Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Le combat SCORPIONPublié le 31/03/2018

Planifier et conduire la manœuvre - partie 3 / 4 -
Lieutenant-colonel Sébastien de PEYRET

La compréhension au cœur de la doctrine Scorpion

À l’heure où les grandes entreprises ont pour problématique principale la gestion du big data et où une partie des travaux des postes de commandement consiste à nourrir " le reporting",  la gestion de l’information est au cœur des préoccupations. En regard, la conduite de la manœuvre à Fontenoy en 1744 semble bien simple : Maurice de Saxe embrasse du regard l’ensemble du champ de bataille et, s’appuyant sur ses observations et son expérience, décide rapidement où et quand lancer ses contre-attaques fatales.

 

Le combat SCORPIONPublié le 30/03/2018

Les attendus de la doctrine exploratoire SCORPION - partie 2 / 4 -
Colonel (r) Claude FRANC

L'infovalorisation va plus loin que la précédente numérisation. Elle  peut être définie de trois façons :

. l’internet des objets sur le champ de bataille (web 3.0), ou interconnexion des équipements dans une logique de combat collaboratif sans intervention humaine ;

. l’exploitation opérationnelle de la valeur ajoutée apportée par les ressources informationnelles ;

. la conjugaison du système d’information du combat SCORPION (SICS), des nouveaux systèmes radio, voire de la vétronique et de la simulation embarquée.

Jeunesse et résilience nationalePublié le 29/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le Commandant Aurore LEVASSEUR

Une grande partie de la jeunesse française est désemparée par de multiples problèmes d’origine sociétale. Dans ce cadre contraignant, elle peut pourtant faire preuve d’une grande résilience et d’un enthousiasme intact. La défense nationale est légitime pour appuyer la jeunesse dans cet élan par le biais des recrutements traditionnels dans les forces d’active complétées par celles de réserve. Le service civique est également une voie prometteuse. Cependant, pour l’auteur de ces lignes, rien ne sera possible sans «acte refondateur de notre système éducatif».

Évolutions et révolutions de la tactiquePublié le 28/03/2018

Réflexion Libre
Colonel Christophe de LAJUDIE

Le tacticien n’a pas mission de résoudre les crises et n’a que faire de l’approche globale. Son art, « simple et tout d’exécution, » se résume à mettre en œuvre dans le combat les moyens du moment. Il est affaire de géométrie, de topographie, de portées, de cadences, de vitesses ; de dispositifs, de formations, de manœuvres, de fronts et d’intervalles...

Plaidoyer pour l’effet majeurPublié le 27/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le CBA Jean MICHELIN

Le titre de cet article se passe de tout commentaire….même si l’auteur reconnaît de réelles qualités aux méthodes de réflexion utilisées par l’Otan. Il pourrait aussi s’intituler: «Pour le maintien d’une forme d’exigence dans la réflexion tactique à tous les échelons de commandement».

Le combat de nuitPublié le 27/03/2018

ou la nécessité de garder un temps d’avance
capitaine (TA) Jérôme COPPOLANI

6 octobre 1952 soir, colline d’Arrowhead, Corée. Précédé par le tir de 8 000 obus qui tombent sur la seule cote 281, tenue par le contingent français, l’assaut des forces ennemies est lancé. Malgré l’intense préparation artillerie et le surnombre, les troupes de l’ONU, combattant à la baïonnette et à la grenade, résistent et parviennent à interdire à la coalition sino-coréenne d’attaquer en direction de Séoul.

La suprématie militaire japonaise: la chute de la MalaisiePublié le 26/03/2018

cahier de la pensée mili-Terre n°50
le Capitaine (Air) (R) Jonathan Jay MOURTONT

L’Empire du Soleil levant prit très vite possession de différents territoires en Asie du sud-est, avec des opérations qui commencèrent le 10 novembre 1941 par un raid aérien sur la Malaisie. La prise de la Malaisie, effectuée peu avant l'attaque de Pearl Harbor, était préparée de longue date. Le Capitaine (Air)Mourtont Jonathan Jay montre comment renseignement et influence s’avéraient indispensable pour lancer une opération de cette envergure

Des racines profondes de l’État islamique (EI) en Irak et au levantPublié le 22/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 43
le Chef de bataillon TRÉGUIER

Le 29 juin 2014, Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’État islamique (EI), s’attribuait le titre de Calife, terme inusité depuis presque un siècle. L’auteur recherche dans l’histoire du monde arabo-musulman des précédents qui éclairent les agissements de l’État islamique. Il souhaite montrer que ce califat autoproclamé s’inscrit plus dans la radicalisation de l’islam politique que dans la tradition califale.

Les stratégies et les pratiques d'influence de la RussiePublié le 21/03/2018

Institut de Recherche Stratégique de l'Ecole Militaire
Céline MARANGÉ

Cette étude pose les premiers jalons d’une réflexion sur les ressorts et les modalités de l’influence russe. Elle commence par une analyse comparée de la notion d’influence au niveau politique et militaire et définit la conception russe de la « guerre de l’information » et de la « guerre irrégulière ».

Le style de commandement dans les armées depuis le XVIIIème siècle: évolutions et perspectives pour les notions de commandementPublié le 20/03/2018

Cahiers de la pensée mili-Terre n° 49
le Chef d’escadrons Christophe MAURIN, le Chef de bataillon Vincent LEHMULLER, le Chef d’escadron Rémy JAILLET, Madame Géraldine

Fort des enseignements de l’histoire militaire, et alors que plusieurs tendances contemporaines pourraient étouffer le sens de l’initiative des chefs tactiques, Mme Géraldine Soulié, le Chef d’escadrons Christophe Maurin, le Chef de bataillon Vincent Lehmuller et le Chef d’escadron Rémy Jaillet estiment pertinent d’engager une action déterminée pour consolider aujourd’hui la culture du commandement par objectifs dans l’armée de Terre car ce style favorise la vitesse dans la prise de décision, facteur majeur de domination de l’adversaire.

Ils proposent des regards croisés entre «style de commandement dans les armées» et «transformations managériales en entreprise» en prenant comme exemple le cas du groupe Renault™.

Armée