Rechercher

 
Afficher
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

La bataille de la Malmaison (17-25 octobre 1917)Publié le 25/09/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Lieutenant-colonel Christophe GUÉ

La Malmaison fut la troisième et la plus formidable d’une série de trois batailles caractérisées par l’ampleur des moyens mis en oeuvre pour des objectifs limités.

Se prémunir de la surprise et du contournementPublié le 21/09/2020

L'innovation capacitaire
CC FO Corman

Les menaces de la surprise et du contournement nécessitent de revoir nos procédés d’innovation capacitaire
afin de redonner de le souplesse et de l’agilité à un modèle d’armée qui se veut complet et le premier d’Europe.

Le cérémonial des « morts au feu »Publié le 20/09/2020

une tradition singulière de l’armée de Terre
LTN (esr) Grenèche Damien

L’identité du sapeur-pompier de Paris est liée à sa vocation opérationnelle et son héritage historique. Unité militaire singulière aux valeurs audacieuses. Cette identité s’exprime à travers le cérémonial et s’incarne dans les traditions. L’appel des morts au feu est l’expression même de l’ADN du pompier de Paris et de sa devise : « Sauver ou Périr ». Ce cérémonial a plusieurs finalités : culte du souvenir, exaltation du sens du devoir, vigilance opérationnelle, et esprit de corps. Créée en 1881, cette (néo)tradition perdure aujourd’hui. Loin d’être un vestige du passé, elle évolue et s’adapte.

LES LIMITES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION RUSSE EN RCAPublié le 19/09/2020

COMMUNIQUER POUR MASQUER SES FAIBLESSES
LCL Florent HIVERT

Le retour de la Russie en Afrique s’accompagne d’une importante activité de communication qu’il s’agisse de celle des Etats africains qui comptent sur l’aide de la Russie ou du récit des journalistes occidentaux qui sont fascinés par les correspondances entre l’époque actuelle et celle de la Guerre froide. Dans tous les cas, les Russes organisent eux-mêmes la mise en scène de ce retour en développant une manœuvre informationnelle mêlant actions de communication positive et actions d’influence et de désinformation, sans qu’il soit d’ailleurs toujours possible de démêler complètement ce qui relève de l’action institutionnelle et diplomatique ou de celle des avatars qui représentent des intérêts privés russes en RCA.
Nulle part ailleurs plus qu’en RCA l’appui fourni à ce retour par la communication n’aura été aussi visible et dans ce pays en crise, la France s’est trouvée en première ligne face à une offensive informationnelle russe particulièrement virulente. Directement ciblée, la France a dû élaborer une stratégie de communication réactive visant à rétablir, localement et internationalement, son image salie et diffamée.
Mais cette stratégie de communication russe et ce battage médiatique ont-ils été efficaces et ont-ils réellement servi les intérêts de la Russie en Afrique ? Cette étude a donc pour objet d’examiner la stratégie de communication mise en œuvre par la Russie en RCA depuis octobre 2017 et ses résultats.

Les « Village Stability Operations/Afghan Local Police » (VSO/ALP) et la « Transition Strategy » américaine en AfghanistanPublié le 18/09/2020

BRENNUS 4.0
Monsieur Hugo QUEIJO, chercheur associé du pôle études et prospective du CDEC

«Nous avons tué des milliers et des milliers d’ « ennemis » en Afghanistan, et il est évident que cela ne nous a en rien rapproché de nos objectifs. Nous pourrions en tuer un millier de plus, et pourtant, nous n’en serions pas plus proches dans cinq ans »1.
Voilà comment le Major Jim Gant, des US « Green Berets », analyse, en octobre 2009, la stratégie américaine en Afghanistan.

Les fondements de la culture de prise de décision opérationnelle en France 1Publié le 16/09/2020

Revue militaire générale
le colonel Fabrice Clée

La culture de la décision opérationnelle dans l’armée de Terre française, s’ancre dans la très riche histoire des idées et de la  pensée  stratégique occidentale. Elle a connu ces dernières décennies des évolutions notables, principalement liées à une accélération du progrès scientifique et à une volonté, louable au demeurant, des chefs militaires et  des  responsables  privés et publics de s’inspirer de bonne pratiques observées chez les uns et autres.

Les besoins d’interopérabilité, la prise en compte de nouvelles formes de conflictualité et d’adversité, l’intégration de nouvelles technologies, principalement celles de l’information, ont amené les forces armées occidentales, depuis près de trois décennies, à adopter une organisation du commandement et des méthodes de raisonnement opérationnel globalement similaires, et très fortement inspirées par la doctrine américaine.

Les organisations, les outils, les méthodes et les processus, parfois très adaptés au monde de l’entreprise, semblent désormais avoir pris le pas sur les véritables facteurs déterminants de la prise de décision à la guerre. De fait, les notions intemporelles et universelles de brouillard de la guerre, de complexité, d’adversité, de contingence, et de personnalité du chef opérationnel, s’accommodent mal d’outils et de méthodes reposant essentiellement sur l’acquisition de données quantifiables et objectives pour permettre la prise de décision.

 

L’«opération Verveine» en 1977: Maîtrise de la projection de force et diplomatie aérienne Publié le 13/07/2020

cahier de la pensée mili-Terre
L’«opération Verveine» est une opération de soutien logistique conduite par la France au profit du Zaïre au printemps 1977 sous

L’«opération Verveine» est une opération de soutien logistique conduite par la France au profit du Zaïre au printemps 1977 sous la forme d’un pont aérien. Elle est un exemple caractéristique de projection de force réalisée dans des délais très courts et adaptée pour répondre à une crise limitée. Mais c’est aussi une opération atypique, car le pont aérien entre le Maroc et le Zaïre concernait exclusivement du fret en provenance du royaume chérifien à destination de l’Afrique centrale. Cette utilisation diplomatique de l’aviation de transport est relativement méconnue. Elle doit être comprise comme l’exploitation du potentiel aérien et l’affirmation de la puissance militaire au service de buts politiques clairement définis, mais dont la concrétisation exclut un usage massif de la force.

HANNIBAL (247-183 av. JC)Publié le 12/07/2020

cahier de la pensée mili-Terre
Monsieur Thierry Widemann

Hannibal, l’adversaire de Rome pendant la deuxième guerre punique, fut, avec Alexandre, le plus grand chef de guerre de l’Antiquité. Quelles étaient la nature et les limites de son talent militaire? On peut tenter quelques éléments de réponse après avoir rappelé les grandes lignes de sa carrière.

1940-1945 : la Bretagne, champ d’action privilégié pour les forces spécialesPublié le 11/07/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadron (R) Erwan COTARD

Dès 1940, mais surtout en préparation du débarquement allié de 1944, l’ensemble de la Bretagne a été le champ d’action de commandos et de résistants dans deux domaines complémentaires mais parfois difficilement conciliables: celui du renseignement, qui exige discrétion et permanence, et celui du coup de main, spectaculaire et éphémère. L’auteur nous livre un panorama très intéressant de cette période dans cette région, et conclut par un RETEX très intéressant.

Campagne de France de 1814: comment une série de victoires tactiques mène à une défaite stratégiquePublié le 08/07/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Commandant Alain MESSAGER, prix de la Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOQUE

La campagne de France de 1814 est l’une des plus brillantes de Napoléon. Pourtant, à l’issue d’un enchaînement de victoires tactiques, il doit s’incliner devant les coalisés.

Après un rappel des éléments historiques principaux de la campagne, l’auteur veut démontrer par quels principes fondamentaux de la guerre (poids du nombre, compréhension du niveau opératif par les subordonnés, approches directe et indirecte, affrontement des volontés) les victoires tactiques ne se transforment pas toujours en victoire stratégique.