Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Oublié(s) de l’ArmisticePublié le 21/04/2022

Soldats de France n° 17
CBA Éva Renucci (CDEC)

Au travers de ce témoignage exceptionnel, il est possible de découvrir une campagne souvent méconnue, la guerre franco-kémaliste qui succède immédiatement à la Grande Guerre et d’entrevoir le triste sort des soldats français engagés dans ces combats.

La Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations ExtérieursPublié le 14/04/2022

Soldats de France n° 17
LCL Joussen

Le 11 novembre 1918, sur le front occidental, est sonné le « cessez-le-feu » marquant l’entrée en vigueur de l’armistice... Mais les combats ne cessent pas pour autant ! Des troupes françaises sont encore engagées en Europe orientale, en Orient et en Afrique. La Croix de Guerre aux millésimes 1914-1918 ne pouvant plus être attribuée pour matérialiser les citations obtenues, il est décidé en 1921 d’en créer une nouvelle, baptisée « Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieurs » (TOE).

 

Pourquoi différencier ?Publié le 09/04/2022

Etudes et prospective
Colonel Emmanuel MEYER

L’attaque russe contre l’Ukraine ravive un dilemme récurrent dans l’organisation et l’équipement des armées, entre capacité de choc et aptitude à la projection de puissance ou de feu. Entendue comme le fait de « distinguer par une différence », la différenciation y répond en permettant d’agir sur toute la largeur du spectre pour contrer la plus vaste gamme possible de menaces. Dans un environnement géopolitique instable et conflictuel, cette pratique met en adéquation le discours, la posture et les moyens pour donner à une puissance à vocation mondiale comme la France, crédibilité et autonomie stratégiques.

Les futures victoires de l’armée de Terre seront vertes ! De « l’écologie de combat » au combat écologiquePublié le 08/04/2022

Etudes et prospective
Alexandra Nicolas

L'écologie, dans sa réalité comme dans sa perception, dans ses enjeux comme dans les recherches technologiques qui en découlent, concerne directement et à plusieurs titres l’armée de Terre.

Deux cyclistes dans la grande Guerre : François Faber et Émile FrioPublié le 07/04/2022

Soldats de France n° 17
Michel Merckel

Le début du XXe siècle est marqué par l’émergence de nombreux sports comme l’automobilisme, l’aviation ou le cyclisme. Dans cette discipline émergente, deux champions, François Faber et Émile Friol, incarnent les très nombreux cyclistes amateurs et professionnels engagés lors du conflit.

Maréchal FayollePublié le 31/03/2022

Soldats de France n° 17
Cne ® François Gaignault

Polytechnicien, Émile Fayolle est un intellectuel dont la pensée permet de faire évoluer la gestion des appuis durant la Première Guerre mondiale. Général, il milite pour une préparation minutieuse de la bataille en faisant intervenir notamment les moyens de l’artillerie. Il s’illustre durant tout le conflit par sa ténacité.

Le renseignement d’intérêt militaire dans les safe spheresPublié le 29/03/2022

Etudes et prospective
Eva Micheletti

L’enjeu de cette note est de montrer que les capacités d’appréhension et d’analyse de l’information seront au cœur des préoccupations futures pour le renseignement au sein de l’armée de Terre, dans un monde où il n’y aura potentiellement plus de perception commune de la réalité entre les individus.

Les défis de la bascule d’intensité au combat Publié le 28/03/2022

Revue militaire général n°58
Général de division Marc OLLIER

Après avoir décrit la notion historique et actuelle d’intensité au combat, le général de division Ollier aborde la réalité stratégique, opérative et tactique de la bascule d’intensité. Elle s’envisage d’abord dans le cadre d’un changement de l’environnement stratégique. Face à l’incertitude stratégique, les États préfèrent retenir les options les plus flexibles. C’est bien le choix français de modèle d’armée complet. Au niveau opératif, une armée peut évoluer dans des degrés d’intensité - politique et matérielle - très divers dans un même conflit. Au niveau tactique, pour le soldat et le chef au contact, les bascules entre basse et haute intensité sont fréquentes, sans qu’il y ait nécessairement corrélation avec le degré d’intensité de l’affrontement stratégique. En conséquence le GDI Ollier décrit les quatre défis des bascules d’intensité : celui de la masse, c’est-à-dire le nombre de soldats et d’équipements engagés, est un enjeu dans bien des conflits, y compris de basse intensité. Celui de l’endurance qui suppose la capacité à maintenir dans la durée, malgré les obstacles et les évolutions de l’environnement opérationnel, un effort et de produire des effets tactiques et opératifs. Celui de la préparation opérationnelle afin de se réapproprier des procédés indispensables au combat de haute intensité. Enfin celui de la flexibilité, c’est-à-dire « la capacité permanente des forces à répondre à l’évolutivité d’un environnement caractérisé par la variété, la turbulence et l’incertitude. C’est la possibilité de faire face à la surprise, de réagir au changement […]

La pensée militaire iranienne : nature, moyens et acteurs de la doctrinePublié le 25/03/2022

Etudes et prospective
CDEC

Cette note de recherche a pour objectif de contribuer à la réflexion académique portée par une question de recherche simple : que peut être la réflexion militaire d’un pays sous fortes contraintes économiques et de relations internationales ? L’Iran est un cas d’étude et contribue à la réflexion sur l’hybridité.

Les cimetières provisoiresPublié le 24/03/2022

Soldats de France n° 17
Anne Biraben

La Grande Guerre a laissé, derrière elle, un paysage chamboulé sur la zone de front. Au lendemain du conflit, la plupart des sépultures sont provisoires. Elles sont rassemblées dans les années 1920 et 1930 dans de plus vastes cimetières, qui aujourd’hui, témoignent des sacrifices consentis.

Armée