Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Brennus 4.0 - N°4 - La lettre d'information du CDEC

AVRIL 2019

Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
COMPLEXITE, INTERCULTURALITE et STRATEGIES DE TRANSITION
Image
Le général de division Pascal Facon me fait l’honneur de l’éditorial de ce numéro de BRENNUS qui laisse une large place aux concepts d’interculturalité et de partenariat militaire opérationnel, et je l’en remercie vivement.

Obtenir le succès tactique ne garantit pas la victoire finale, nous le savons bien : encore faut-il gagner la paix, et les processus de sortie de crise et les opérations de transition sont des actions complexes et sensibles. Complexes, du fait de la diversité et du nombre des acteurs impliqués tels que les forces armées étrangères et locales, les acteurs politiques et diplomatiques, les partenaires économiques, ou encore les organisations internationales et non gouvernementales, qui participent tous à la résolution du conflit dans une approche globale, mais avec des procédés et des ambitions qui leurs sont propres. Sensibles, car ces opérations voient changer les équilibres entre acteurs avec des enjeux et des objectifs parfois contradictoires.

Or, la qualité des relations entre toutes les parties en présence est essentielle pour retrouver des équilibres et une stabilité propres à favoriser la transition puis la normalisation. C’est pourquoi la sortie de crise s’inscrit toujours dans le temps long et fait appel à des compétences particulières qui peuvent sortir les chefs militaires et leurs unités de leur cadre habituel d’entraînement : ainsi Gallieni préconisait-il pour la « pacification » d’accompagner l’action militaire d’une aide dans les domaines de l’administration, de l’économie et de l’enseignement, d’entretenir un contact permanent avec les habitants et d’avoir une parfaite connaissance du pays et de ses langues. Mais ces actions militaires ne peuvent être pérennes que si la force possède une compréhension approfondie des ressorts du conflit et des leviers d’action sur les différents acteurs.

Une approche interculturelle est nécessaire non seulement pour les chefs qui prennent les décisions, mais également pour l’ensemble de la force qui interagit avec des populations, des partenaires et des adversaires. Il est ainsi essentiel de connaître les codes culturels, historiques, religieux, sociétaux et, si possible, les normes et logiques profondes qui animent les sociétés dans lesquelles nous agissons. À défaut, les actions les plus généreuses seront perçues au mieux comme décalées, au pire comme ineptes et agressives. De plus, une démarche interculturelle consiste également à connaître ses propres caractéristiques culturelles, celles qui nous animent et qui introduisent naturellement un « biais » dans l’observation et dans les échanges avec nos partenaires. Il est donc primordial de s’inscrire dans une approche d’interculturalité pour passer de la confrontation à la coopération et introduire un facteur de succès supplémentaire dans nos actions militaires.

C’est dans le développement de cette prise en compte des facteurs interculturels que se positionne aujourd’hui l’EMSOME. Organisme historique de formation et de préparation au service hors métropole, l’état-major spécialisé pour l’outre-mer et l’étranger devient progressivement une véritable école de l’interculturalité. Creuset de la formation, mais aussi de la réflexion, l’EMSOME travaille en étroite collaboration avec le CDEC. En l’absence d’une « direction des études et de la prospective » au sein de l’EMSOME, il s’agit de combiner son réseau « interculturalité » avec la capacité de réflexion et de doctrine du CDEC, afin de développer une nouvelle offre de formation interculturelle adaptée aux enjeux actuels. La présence du centre Terre pour le partenariat militaire opérationnel (CPMO) aux côtés de l’EMSOME contribue par ailleurs directement à l’exploitation des concepts d’interculturalité, tout en alimentant la réflexion par les retours d’expérience des unités en charge du PMO sur le terrain.

La compréhension interculturelle globale des acteurs d’un conflit constitue donc véritablement un enjeu de réussite des opérations de transition et des actions de prévention.

Bonne lecture !
Général Philippe DELBOS, commandant l’État-Major
Spécialisé pour l’Outre-Mer et l’Étranger

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Précédent Image | Image 1 Image . Image 2Image . Image 3Image | Image Suivant
Image
Séparateur
Brennus 4.0 - N°5 - The CDEC Newsletter
JUNE 2019
Séparateur
Brennus 4.0 - N°4 - La lettre d'information du CDEC
AVRIL 2019
Séparateur
Image
Précédent Image | Image 1 Image . Image 2Image . Image 3Image | Image Suivant
Image
Saut de ligne
Séparateur
Image

Saut de ligne
Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne