Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Les publications associatives à la une

137 Nuances de terrorismePublié le 10/04/2018

Les djihadistes de France face à la justice
Marc HECKER

Cette étude, réalisée à partir de sources judiciaires originales, analyse les profils et les parcours de 137 individus condamnés en France dans des affaires de djihadisme. Il en ressort que ces individus se distinguent par un niveau d’éducation et une intégration professionnelle plus faibles, un degré de pauvreté plus important, un engagement dans la criminalité plus élevé et un rapport plus étroit au Maghreb et à l’Afrique subsaharienne que la moyenne de la population française.

Place du SNU dans l’éducation du citoyenPublié le 09/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
GCA (2S) Alain BOUQUIN

S’interroger sur la portée du service national universel (SNU), c’est avant tout poser la question de sa finalité profonde et de l’adéquation de sa mise en œuvre à cette finalité : quelles sont les réponses qu’il devra apporter pour atteindre les objectifs que le politique lui fixera ?

Le service national universel, quelle volonté pour la France ?Publié le 08/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
GDI (2S) Jean-Claude ALLARD

Le GDI (2S) Jean-Claude ALLARD estime quant à lui que le SNU est une mauvaise réponse aux maux de notre jeunesse. Embrassant largement les actions à mener,

pour lui « l’école est le combat premier ».

Une autre réponse, le service civil universelPublié le 07/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
Général (2S) Hubert BODIN

Au final, le SNU est-il la bonne réponse aux objectifs poursuivis ? Pas pour le général (2S) Hubert BODIN qui milite pour une forme de service civique renouvelé.

De quelques considérations sur le volet médical du service national universelPublié le 06/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
MGI (2S) Raymond WEY

S’il est un domaine pour lequel la nostalgie générée par la suspension en 1997 du Service national a entraîné un quasi consensus, c’est bien celui de la santé. Que n’a-t-on entendu alors sur la perte d’informations épidémiologiques relatives aux jeunes hommes ou encore sur le dépistage précoce de pathologies jusqu’alors méconnues par les intéressés. Tous ces regrets étaient fondés, même s’ils ne concernaient finalement que la moitié masculine d’une classe d’âge.

Harmonisation, adaptation et cohérence juridique, une urgente nécessité pour le SNUPublié le 05/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
GCA (2S) Philippe RENARD

Service national universel obligatoire et réalité sociologique de la Nation

 Depuis sa création par la loi Jourdan et Delbrel en 1798, le service militaire universel n’a cessé d’évoluer au gré des péripéties de l’histoire dans le but de disposer, en permanence, d’une masse de citoyens en armes formés et instruits pour défendre l’intégrité des frontières nationales.

 

L’encadrement du SNU est-il à notre portée ?Publié le 04/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
GCA (2S) Alain BOUQUIN

Un des éléments-clefs qui conditionneront la faisabilité du service national universel (SNU) est celui des effectifs.

La courte analyse qui suit a pour simple objet de fixer quelques ordres de grandeur, et d’évaluer en première approche la part que pourraient prendre les armées, en focalisant sur la période estivale qui devrait être la plus délicate à gérer.

Hormis la base de départ (effectifs d’une classe d’âge), les chiffres qui suivent n’ont aucun  caractère  officiel  ni  scientifique ;  ils  sont  le  fruit  d’un  raisonnement et d’hypothèses de calcul forcément contestables ; ils doivent être manipulés avec circonspection…

 

Service national universel et service militairePublié le 03/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
GCA (2S) Jean-Claude THOMANN

L'avenir de notre pays et de sa capacité à « vivre ensemble », avec le partage par tous les citoyens de ce qui est communément appelé « les valeurs républicaines », suscite une grande inquiétude. On ne reviendra pas ici sur le diagnostic, largement évoqué dans ce dossier. Par contre, en ce qui concerne le traitement du mal qui affecte la composante de notre nation qui est sa plus grande richesse, en l'occurrence sa jeunesse, il paraît urgent de mettre fin au fantasme que constitue le concept de service national universel tel qu'il est actuellement prôné par certains politiques qui en feraient volontiers une (bien pâle) réplique de l'ancien service militaire, bien évidemment confié pour l'essentiel à l'institution militaire.

Pourquoi confier aux armées l’encadrement du service national universel n’est pas opportunPublié le 02/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
Général d’armée (2S) Jean-Marie FAUGÈRE

S’il n’est plus question de renouer avec le service militaire obligatoire, puisque la France ne se connait plus d’ennemi depuis la disparition de la menace soviétique4, le projet de confier aux armées l’encadrement du futur Service national universel relève d’une certaine confusion des esprits devant le défi posé à la société par la situation d’une part non négligeable de sa jeunesse.

Un service national universel pour quoi faire ?Publié le 01/03/2018

Cercle de réflexion G2S - n°21
Général (2S) Dominique TRINQUAND

« La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens ». Thucydide

Dans le contexte particulièrement tendu de la lutte contre le terrorisme djihadiste, le risque pour la France n’est pas tant de ne pas pouvoir vaincre hors de nos frontières ou de parer aux attentats sur le territoire national, mais plutôt d’assister à un éclatement de notre société par manque de cohésion sociale. Il s’agit là de l’objectif majeur de l’islamisme radical. La société tout entière doit être consciente des enjeux de défense et de sécurité auxquels notre pays fait face, et en être actrice à part entière. Au-delà de ses seules forces armées, le pays doit pouvoir compter sur des forces morales.

Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne