Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Doit-on enseigner Sun Tzu aux militaires ?Publié le 01/07/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Yann COUDERC

La plupart des écoles de commerce enseignent les préceptes de Sun Tzu. Paradoxalement, bien que la connaissance de «L’art de la guerre» relève de l’attendu pour chaque officier, son étude ne fait quasiment pas partie de l’enseignement militaire français. La place du stratège chinois ne mériterait-elle pas d’être mieux considérée dans nos écoles de formation?

La vulnérabilité du soldat modernePublié le 30/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Pierre-Antoine SIMON

Le rapport du militaire occidental contemporain à la vulnérabilité évolue. Bien qu’elle semble intrinsèquement dangereuse, la vulnérabilité reste utile au militaire, parce que le soldat aura toujours besoin d’être fort pour combattre, mais faible pour comprendre.

«Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort» [1]

 [1] Saint-Paul, deuxième épître aux Corinthiens.

Quelle éthique des nouvelles technologies dans la guerre ?Publié le 26/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Xavier DUBREUIL

Alors que la recherche ne cesse de progresser dans les nouvelles technologies, il est urgent d’accroître la réflexion sur les conséquences éthiques de leur emploi dans la guerre. En effet, l’homme disparaît peu à peu de l’espace de bataille comme de la boucle décisionnelle, tandis que les difficultés liées à la discrimination et aux dommages collatéraux retrouvent toute leur acuité.

Une implication plus grande de l’État dans la recherche et la mise en place de doctrines d’emploi adaptées en corrélation avec les industriels devraient permettre de faciliter l’appréhension éthique des nouveaux équipements. En tout état de cause, le soldat doit rester au cœur du conflit et maître de l’application des feux.

Scolarités civiles contre scolarités militaires: l'enseignement militaire est-il «supérieur» ?Publié le 25/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Marc BONNET

De par sa capacité à accepter et même encourager la critique pure, qu’elle soit positive ou négative, l’enseignement militaire diffère positivement, selon l’auteur, de l’enseignement civil dans sa capacité d’amélioration et de transformation. Pour lui, l’armée met en œuvre une forme de «real-edukation», en faisant preuve d'ouverture d'esprit, d’adaptation permanente et en étant pragmatique; en remettant également en question des schémas communément admis et confortablement consensuels.

Réflexions prospectives sur le facteur de supériorité opérationnel Masse Publié le 24/06/2020

Lettre de la Prospective
Pôle Etudes et Prospective (CDEC/PEP)

Action Terrestre future (ATF) retient la masse parmi les huit facteurs de supériorité opérationnelle (FSO) déclinés des principes de la guerre. Elle n’était, contrairement à la doctrine américaine,  ni un principe, ni un facteur retenu dans la doctrine française jusqu’alors. La définition retenue dans ATF est la suivante : « Au-delà du seul rapport de force, la masse se comprend comme la capacité à générer et entretenir les volumes de force suffisants pour produire des effets de décision stratégique dans la durée, prenant en compte les impératifs dictés par le cadre espace/temps de chaque opération. » 6 La masse, qui a sa valeur en soi, ne se comprend bien qu’au sein du système des FSO. C’est une condition nécessaire, mais pas suffisante du succès.

« Qui ose gagne ? »Publié le 23/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 42
le Chef d’escadrons Bertrand DIAS

Dans l’histoire militaire comme dans sa mythologie, l’audace est une vertu. Louée dans les devises d’unités ou soulignée comme une qualité qui caractérise les chefs hors-norme, elle semble pourtant aujourd’hui anachronique à bien des titres. Dans cet article, l’auteur s’interroge – au regard de la nature des engagements, des enjeux et du fonctionnement général de l’institution militaire – sur l’actualité et la pertinence de l’audace comme vertu militaire dans le contexte actuel.

L’utilisation des drones dans les domaines de la logistique: un potentiel à exploiter…Publié le 22/06/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
Commandant Yann PANAGET

Les drones sont utilisés au sein des armées avec succès depuis les années 60. L’armée de Terre a engagé différents systèmes d’armes de cette nature en opérations extérieures, notamment en Afghanistan. Leur utilisation est actuellement testée dans le domaine de la logistique pour lequel ils ouvrent d’intéressantes perspectives.

 

Bilan et perspectives de l'opération BarkhanePublié le 22/06/2020

Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées - Jeudi 18 juin 2020
Mme Florence Parly, ministre des armées

La France est intervenue à la demande du président malien Diacounda Traoré au Mali en janvier 2013 pour stopper les groupes terroristes et les empêcher de prendre la capitale, Bamako. L'opération Serval, qui fut un succès, a pris fin en juillet 2014 pour laisser place à une opération d'une tout autre envergure : Barkhane. Nous avions besoin d'une approche régionale pour prévenir la formation de sanctuaires terroristes. C'était aussi un geste de solidarité envers des pays amis.

CORÉE : retour vers le futurPublié le 21/06/2020

ou l’importance de certains facteurs de supériorité opérationnelle
Colonel Benoit de LA RUELLE

Les paramètres actuels de la conflictualité coréenne : des forces armées nombreuses  et capables de mener un combat asymétrique

La force militaire de la Corée du Nord se situe dans le haut du spectre des capacités. Le pays détient l’arme nucléaire ce qui implique, en cas  de conflit, une menace d’emploi de cette dernière. Il possède des armes bactériologiques et chimiques. Il est doté de capacités cyber offensives.

Ses capacités balistiques massives sont une réalité.

Comment jouer le rôle d’accélérateur de projets ?Publié le 20/06/2020

M. Emmanuel Chiva, directeur de l’agence de l’innovation de défense
Commission de la défense nationale et des forces armées

M. Emmanuel Chiva, directeur de l’agence de l’innovation de défense : Madame La Présidente, Mesdames et Messieurs les députés de la commission de la Défense nationale et des forces armées, je suis très heureux de pouvoir me présenter devant votre commission, dans son ensemble, pour la première fois depuis la création de l’Agence de l’Innovation de Défense en Septembre 2018. Naturellement, nous aurions tous préféré que cette audition se déroule dans un contexte différent ; néanmoins c’est une grande fierté que de vous présenter aujourd’hui l’action qui a été celle de notre Agence et notamment durant cette crise sans précédent.

Armée