Pensées mili-Terre
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Le Maréchal Foch en 1918 Commandement interallié et art opératifPublié le 04/04/2018

cahier de la pensée mili-Terre n°50
Colonel (r) Claude FRANC

Le Lieutenant-colonel (H) Claude Franc nous montre les conditions effectives de l’exercice du commandement interallié exercé par le Maréchal Foch.

Sachant qu’il n’obtiendrait aucun résultat par une forme directive de commandement, Foch a toujours agi en souplesse. On lui prête d’ailleurs l’aphorisme, en fait de Sarrail à Salonique, selon lequel «il admirait beaucoup moins Napoléon depuis qu’il avait commandé une coalition».

C’est ainsi que Foch, en tant que commandant suprême interallié en 1918, a toujours prôné la persuasion comme méthode unique de commandement, ce qui, il est vrai, cadrait difficilement avec son caractère!

Cyberguerre: Nouveau visage de la guerre? Publié le 03/04/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le Commandant Jean-Sun LUIGGI

De nombreux États, organisations terroristes ou mafieuses continuent à développer ou à améliorer leurs capacités «cyber», les plus avancés d’entre y consacrant des moyens humains et financiers très importants. La France a relevé ce défi en faisant les investissements intellectuels et matériels nécessaires. L’auteur de ces lignes plaide cependant pour une réflexion plus ambitieuse: la cyberdéfense doit être globale, concerner les aspects offensifs; elle doit devenir la cyberguerre.

Le Lion et le Tigre : les relations du Commandant en chef avec le pouvoir politiquePublié le 02/04/2018

cahier de la pensée mili-Terre n°50
Monsieur Matthieu MEISSONNIER

Ferdinand Foch et Georges Clemenceau sont restés dans la mémoire collective comme les deux piliers inséparables de la victoire de 1918, réunis par des événements exceptionnels, leur farouche volonté de vaincre et leur patriotisme. M. Mathieu Messonnier nous détaille les relations de Foch avec le pouvoir politique; multiples et marquées par un style qui lui est propre : franc et direct. Mais la confiance qui devrait les accompagner n’est pas toujours au rendez-vous.

Le combat SCORPIONPublié le 31/03/2018

Planifier et conduire la manœuvre - partie 3 / 4 -
Lieutenant-colonel Sébastien de PEYRET

La compréhension au cœur de la doctrine Scorpion

À l’heure où les grandes entreprises ont pour problématique principale la gestion du big data et où une partie des travaux des postes de commandement consiste à nourrir " le reporting",  la gestion de l’information est au cœur des préoccupations. En regard, la conduite de la manœuvre à Fontenoy en 1744 semble bien simple : Maurice de Saxe embrasse du regard l’ensemble du champ de bataille et, s’appuyant sur ses observations et son expérience, décide rapidement où et quand lancer ses contre-attaques fatales.

 

Le combat SCORPIONPublié le 30/03/2018

Les attendus de la doctrine exploratoire SCORPION - partie 2 / 4 -
Colonel (r) Claude FRANC

L'infovalorisation va plus loin que la précédente numérisation. Elle  peut être définie de trois façons :

. l’internet des objets sur le champ de bataille (web 3.0), ou interconnexion des équipements dans une logique de combat collaboratif sans intervention humaine ;

. l’exploitation opérationnelle de la valeur ajoutée apportée par les ressources informationnelles ;

. la conjugaison du système d’information du combat SCORPION (SICS), des nouveaux systèmes radio, voire de la vétronique et de la simulation embarquée.

Jeunesse et résilience nationalePublié le 29/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le Commandant Aurore LEVASSEUR

Une grande partie de la jeunesse française est désemparée par de multiples problèmes d’origine sociétale. Dans ce cadre contraignant, elle peut pourtant faire preuve d’une grande résilience et d’un enthousiasme intact. La défense nationale est légitime pour appuyer la jeunesse dans cet élan par le biais des recrutements traditionnels dans les forces d’active complétées par celles de réserve. Le service civique est également une voie prometteuse. Cependant, pour l’auteur de ces lignes, rien ne sera possible sans «acte refondateur de notre système éducatif».

Relire FochPublié le 28/03/2018

cahier de la pensée mili-Terre n°50
le Général(2S) Gilles BEMELMANS

(Re)lire Foch !? Aujourd’hui ? Pourquoi faire ?

Le Général Gilles Bemelmans nous rappelle ce qui frappe le caractérise: le bon sens, celui des réalités. Au ras du sol, c'est le cas de le dire. Cet aspect ne disparaît jamais, même quand il est chargé des plus hautes responsabilités.

Évolutions et révolutions de la tactiquePublié le 28/03/2018

Réflexion Libre
Colonel Christophe de LAJUDIE

Le tacticien n’a pas mission de résoudre les crises et n’a que faire de l’approche globale. Son art, « simple et tout d’exécution, » se résume à mettre en œuvre dans le combat les moyens du moment. Il est affaire de géométrie, de topographie, de portées, de cadences, de vitesses ; de dispositifs, de formations, de manœuvres, de fronts et d’intervalles...

Plaidoyer pour l’effet majeurPublié le 27/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le CBA Jean MICHELIN

Le titre de cet article se passe de tout commentaire….même si l’auteur reconnaît de réelles qualités aux méthodes de réflexion utilisées par l’Otan. Il pourrait aussi s’intituler: «Pour le maintien d’une forme d’exigence dans la réflexion tactique à tous les échelons de commandement».

Le combat de nuitPublié le 27/03/2018

ou la nécessité de garder un temps d’avance
capitaine (TA) Jérôme COPPOLANI

6 octobre 1952 soir, colline d’Arrowhead, Corée. Précédé par le tir de 8 000 obus qui tombent sur la seule cote 281, tenue par le contingent français, l’assaut des forces ennemies est lancé. Malgré l’intense préparation artillerie et le surnombre, les troupes de l’ONU, combattant à la baïonnette et à la grenade, résistent et parviennent à interdire à la coalition sino-coréenne d’attaquer en direction de Séoul.