Brennus 4.0 - N°8 - La lettre d'information du CDEC

 
 

HAUTE INTENSITÉ ET HAUTE TECHNOLOGIE

Depuis toujours la technologie a été mise au service de tout type d’affrontement par les différents belligérants, qu’il s’agisse d’un espoir de rupture, d’une volonté de contournement ou bien encore d’une aspiration au nivellement des capacités. Après la théorisation dissymétrique ou asymétrique des conflits ayant émaillé les dernières décennies, le retour d’une menace pouvant également se manifester de manière plus conventionnelle a conduit l’armée de Terre à revisiter la notion de haute intensité, autour de la définition suivante : « affrontement soutenu entre masses de manœuvres agressives se contestant jusque dans la profondeur et dans différents milieux l’ensemble des champs de conflictualité (physique et immatériel) et dont l’objectif est de vaincre la puissance de l’adversaire ».

L’option d’un tel scénario pourrait faussement rappeler bien des choses aux plus anciens d’entre nous : la confrontation globale dans un contexte où la notion de « supériorité des milieux », notamment dans le domaine aérien, était un leurre, tandis que la menace d’une attaque dans la profondeur constituait une crainte permanente. Dans une course sans fin, l’évolution technologique citée en titre a toutefois fait évoluer les champs de la conflictualité, dans les cinq milieux retenus (terrestre, maritime, aérien, cyber et espace), y ajoutant une couche de complexité par l’ouverture de nouvelles possibilités, tant dans les champs immatériels (possibilités vertigineuses dans le domaine cyber, influence toujours accrue des réseaux sociaux, véritables « faiseurs d’opinion », notion de « bataille des données » … ) que dans les champs matériels (augmentation continue des portées, maîtrise des capacités spatiales, accroissement de la précision et de la létalité …). Il s’agit toutefois dans ce domaine de parvenir à un juste équilibre technologique, pour assurer notre supériorité opérationnelle et éviter tout décrochage, sans pour autant que les coûts d’acquisition et du maintien en condition opérationnelle ne constituent une charge trop lourde.

Face à ces défis, l’intégration des effets et la combinaison des possibilités représentent sans nul doute une nouvelle étape de l’art de la guerre. Il s’agit donc de capitaliser sur des savoir-faire anciens, acquis à l’époque à force d’entraînements rigoureux, tout en innovant quotidiennement grâce notamment aux possibilités que nous laissent entrevoir l’augmentation continue des flux de données, les systèmes robotisés, les plates-formes semi-autonomes ou encore l’intelligence artificielle. Il s’agit également de se préparer psychologiquement à combattre là-bas mais également ici, l’individualisation de la menace n’ayant cessée de progresser avec pour conséquence le constat que le territoire national, nos concitoyens et nos infrastructures ne sont malheureusement plus totalement à l’abri.

Tous ces enjeux sont clairement évoqués dans la nouvelle vision stratégique du CEMAT, qui se décline en 12 projets majeurs. Ils se traduiront en particulier par un nouveau Concept d’emploi des forces terrestres, projet à charge du CDEC, et qui ne pourra s’élaborer sans une réflexion collective. Plus que jamais, il s’agit donc de relancer une réflexion pluridisciplinaire que le CDEC se propose d’animer à travers le centre de réflexion Terre, forum de la pensée mili-Terre. À ce titre, cette nouvelle livraison de votre Brennus intègre désormais, en complément de l’éclairage historique et des réflexions thématiques, une veille intellectuelle élargie, destinée à partager des points de vues et à nourrir les débats.

Bonne lecture … et n’hésitez pas à prendre la plume ou le clavier à votre tour !
Général de division Michel Delion, directeur du Centre de doctrine et d’enseignement du commandement

1 Définition du conflit de haute intensité retenue par l’armée de Terre.
 
 
Précédent | 1 . 2 . 3 . 4 | Suivant

Brennus 4.0 - N°8 - La lettre d'information du CDEC

Lire…

Brennus 4.0 - N°7 - La lettre d'information du CDEC

MARS 2020

Lire…
Précédent | 1 . 2 . 3 . 4 | Suivant