Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

L´engagement de l´armée d´Autriche au sein de l´ EUFOR TCHAD/RCA dans le cadre de la PESD Publié le 03/08/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Colonel Florian PAMMER, de l’armée autrichienne

L’article porte sur la participation dune unité militaire autrichienne au sein de la mission EUFOR TCHAD/RCA, qui s´est déroulée de janvier 2008 à mars 2009. Cette contribution des armées autrichiennes nous immerge dans d’autres réalités. Loin de la fureur des combats en Afghanistan et du gigantisme de la machine otanienne, c’est de l’apport de ces de ces puissances tierces aux opérations de la paix dont il s’agit. Apport modeste certes, mais bien réel, et dont on ne peut se passer au nom de la nécessaire légitimité internationale que les coalitions recherchent.

Wikileaks: causes et conséquencesPublié le 02/08/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Lieutenant-colonel LEGRAND

Le 25 avril dernier, le New York Times a publié un article analysant des documents classés «secret» par le DoD[1]. Ces documents, appelés DAB[2], sont des rapports établis sur les différents détenus de la prison de Guantanamo, entre 2002 et début 2009. Le Pentagone a condamné aussitôt la révélation de ces informations, en mettant notamment en avant les impératifs de sécurité nationale. La source de ces fuites est une fois de plus le site Internet « wikileaks », qui avait déjà stupéfait le monde fin juillet 2010 en mettant en libre circulation 75.000 pages de documents classifiés, relatifs à l’activité des forces américaines en Afghanistan.

 

[1] Department of Defense

[2] Detainee’s Assessment briefs

Du «mentoring» dans la première moitié du XIXème siècle: les officiers français au service du royaume sikh du Pendjab (1822-18Publié le 01/08/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Antoine VERLEY

De l’aventure individuelle d’officiers français au service du royaume sikh du Pendjab, entre 1822 et 1849, peuvent être tirés des enseignements génériques, encore valables aujourd’hui pour les militaires servant en Afghanistan.

«Ni épées, ni grands éléphants, ni cavalerie, ni fantassins n’aident autant qu’intelligence pour réussir dans ses desseins»

Pañchatantra, Vème siècle

Entre soutien de l’âme et référence morale: pour un rôle affirmé de l’aumônerie militairePublié le 30/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Matthieu MOLLET

Alors que les forces armées se recentrent sur la conduite des opérations, cœur de leur métier, on peut s’interroger sur la pertinence du maintien d’une aumônerie militaire. Or c’est dans les opérations qu’elle trouve sa justification. Par le statut original qu’elle confère à ses membres, elle possède aujourd’hui la capacité de donner du sens à l’action du soldat en opération.

Défense et illustration de la langue française dans notre armée Publié le 29/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Capitaine POZZER

L’usage souvent abusif de l’anglais et une visible déférence à l’égard de la culture militaire américaine, dont font assez régulièrement preuve les militaires français, sont symptomatiques d’une certaine fascination envieuse pour la superpuissance militaire de ce pays et de l’intériorisation de leur subordination militaire, doctrinale et stratégique.

L’initiative du chef au combat: exploitation d’une opportunité tactique ou acte de désobéissance?Publié le 29/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le chef de bataillon Sébastien BARNIER

Bien que, par définition, une initiative soit considérée comme une variante du plan prescrit par l’échelon supérieur, il ne s’agit pas d’un acte de désobéissance à condition qu’elle s’inscrive dans l’interprétation de l’intention du chef. Cette initiative ne peut résulter, d’une part, que de l’expression d’une communauté de pensée nécessaire à l’appropriation de cette intention et, d’autre part, de la prise en compte d’une marge de manœuvre suffisante laissée au subordonné par son chef.

Retour Sommaire Pour une approche managériale de l’esprit LECLERCPublié le 28/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon Damien CARLIER

Exemple pour des générations d’officiers, le Général Leclerc peut également prétendre à servir de référence à l’action managériale. En appliquant une grille de lecture managériale à l’action de cette figure emblématique, l’auteur invite à reconsidérer les relations existantes ou supposées, voire honnies, entre les champs du commandement et du management.

De l’utilité du concept de Design, «Cogito ergo praesum»Publié le 27/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Philippe GENNEQUIN

Méthodologie visant à exercer esprit critique et créativité, le Design est l’art de structurer un environnement opérationnel complexe afin d’identifier et de résoudre le problème clef qu’il représente. Inspiré de la méthode systémique et enrichi des enseignements d’Iraq et d’Afghanistan, le Design propose de discerner tout d’abord la nature du problème avant de le résoudre. Loin des effets de mode, il s’agit d’un concept intellectuellement travaillé qu’il convient d’observer et d’étudier, parce qu’il constitue une approche adaptée à un environnement opérationnel en mutation.

De l’Argument de la ForcePublié le 27/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Lieutenant-colonel Gabriel SOUBRIER

Remis en question par la généralisation d’une violence diffuse et incontrôlée, le recours étatique à la force armée, fut-il uniquement dissuasif, risque d’effriter progressivement le concept même de puissance. L’intervention militaire ne peut renforcer la légitimité d’une communauté internationale qu’avec une force universellement reconnue comme vertueuse et cohérente avec un paradigme géopolitique en redéfinition.

Dans la langue de mon ennemi… et de mon amiPublié le 26/07/2018

cahier de la pensée mili-Terre
le Chef de bataillon François DICKES

Faisant sienne la déclaration suivante du Général Stanley McChrystal, commandant de l’ISAF de 2009 à 2010, «L’apprentissage des langues est aussi important que la maîtrise des armes», l’auteur souligne l’importance cruciale du facteur linguistique et culturel dans les problématiques de Défense et milite en faveur de sa prise en compte systématique dans la préparation et la conduite des opérations.

Armée