Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

✅ Peut-on innover en matière de doctrine ?Publié le 20/04/2020

Revue de doctrine des forces terrestres
Le Colonel Sébastien de Peyret

« Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient répondu : de meilleures voitures » : cette réflexion d’Henry Ford illustre efficacement la problématique qui se pose aux représentants de la communauté doctrinale, lorsqu’ils se réunissent en 2013 pour élaborer un premier projet de doctrine exploratoire Scorpion. Si la doctrine suit un processus d’adaptation régulière, elle est en effet bien souvent établie sur un constat, s’appuyant sur des modes de fonctionnement ayant fait leurs preuves pour les traduire en normes, applicables par l’ensemble des forces et qui permettent entre autres l’interopérabilité entre plusieurs acteurs.

 

Les deux guerres mondiales, des guerres de corps d’armées 3/4Publié le 19/04/2020

Revue de tactique générale - La bataille - le corps d'armée français
le colonel (R) Claude FRANC

Du corps d ’armée rigide à l ’adaptation du C.A. à la bataille

L’impératif de donner aux corps d’armée une structure moins rigide est apparue dès qu’il s’est agi de conduire des actions offensives. Les deux divisions organiques étaient en effet insuffisantes pour mener des attaques sur un front et une profondeur suffisante : 3, 4, parfois 5 divisions ont été estimées nécessaires pour un corps d’armée.

 

Les deux guerres mondiales, des guerres de corps d’armées 4/4Publié le 19/04/2020

Revue de tactique générale - La bataille - le corps d'armée français
le colonel (R) Claude FRANC

Dans le souci de préservation de ses effectifs, Pétain obtient très rapi­dement du G.Q.G. que les grandes unités entrant dans la composition de la IIe armée ne soient pas organiques, mais que l’ensemble des divisions d’infanterie de l’armée française tournent à Verdun, de manière à conserver en permanence un niveau élevé de capacité opérationnelle, seule l’arma­ture des corps d’armée demeurant permanente.

✅ La posture de protection terrestre (PPT)Publié le 18/04/2020

Revue de doctrine des forces terrestres
Colonel François-Xavier Moreau, COM TN

Posture interarmées adaptable en fonction du niveau de la menace, la PPT recouvre l’ensemble des dispositions prises par les armées dans le cadre de la fonction stratégique « protection » pour le milieu terrestre. Elle tire son organisation de l’existant, notamment de la chaîne  OTIAD et vise à proposer un échelonnement différent permettant de réagir, en particulier en cas de crise majeure sur le territoire national (TN). Elle s’inscrit dans le cadre la « stratégie rénovée » du CEMA.

Le corps d’armée français Essai de mise en perspective 1/4Publié le 17/04/2020

Revue de tactique générale - La bataille - le corps d'armée français
le colonel (R) Claude FRANC.

Depuis sa création en 1804 par Napoléon pour parfaire le système divisionnaire qui tenait la place de clé de voûte de l’organisation de la Grande Armée, le Corps d’Armée a toujours constitué le niveau majeur de conception et de conduite de la bataille, l’Armée se situant à la charnière du niveau tactique vers les niveaux supérieurs, opératif et stra­ tégique, et la division étant généralement reléguée au niveau d’exécution de la manœuvre conçue par le Corps d’Armée.

De la création à la consécration. 1804-1914 2/4Publié le 17/04/2020

Revue de tactique générale - La bataille - le corps d'armée français
le colonel (R) Claude FRANC

Boulogne  1804. Napoléon  crée  le  corps  d ’armée. La  bataille napoléonienne

Au moment de la constitution de la Grande Armée, suite à la rupture de la Paix d’Amiens en 1803, l’Empereur cherche à la réorganiser à sa main. Si le système divisionnaire a fait ses preuves, il est incomplet, en ce sens qu’il multiplie beaucoup trop les subordonnés directs de Napoléon...

Câbles sous-marins : entre vulnérabilité et enjeu stratégiquePublié le 04/04/2020

BRENNUS 4.0
le commandant Hélène Gorbéna, officier stagiaire de l’EMSST

Depuis les attaques informatiques majeures qui ont marqué les esprits, (Soldat de Bronze en Estonie en 2007, Stuxnet en Iran, découvert en 2010, ou encore Wannacry qui a touché près de 200 000 entités à travers le monde en 2016), la cybersécurité est aujourd’hui un sujet de préoccupation croissante. L’augmentation significative d’attaques, majoritairement liées au monde de la cybercriminalité mais également aux États, est observée. Ainsi, de nombreuses solutions de protection, d’anticipation de la menace, de détection, d’anti-virus ou autres anti-spywares sont proposées par des sociétés qui se bousculent pour occuper une place sur ce marché prometteur. Cependant, la protection logicielle est incomplète sans protection physique.

Systèmes d’information, intelligence artificielle et cybersécuritéPublié le 02/04/2020

BRENNUS 4.0
Mesdames Claire Angelotti et Clarisse Naegels, rédactrices du pôle études et pros-pective du CDEC

Depuis les années 2000, les différents textes officiels relatifs à la défense et la sécurité nationales - Livre blanc, Revue stratégique, loi de programmation militaire - mettent l’accent sur la « connaissance et l’anticipation » en tant que fonction stratégique des Armées. Pour assurer cette fonction stratégique, et dans le but de garantir une supériorité opérationnelle des forces françaises, la maîtrise de l’information et l’optimisation des systèmes d’information de défense sont devenues des enjeux majeurs pour les Armées. Le développement de l’intelligence artificielle (IA) modifie aujourd’hui l’utilisation des systèmes d’information et le traitement des données. Souvent décriée comme une vulnérabilité cyber, l’IA est aussi une opportunité dans le domaine de la cybersécurité.

La conduite d’opérations de cyberdéfensePublié le 31/03/2020

BRENNUS 4.0
le Commandant Nicolas Chevrier, du Commandement de la cyberdéfense

Depuis 2013, le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale affirme que le cyberespace est désormais un champ de confrontation à part entière, tandis que notre stratégie est pensée de manière à ce que notre souveraineté nationale puisse s’y exercer et être respectée. Au-delà des mots et de la nature du cyberespace, une réalité bien tangible se fait jour où des États et de puissants groupes assument l’expression de leur territorialité dans ce nouvel espace. Dans ce contexte tumultueux, il devient donc indispensable, pour la France et le ministère des armées en particulier, de mener des opérations de cyberdéfense.

L’organisation de la cyberdéfense au sein de l’OTANPublié le 29/03/2020

BRENNUS 4.0
le capitaine Frédéric Segonne, officier stagiaire à l’EMSST (cycle académique 2018-2019)

Si la cyberdéfense est, aujourd’hui, au coeur des préoccupations tant au niveau étatique qu’au sein d’organisations internationales, la prise de conscience de l’importance des menaces cybernétiques est relativement récente. À l’image de la majorité de ses nations, l’OTAN a dû développer une politique de cyberdéfense et se doter des moyens de la mettre en oeuvre. Son objectif initial étant d’assurer la défense de ses systèmes d’informations, la finalité de cette politique est de permettre à l’Alliance de riposter de manière proportionnée ou de mener des attaques préventives dans le cyberespace.

 

Armée