Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les réflexions libres à la une

Les principes de Foch à l’épreuve de la Grande GuerrePublié le 24/09/2020

cahier de la pensée mili-Terre
Lieutenant-colonel Christophe GUÉ

Le Maréchal Foch, commandant en chef des armées alliées en 1918, est souventconsidéré comme l’incontestable vainqueur de la Grande Guerre, un titre qui apparaît comme la consécration de la pensée militaire brillante de l’auteur des «Principes de la Guerre».

De fait, la victoire de 1918 est le résultat de l’application judicieuse des principes attribués à Foch et retenus par l’armée de Terre: une économie des forces bien menée, qui a procuré la liberté d’action nécessaire à une concentration des efforts efficace, avec un point d’application variant sans cesse, privant ainsi l’ennemi de sa liberté d’action tout en augmentant celle des Alliés, et l’acculant ainsi à l’armistice. C’est en revanche pour ne pas avoir respecté ces principes que les armées françaises ont échoué aux frontières, puis se sont enlisées dans des attaques aussi vaines et coûteuses que décousues jusqu’à ce que le choix soit effectué, peu après la mi-mai 1917, de renoncer à l’offensive décisive tant que les moyens nécessaires feraient défaut. Le Général Foch venait alors d’être promu chef d’état-major général3 et le Général Pétain commandant en chef.

Le général Beaufre, "Einstein" de la stratégie.Publié le 22/09/2020

ces.Sébastien.Giordano

Ecrivant dans ses mémoires de guerre -"En économie, non plus qu'en politique ou en stratégie, il n'existe, à mon sens, de vérité absolue."- le général de Gaulle mettait en exergue l'extrême complexité inérente à certaines disciplines d'étude. La stratégie, art majeure de la pensée, n'échappe pas à cette réalité et rares sont ceux qui surent se poser en vulgarisateurs éclairés. Le général André Beaufre en fut et a livré à la postérité une formule par trop méconnue qui pourtant, comme le E=mc2 d'Einstein, ouvre grandes les portes de la compréhension au plus grand nombre.  

Les ESSD Bilan et perspectives pour l’armée de TerrePublié le 17/09/2020

L'éclaireur
Monsieur Jean-Jacques PATRY

Les Entreprises de Services de Sécurité et de Défense (ESSD) : c’est quoi ?

Il n’existe pas de définition légale internatio­nalement établie des ESSD. La seule reconnue actuellement est celle mentionnée dans le cadre du « Document de Montreux » 1, devenu l’International Code  of   Conduct  Association (ICOCA) et qui possède une portée normative reprise  à  travers  les  règlements ANSI/ASIS américains et ISO 18788.

 

---------------------------------

 1   « Entités commerciales privées qui fournissent des services militaires et / ou de sécurité, indépendamment de la façon dont ils se décrivent. Les services militaires et de sécurité comprennent, en particulier : La garde armée et de la protection des personnes et des objets, tels que des convois, les bâtiments et autres lieux ; Maintenance et service des systèmes d’armes ; Détention pénitentiaire ; Et conseil et entraînement aux forces locales et personnels de sécurité… ».

Formation et entraînement au combat interarmesPublié le 02/07/2020

la vision de la DEP de l’école d’état-major
Colonel Christophe de LAJUDIE

Le combat désigne l’action des petites unités (1), et l’action interarmes désigne la combinaison dans une même action et sur un même terrain de moyens provenant d’armes (2) différentes aux capacités complémentaires mais aux besoins souvent opposés. Le combat interarmes est mené par les chefs de petites unités d’infanterie ou de cavalerie, parfois de l’ALAT (3), renforcés d’éléments de diverses armes.

Commander, renseigner, se préparer, combattre à l'heure des technologies de rupturePublié le 23/06/2020

Réflexions et propositions
RIEUTORD Dylan

Les apports de ce que l'on appelle à tord nouvelles technologies sont visibles au quotidien dans nos vies. Le programme SCORPION pour le cas français mais de nombreux autres projets au sein des armées étrangères montrent que le terreau est devenu favorable à la réception de ces technologies au sein des armées apportant de nouvelles perspectives capacitaires. Par de nouveaux apports à intégrer dans chaque étape de la vie militaire, de la formation au combat en passant par le renseignement, les technologies augmentent le champ des possibles. Si certaines nécessitent davantage de maturité, d'investissement, de recherche et développement ou d'intérêt, d'autres sont mûres et n'attendent que d'être exploitées pour le plus grand bénéfice de l'Homme. Comment en tirer parti ? C'est l'objet des propositions et réflexions faites dans cet article. 

Pour pratiquer l’art de la guerre, faut-il manger des madeleines ?Publié le 01/06/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Christophe MAURIN

Napoléon est l’un des maîtres intemporels dans l’art de la guerre. Au-delà de ce parallèle formel, les officiers peuvent-ils s’inspirer de l’aphorisme de l’empereur en le confrontant à d’autres regards sur la réminiscence ? le Chef d’escadrons Christophe Maurin propose d’esquisser quelques pas sur cette voie, en considérant des perspectives offertes par la psychologie, la philosophie et la littérature.

 

«L’inspiration n’est, le plus souvent, qu’une réminiscence»

Napoléon

La place des militaires dans la société, une ambition qui devrait nous porter...Publié le 18/05/2020

Dossier G2S n° 25
GCA (2S) Alain BOUQUIN

Au terme de la lecture de ce dossier, le lecteur pourrait avoir envie de répondre à la question : « Les militaires occupent-ils la place qu'ils méritent au sein de la société ? »

Relation armées-société civile aux États-UnisPublié le 16/05/2020

Dossier G2S n° 25
Le général (2S) Dominique DELAWARDE

La réalité des relations entre les armées et la société civile aux USA est peut-être moins idyllique et beaucoup plus complexe que la perception qu'on peut en avoir en Europe. Cependant, elle peut être qualifiée de globalement bonne, voire très bonne.

Le militaire et la société : une approche allemandePublié le 14/05/2020

Dossier G2S n° 25
Le général (2S) Olivier de BECDELIÈVRE

La place du militaire dans la société allemande est singulière. Tolérées à leur origine par une société marquée par les ruines de de la guerre et la défaite de 1945, les forces armées allemandes ont été progressivement adoptées. Mais une certaine méfiance vis-à-vis du militaire subsiste dans un environnement plus soucieux de prospérité économique et de confort que d'action politique et militaire.

 

La place du soldat allemand dans la société est marquée par la réduction, autant que faire se peut, de toute singularité « militaire », l'adoption d'un profil lisse, et une perméabilité certaine aux influences extérieures, qui permet en retour une participation non négligeable des élites militaires aux orientations et décisions en matière de politique de défense, tandis qu'un faisceau d'associations influentes représentent les préoccupations et les intérêts des militaires et du monde de la défense au sein de la société.

Intégration de l'armée au sein de la société britanniquePublié le 12/05/2020

Dossier G2S n° 25
GDI (2S) Hervé BIZEUL

Pour faire écho à la question de l'intégration de l'armée française au sein de notre société interrogeons-nous sur le cas des soldats britanniques au sein de leur propre nation.