Pensées mili-Terre
 
 
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les réflexions libres à la une

La formation militaire, une référence pour la société civile ?Publié le 02/05/2020

Dossier G2S n° 25
Le GCA (2S) Patrick ALABERGÈRE

Dans une société française pour le moins désorientée, en proie, selon certains, à une crise de l'autorité et des valeurs, il est souvent fait référence au rôle essentiel que doit jouer l'éducation de la jeunesse pour tenter de remettre à l'endroit ce qui peut l'être. Le système éducatif français reste dans la moyenne des pays de l'OCDE selon l'étude PISA 201818 alors que la France investit bien plus que d’autres dans l'éducation nationale, notamment en termes de budget. Selon certains analystes, ce décalage s'explique pour partie, par des problèmes de fonctionnement, de pédagogie, voire même de valeurs.

Une reconversion au service des autresPublié le 30/04/2020

Dossier G2S n° 25
Le GCA (2S) Vincent LAFONTAINE

C'est avec grand-plaisir que je viens témoigner de ma reconversion un peu particulière dans le monde associatif, au profit de l'éducation des enfants des quartiers. Cette expérience illustre, à sa manière, je l'espère, le lien très fort qui unit le militaire et la société, bien au-delà des seuls enjeux de l'outil de défense. Elle ne constitue, bien sûr, qu'une des formes d'engagement que peut prendre cette phase de nos vies, après celle, plus classique, de notre service actif au sein des armées.

Quel rôle social pour l'officier au XXIe siècle ?Publié le 28/04/2020

Dossier G2S n° 25
GCA (2S) Jean-Paul PERRUCHE

«Nul n'est mieux placé que l'officier pour exercer sur ses subordonnés une action efficace. En contact immédiat avec eux, il partage entièrement leurs travaux, leurs fatigues, et n'en tire néanmoins aucun profit. C'est donc un merveilleux agent d'action sociale.»

Capitaine LYAUTEY (Du rôle social de l'officier).

 

Une stratégie d'influence pour les arméesPublié le 26/04/2020

Dossier G2S n° 25
le GCA (2S) Henri PONCET

Dans le monde sans cesse en mouvement et en négociation permanente, dans un monde en réseaux, l'image constitue un atout majeur. Pour Alain JUILLET, « la clé de la réussite est de parvenir à différencier la structure en la valorisant. Il ne s'agit plus de communiquer sur le produit, mais d'acquérir une identité forte à travers un discours récurrent, haut de gamme, différenciant et structuré... Toute entité vivante, pour exister, doit présenter une différence intrinsèque qui fait qu'on ne la confond pas avec les autres. »

Le militaire et l'engagement dans la vie publiquePublié le 24/04/2020

Dossier G2S n° 25
Le général d'armée (2S) Bertrand Ract MADOUX

Mesurant les difficultés de l'exercice et l'importance de l'enjeu, je leur souhaite un plein succès dans cette démarche qui se veut avant tout au service de nos concitoyens.

Quant à moi, je souhaite évoquer dans cet article ma brève expérience politique à l'occasion des législatives de 2017, les éléments qui l'ont motivée et certains enseignements que j'en ai retirés.

J'étais engagé dans la belle mission de Gouverneur des Invalides depuis près de deux ans, quand, au printemps 2016, mon épouse et moi-même sommes invités à déjeuner à l'Assemblée nationale par le député de Valence et sa suppléante... Ce déjeuner restera dans nos mémoires, car après quelques échanges de politesse, le parlementaire m'indiquera que depuis quelques mois il travaillait sur un projet consistant à me proposer d'être candidat à Valence pour briguer sa succession ! Sa suppléante, par ailleurs maire d'une commune de l'agglomération valentinoise, se portait quant à elle volontaire pour me suppléer.

Les municipales ou le retour en « politique » ?Publié le 22/04/2020

Dossier G2S n° 25
Le général d'armée (2S) Bruno DARY

Si l'on compte les candidats qui figurent sur une liste municipale, et ceux qui briguent la fonction même de « Maire », on en dénombre près d'une centaine ! La très grande majorité a appartenu au corps des officiers. La plupart a fait une carrière dans l'armée de Terre et une majorité est issue de Saint-Cyr ! Ce sont des faits révélateurs d'un état d'esprit, qui rend hommage à leur engagement, et qui donne une belle image de la place de l'officier dans la Nation !

Politique et militaire : une entente peu cordialePublié le 20/04/2020

Dossier G2S n° 25
GDI (2S) Vincent DESPORTES

Doit-on s'étonner que les relations soient souvent tendues, au plus haut niveau, entre hauts responsables politiques et grands chefs militaires ? Sûrement pas : il est dans leur nature même d'être délicates. Les logiques et les horizons des deux ordres sont en effet différents. La guerre, pour sa part, objet complexe doté d'une vie propre dès lors qu'on lui donne vie, se plie mal tant aux volontés politiques qu'aux tentatives de maîtrise militaire. Le politique croit pouvoir user aisément de cet outil légitime et le diriger à sa guise quand le militaire sait qu'il pourra au mieux chercher à en orienter le cours et à le guider vers une sortie forcément imparfaite. À condition, encore, qu'il dispose de la liberté d'action suffisante. Où s'arrête la légitimité de l'autonomie militaire, où s'arrête celle du contrôle politique ? Autant d'interrogations récurrentes dès lors qu'est prise la décision politique de recours à la guerre.

Cité, militaire, ancien militaire et citoyenPublié le 18/04/2020

Dossier G2S n° 25
Le GCA (2S) Jean-Claude THOMANN

Il est aussi souhaitable de s'intéresser à la place du même militaire dans la Cité, métropole, ville ou village, où sa relation aux concitoyens relève moins de l'analyse générale et assez théorique du « dialogue Armées-Nation » que d'une cohabitation marquée par la proximité et le caractère très concret de son positionnement dans le milieu qui l'accueille.

Service de santé des armées et service public de santéPublié le 16/04/2020

Dossier G2S n° 25
MGI (2S) Raymond WEY

«La médecine militaire est à la médecine ce que la musique militaire est à la musique.»

Le militaire et les médiasPublié le 14/04/2020

Dossier G2S n° 25
général (2S) Dominique TRINQUAND

Le fait militaire, qu'il relève de l'aspect opérationnel, sociologique, de l'équipement ou du budget, n'intervient que de façon épisodique dans les médias, et plus particulièrement lorsqu'un événement dramatique touche les armées. Cet intérêt pour les armées est sincère, mais trop sporadique. Comment le militaire peut-il répondre à cette attente subite, mais surtout assurer une certaine permanence de l'intérêt porté au fait militaire ? Par ailleurs cet intérêt du public et des médias se conjugue avec une crainte, ou plutôt une méfiance, des militaires envers ces derniers. Comment rendre la relation médias-militaire plus apaisée ? Ce sont là les deux questions auxquelles je vais essayer de répondre. Pour cela, je vais m'appuyer sur mon expérience d'intervenant dans les médias, expérience qui, depuis plusieurs années, m'a valu d'être souvent appelé sur les plateaux télévisés, comme sur l'antenne des radios.