale mettait en exergue l’héritage de Lyautey et le succès de ses campagnes au sein des peuples, obtenu par l’attention qu’il leur portait et la forme de réversibilité qu’il a su initier en opérations. Nous l’avions écrit : « l’état d’esprit Lyautey, c’est une dynamique qui pousse à l’adaptation aux hommes et aux circonstances alliée à un non-conformisme assumé ».

⚡️ La transparence du champ de bataille à l’aune des nouvelles technologiesPublié le 03/09/2019

BRENNUS 4.0
le chef de bataillon Philippe Georges

Des tous premiers combats de l’huma­nité sur les rives du lac de Turkana il y a 10000 ans, jusqu’à notre déploiement en bande sahélo­saharienne, le brouillard de la guerre, c’est-à-dire le climat d’incertitude dans lequel se déroule la guerre, a toujours fait partie de  l’engagement de  la  force. N’importe quel homme, fut­il plus ou moins impliqué dans la conduite de la guerre, fut­il plus ou moins éloigné du front, a cherché à le dissiper. À cet effet, les moyens employés pouvaient aller du simple espion jusqu’au satellite bardé de capteurs en tous genres. Aujourd’hui, les progrès technolo­giques  à  notre  disposition nous  permettent de maintenir en permanence des moyens de surveillance, de détecter une présence humaine à plusieurs milliers de mètres d’altitude ou la moindre émission électromagnétique.

Dominons la coalition! L’officier français face au défi du multinationalPublié le 23/08/2019

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Christophe de LIGNIVILLE

La France engage aujourd’hui majoritairement ses forces armées dans un cadre multinational, même en Afrique. Quelle qu'en soit la forme, la coalition présente certaines caractéristiques propres qui modifient profondément la préparation et la conduite de l’action. Pour optimiser nos engagements et conserver une capacité d’influence décisive, il faut résolument s’approprier le multinational. Grâce à sa forte expérience opérationnelle, sa faculté d’adaptation éprouvée et sa culture singulière, l’officier français a de solides atouts à jouer.

Et si Napoléon avait combattu Daech ?Publié le 22/08/2019

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Lieutenant-colonel Frédéric JORDAN

Il est souvent rappelé que l’histoire militaire peut parfois nous apporter des enseignements ou des clés de compréhension pour mener des campagnes contemporaines. Certes, il est probable qu’avec le temps, certains modes d’action ou constructions opérationnelles soient devenus anachroniques du fait des progrès techniques, de l’évolution de la menace ou des limites éthiques. Néanmoins, les réflexions de certains penseurs ou chefs illustres peuvent garder toute leur pertinence dans la manière de conduire une guerre aujourd’hui. Dans cette étude très originale, l’auteur met ainsi face à face Napoléon et Daech.

Les robots militaires sont là… et maintenant ?Publié le 21/08/2019

cahier de la pensée mili-Terre
Lieutenant-Colonel Tristan ZELLER

L’auteur nous présente de manière argumentée et critique les enjeux et les perspectives opérationnelles de la robotisation et de l’automatisation du champ de bataille dans les conflits modernes, en particulier pour les armées françaises.

Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne