Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Saut de ligne

Les articles à la une

Mata Hari, ou le badinage fatalPublié le 24/12/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre
Lieutenant-colonel Olivier LAHAIE

Mata Hari… Il y a 100 ans, à quelques mois près, la plus célèbre espionne de la Grande Guerre était arrêtée, condamnée et exécutée. Lequel des lecteurs des Cahiers ne s’est jamais intéressé à l’histoire et à la vie de cette femme hors du commun, aux écrits ou aux films qu’elle a inspirés? Mais comme le souligne l’auteur de cet article, la réalité a été tellement travestie au fil des années qu’il est aujourd‘hui difficile de démêler le vrai du faux dans le parcours de cette aventurière.

Nous remercions donc chaleureusement le Lieutenant-colonel Lahaie, contributeur fidèle des Cahiers, de rétablir dans cet article la vérité, grâce à un rigoureux travail de recherche historique.

Kazakhstan: mirage ou réalité d’un nouvel Eldorado?Publié le 22/12/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Capitaine Patrick MARNIER

Sa « stratégie 2050 » vise à propulser le Kazakhstan parmi les 30 pays les plus développés du monde d’ici 2050. Si les premiers signes sont encourageants, le pays n’en est pas moins confronté à deux défis majeurs : économique, suite aux difficultés liées au ralentissement de l’économie russe, et à la baisse du prix du pétrole ; institutionnel, avec la question de la future succession du président Nursultan Nazarbaev, aujourd’hui âgé de 76 ans.

Le capitaine Patrick Marnier précise entre mirage d’une vision grandiloquente et réalité d’atouts et de volonté indéfectible, quels sont le talon d’Achille et les piliers de cet eldorado ?

⚡️ Enseigner l'esprit guerrier à un futur chef en opérationPublié le 22/12/2018

Brennus 4.0
Lieutenant-Colonel Jérome Clée

Cette citation, que l’on prête volontiers au maréchal Leclerc, illustre ce que pourrait représenter l’esprit guerrier pour un chef en opération, à savoir la volonté de vaincre, même lorsque tout semble perdu, la capacité à renverser une situation, à reprendre l’initiative au combat pour finalement l’emporter sur l’adversaire. Pour cela, être un simple meneur d’hommes ne suffit pas. Le chef doit également disposer de la capacité à prendre des décisions opérationnelles pertinentes, y compris dans les circonstances les plus défavorables. Savoir conserver ses moyens, sa faculté de discernement, résister à la pression, que celle-ci soit exercée par l’ennemi, par ses supérieurs, voire parfois même par ses subordonnés : telles sont les qualités requises pour un chef en opération. Il n’y a rien de pire au combat que la paralysie, l’indécision, voire le  renoncement. Comment peut-on dès lors enseigner concrètement cette capacité à décider en opération ?

 

L’évolution technologique des transmissions au profit des liaisons de commandement dans les opérations terrestres depuis la PremPublié le 21/12/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre
Chefs de bataillon Cyrille LACROIX et Guillaume LEVASSEUR

Cette étude, basée sur des exemples historiques, visera à décrire l’évolution des moyens de transmissions au profit du commandement militaire en opération.

⚡️ Alain Mimoun, être le meilleur pour servir la FrancePublié le 21/12/2018

Brennus 4.0
par Madame Clara Durovray, du pôle études et prospective

Le nom d’Alain Mimoun a durablement marqué le paysage sportif français – en attestent la centaine de stades, rues, avenues ou places à travers le pays, qui portent son nom. Trois fois médaillé olympique sur cinq mille et dix mille mètres en 1948 et 1952, double médaillé d’or aux Jeux méditerranéens en 1951 et 1955 avant de remporter l’épreuve du marathon à Melbourne en 1956, il a également été élu « athlète français du siècle » par les lecteurs de la revue Athlétisme en 1999. Le destin exceptionnel d’Alain Mimoun ne s’arrête pourtant pas à son parcours sportif. Détenteur de la Croix de Guerre 1939-1945, il a été décoré de la Légion d’honneur par quatre présidents et est notamment devenu le premier français d’origine nord-africaine Commandeur de la Légion d’honneur. Pour son amour de la France,« la plus belle fille au monde »1, Alain Mimoun a versé son sang et sa sueur ; un engagement qui aurait poussé Georges Marchais à lui déclarer :

« Mimoun, (…) vous êtes la France ! »2. Pourtant, rien ne semblait prédestiner ce natif d’Algérie, issu d’une famille modeste du Télagh, à un tel destin au service de la France. Cette admirable trajectoire semble ainsi avoir été particulièrement marquée par deux thématiques : celles de l’intégration à la Nation et de l’esprit guerrier.

 

 

 

 

Le sens de l'équitéPublié le 21/12/2018

Exercice du commandement
publication arméee de terre

L’ÉQUITÉ … QUOI ?

L’équité est un des fondements de la légitimité du chef. Exigence première de l’exercice du commandement,elle peut être définie comme la vertu qui consiste à régler sa conduite  avec impartialité,  dans un souci naturel et permanent  de justice. Cependant, dans un monde  marqué par une forte tendance aux revendications, l’équité ne doit pas être confondue avec l’égalitarisme. Reposant sur la juste appréciation, elle va bien au-delà de la stricte application  de règles : c’est donc  le chef qui garantit l’équité et non le règlement,  étant entendu qu’il n’y a pas d’équité absolue.

Dans la pratique, l’équité nécessite une grande attention  aux autres et une connaissance précise de l’environnement de ses subordonnés,  de leurs contraintes  et de leurs capacités. Elle conduit  celui qui commande à trancher, à s’engager personnellement et à assumer ses choix.

 

L’emploi des réserves dans l’armée de Terre depuis 1947Publié le 20/12/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre
Chefs de bataillon Vivien BUREU et Guillaume NICLOUX, le Major André CORNELIUS et le Commandante Luis Alonso SANCHEZ

L’opération Sentinelle, qui voit le déploiement de plusieurs milliers soldats sur le territoire national, a mis en exergue le rôle des réservistes, tant dans leur fonction de complément capacitaire que dans celui de lien entre l’armée et la nation.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’emploi qui est fait des réservistes de l’armée de Terre, et leur acceptation idéologique, est intimement lié à l’évolution de la conjoncture politique, économique et sociale française. Depuis quelques années, il l’est encore plus à celle de la situation sécuritaire.

Cependant, de nombreux défis de toute nature subsistent pour équiper et maintenir l’attractivité de la réserve. C’est ce que les auteurs montrent dans cet article, en faisant également appel à l’exemple de nos voisins allemands et espagnols.

⚡️ Lanrezac et l’esprit guerrierPublié le 20/12/2018

Brennus 4.0
par le lieutenant-colonel Aubry, de l'École de Guerre-Terre

L'armée de Terre redécouvre le général Lanrezac et c’est heureux. À la faveur de l’enseignement tactique du généralYakovleff à l’École militaire et d’un certain nombre de publications mémorielles à l’occa­ sion du centenaire de la  Première Guerre mondiale, ce personnage à la personnalité et au parcours stupéfiants, a refait surface dans l’univers intellectuel français.

La participation de la France à la mise sur pied des forces terrestres étrangères depuis la décolonisationPublié le 19/12/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre
chefs de bataillon MOROT et PUPPO

Les modifications récentes du dispositif des forces prépositionnées, principalement en Afrique, et les évolutions de la menace, appellent à s’interroger sur les évolutions et l’adéquation - ou non - de la participation française à la mise sur pied des forces terrestres de ce continent. Malgré une réduction de format et une concurrence accrue, internationale comme privée, la France demeure structurellement un partenaire privilégié de ce type d’actions grâce à une légitimité reconnue et une adaptation permanente de sa posture aux enjeux sub-continentaux.

⚡️ Esprit guerrier et "culture de guerre" pendant la Première Guerre mondialePublié le 19/12/2018

Brennus 4.0
Pr. Audoin-Rouzeau

Le CDEC a reçu le 18 septembre 2018, le Professeur Stéphane Audoin-Rouzeau dans le cadre d’une discussion sur l’esprit guerrier et la « culture de guerre » en 1914-1918. Stéphane Audoin-Rouzeau est historien, chercheur à l’EHESS et président du Centre international de recherche de l’Histoire de la Grande Guerre de Péronne. Il a effectué sa thèse sur la presse des tranchées lors de la Première Guerre mondiale.

Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne