Pensées mili-Terre
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Relations entre ruptures technologiques, pensée tactique et formation des élites, des expéditions coloniales à nos joursPublié le 17/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadron Roméo DUBRAIL et les Chefs de bataillon Antoine MATHEY et Yann QUERAN

Bien que l’asymétrie remette en cause localement le paradigme de J.F.C. Fuller selon lequel pensée militaire et formation s’adaptent à l’innovation, le Chef d’escadron Roméo Dubrail et les Chefs de bataillon Antoine Mathey et Yann Queran montrent que cette analyse se vérifie, en France, sur la période de 1945 à nos jours. En effet, que ce soit pendant l’âge de l’atome ou celui des NTIC, la rupture technologique a initié une véritable redynamisation de la réflexion stratégique et tactique et, en conséquence, d’importantes modifications de la formation des élites. Inversement, la phase descendante de l’âge de l’atome a montré une sclérose de la pensée militaire autour de l’emploi de l’arme nucléaire.

La France doit désormais chercher à tracer les contours de la future rupture technologique majeure, tant par la recherche duale que par celle propre aux armées, pour en tirer des avantages intrinsèques dans tous les domaines, si elle veut rester une nation majeure sur la scène internationale.

L’ergonomie dans les opérations d’armement de l’armée de TerrePublié le 16/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Capitaine Stéphane FOURNIER

Alors que l’ergonomie voit son impact croître dans les opérations d’armement, quelques RETEX récents ont révélé malgré tout le manque d’ergonomie de certains équipements de l’armée de Terre. Si ces insuffisances sont avérées, il est aussi vrai que l’ergonomie pâtit de sa faible notoriété et doit être mieux intégrée au processus capacitaire de l’armée de Terre. Tout l’enjeu est bien d’améliorer l’expression du besoin ergonomique.

 

Les enjeux de la numérisation des arméesPublié le 16/06/2020

COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES
MM. OLIVIER BECHT ET THOMAS GASSILLOUD

Quelque nom qu’on lui donne, « révolution numérique », « mise en données » du monde (pour l’anglais datafication), « transition digitale » ou simplement « numérisation », le partage et le traitement de données en réseau s’imposent à tous États comme individus, entreprises comme organisations publiques , dans tous les champs de l’activité humaine des tâches les plus banales du quotidien aux applications professionnelles les plus poussées. Plus qu’une technologie, c’est un phénomène qui sous-tend la marche de nos sociétés et les transforme en profondeur ; c’est tout un mode de vie qui change avec la technologie. En cela, peut-être, n’est-il pas abusif de parler de « révolution ».

Lyautey, une référence à perte de vuePublié le 15/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Colonel (er) Pierre GEOFFROY

Les Cahiers consacrent régulièrement quelques unes de leurs lignes au Maréchal Lyautey. En cette année qui marque le 90ème anniversaire de son départ officiel du Maroc, il nous a paru important de nous rappeler qui était cet homme, chef militaire, personnalité politique, philosophe, qui a compté et compte encore beaucoup d’admirateurs, mais aussi nombre de détracteurs. Cet hommage sera rendu par le biais d’une série d’articles pour lesquels nos remerciements vont particulièrement à la Fondation Maréchal Lyautey et à son président, le Colonel (H) Pierre Geoffroy[1].

 

[1] Le vice-président de l’association est le Général d’armée de Lapresle, membre de Minerve

Relire FochPublié le 14/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Général(2S) Gilles BEMELMANS

(Re)lire Foch ! Aujourd’hui ? Pourquoi faire ?

Le Général Gilles Bemelmans nous rappelle ce qui frappe le caractérise: le bon sens, celui des réalités. Au ras du sol, c'est le cas de le dire. Cet aspect ne disparaît jamais, même quand il est chargé des plus hautes responsabilités.

Pertinence pour le combat d’infanterie contemporain des acquis de la Grande GuerrePublié le 13/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Chefs de bataillon Philippe LAMY et Mathieu CATALAN

Étudier l’héritage transmis par la Grande Guerre pour l’infanterie contemporaine, c’est décrire une modernisation sans précédent entre 1914 et 1918. C’est aussi réaliser un trait d’union de près d’un siècle pour montrer qu’au-delà de l’évolution technique, les fondements ont perduré et demeurent pertinents. C’est surtout se projeter dans l’avenir pour vérifier que l’infanterie contemporaine est armée pour répondre aux défis qui l’attendent.

Technologie: l’atout trompeur ?Publié le 12/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Monsieur Henri JOZEFOWICZ

Si l’on se contente de l’opinion la plus répandue, la technologie constituerait l’atout décisif dans le combat. Les victoires seraient le fruit d’une précieuse découverte, laquelle rendrait ainsi inéluctables les victoires. Le coup décisif, le renversement sont attribués à telle prouesse technologique. Les commentateurs n’hésitent pas à invoquer la supériorité de tel armement, quitte à énumérer au grand public ces armes au nom mythique (les Patriots, les Tomahawks…). Dans la course au progrès, la technologie est devenue un lieu commun dont on se garde de faire l’exégèse. Parfois, la cause du «bien» triomphante est associée à son expression technologique. Pourtant, il convient de relativiser, sous peine de tomber dans une sorte de crédulité à l’égard de la science. Le scientisme a ses limites. Y compris dans l’histoire militaire.

 

 

Fast in/Fast out : le bel avenir de l’intervention éclairPublié le 11/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Chef d’escadron Guillaume KATONA

Si les opérations militaires des armées occidentales s’inscrivaient encore récemment dans la durée, leurs outils militaires ne pourraient plus bientôt mener uniquement que des actions courtes, en raison de la pression toujours plus forte exercée sur les budgets de défense et d’une opinion publique devenue très difficile à convaincre de l’utilité des longues opérations. C’est de ce constat que découle le concept de «guerre/désengagement rapides», de plus en plus en vogue outre-Atlantique. L’auteur nous le décrit, en nous montrant ses avantages, inconvénients et limites.

Les capacités numériques peuvent-elles participer à la dissuasion ?Publié le 10/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Chef de bataillon Frédéric GERLINGER

La multiplication, ces dernières années, des attaques dans le cyberespace, impliquant notamment de grandes puissances, appelle à s’interroger sur le rôle que pourraient jouer dans l’avenir les capacités numériques dans la dissuasion. L’objectif de cet article est de rappeler brièvement les fondements de la dissuasion nucléaire, d’étudier le potentiel du numérique dans le domaine de la dissuasion, avant d’analyser s’il est possible d’envisager la mise en œuvre d’une cyberdissuasion face à des attaques informatiques ou, de manière plus globale, éventuellement en complément de la dissuasion nucléaire.

En 2035, le chef au combat sera-t-il un meneur d’hommes ou un manager connecté?Publié le 09/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Sebastien PISTRE, le Capitaine François-Xavier LAMBIN-BERNOT et le Captain Bernhard KIRCHNER

Les outils  d’aide au commandement se multiplient dans les systèmes  d’information et de commandement. Il s’agit de définir quelle devra être la marge de manœuvre des chefs militaires tactiques  dans  un environnement saturé  par l’information descendante  et montante.