Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Image
Saut de ligne
Actualités CEMAT

Image
Auditions

Image
Image
Interviews

Image
Image
La Lettre du CEMAT

Image
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Dernières Parutions

Séparateur
Image
La Lettre du CEMAT n° 36
Image
Chers amis de l’armée de Terre, Il y a un siècle, nos anciens étaient soulagés de tourner la page de la funeste année 16 et d’ouvrir une nouvelle ère porteuse d’espoir. 1917 n’aura cependant pas, finalement, répondu pleinement aux aspirations pacifiques des peuples européens. Pour autant, elle aura eu, incontestablement, un rôle charnière dans l’histoire de la première guerre mondiale en mettant en place les conditions de la victoire de 1918.

Image
Image
Séparateur
Les Cahiers de la Pensée Mili-Terre n°45
Par Le Général de division Antoine WINDECK, Commandant le Centre de Doctrine et d'Enseignement du commandement
Lyautey, dont les qualités d’homme d’action ne sont pas à démontrer, recommandait à ses jeunes officiers: «Ne craignez pas d’être traité d’intellectuel, c’est le plus beau nom». Par cette affirmation un tant soit peu provocatrice et non dénuée d’humour, Lyautey n’hésitait pas à réconcilier deux notions qui peuvent sembler par nature antagonistes: la pensée et l’action.
Séparateur
Image
Création du centre de doctrine et d’enseignement du Commandement
Image
Aujourd’hui, vendredi 1er juillet 2016, dans le cadre du nouveau modèle « Au contact » de l’armée de Terre, a été créé le centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC).

Image
Image
Séparateur
Conférence du CEMAT : l’armée de Terre au Contact de l’international
Image
Dans le cadre de la coopération entre les armées de Terre aujourd’hui, le chef d’Etat-Major de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, rappelle que les « menaces globalisées appellent à l’Union Sacrée par-delà les frontières ».
Ainsi, la coopération entre les pays alliés et amis doit faire face à un ennemi hybride commun : le terrorisme. Si les progrès technologiques facilitent l’avancée sur le chemin vers la victoire, seule une action collective peut y conduire. Pour cela, le CEMAT souligne qu’il est nécessaire de trouver des synergies interalliées permettant une grande efficacité opérationnelle notamment par un entrainement commun, un partage de retour d’expérience et un engagement opérationnel conjoint. Dans ce contexte, le CEMAT a annoncé la mise en place à l’automne du projet Action Terrestre Future qui a pour objectif de structurer les forces terrestres des pays alliés et amis.
Séparateur
Image
Nouvelles de la DESTIA : La ré-internalisation de l’enseignement militaire du second degré au sein de l’armée de Terre
Image
Après une interruption de deux années, due à la priorité accordée à l’interarmées et aux contraintes budgétaires, la formation spécifique terre des futurs officiers brevetés est de nouveau assurée au sein de l’armée de Terre, par le biais d’un Cours supérieur interarmes (CSIA). La Direction supérieure de l’enseignement tactique interarmes (DESTIA), dont dépend le CSIA, a succédé au Cours supérieur d’état-major (1993-2013). Elle est donc l’héritière de l’Ecole supérieure de Guerre (1880-1993) , qu’il ne faut pas confondre avec l’Ecole de Guerre, c’est-à-dire avec le Collège interarmées de Défense, dont la dénomination a été modifiée en 2011.

Image
Image
Séparateur
Image
Nouvelles de l’ESORSEM : 19 août la remise des diplômes du cours supérieur des officiers de réserve spécialistes d’état-major (ORSEM)
Image
La cérémonie a été présidée par le major général de corps d’armée, Bertrand Houitte de La Chesnais, en présence du général de division Antoine Windeck, commandant le centre de doctrine et d’enseignement du commandement. Elle fut également l’occasion d’officialiser le baptême de promotion des officiers de réserve spécialistes d’état-major qui porte à présent le nom de lieutenant-colonel Émile Driant.
Image
Image
Séparateur
L'exercice du commandement dans l'armée de Terre
Par l'Etat-major de l'armée de Terre
« Le coeur humain est le point de départ de toute chose à la guerre » rappelait, au milieu du XVIIIe siècle, le Maréchal de Saxe. Dans le fleuve de l’Histoire, une bataille en chasse une autre, mais la guerre reste le principal arbitre des volontés humaines et l’homme en demeure l’alpha et l’oméga, quoique le progrès technologique ait pu en changer les règles.
Séparateur
Audition à l'Assemblée Nationale du 16 février 2016
Image
Image
M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Nous nous sommes vus à la mi-janvier, mais le contexte que nous traversons justifie ce rythme : les rencontres mensuelles permettent de faire régulièrement le point sur la situation. En prévision du débat prévu pour le mois de mars, je commencerai par aborder, de façon approfondie, la situation sur le théâtre national. J’évoquerai ensuite les théâtres extérieurs : Syrie, Libye, Centrafrique et Mali.
Image
Image
Séparateur
Audition de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur les opérations extérieures et intérieures
Image
Image
M.  Jean-Yves  Le  Drian,  ministre. - Je  suis  très  heureux  de  vous  retrouver,  selon  un  cycle désormais mensuel, pour débattre avec vous. Nous aurions dû parler davantage des opérations intérieures et de la mise en oeuvre des forces opérationnelles sur le territoire, mais le rapport, prévu pour fin janvier, est en cours de finalisation.
Image
Image
Image
Image
Saut de ligne
Articles à la Une

Séparateur
M2M, une révolution est en marche.
Par le Chef de bataillon (TA) Nicolas MAIRE.
Image
Technologie basée sur des objets communicants capables d’agir de manière autonome, le «M2M» est susceptible, d’après les experts, de bouleverser notre mode de vie dans les années à venir. Ses applications potentielles dans les armées sont telles qu’elles risquent de prendre très vite une part prépondérante dans l’activité opérationnelle des forces, raison pour laquelle il importe de mener au plus vite une réflexion en profondeur sur leur utilisation afin d’en tirer l’efficacité optimale.
Image
Séparateur
La Cavalerie Blindée doit elle agir démontée ?
Par le CES ROSTAIN
Image
Au cours de son histoire, la Cavalerie blindée ou non, a constamment évolué entre le « tout embarqué » et le « tout démonté », au gré des opérations, selon que l’issue des combats reposait sur la vitesse et le choc, ou davantage dans l’aptitude au contrôle des espaces au milieu des populations. Cet invariant est toujours d’actualité, et la cavalerie Blindée est encore confrontée au dilemme récurrent de l’adaptation de ses structures et de son organisation à ses engagements. Aujourd’hui, ce défi d’adaptation comprend une difficulté accrue, en raison de la recrudescence de la diversité des sollicitations opérationnelles, et de la nécessité de s’adapter aux mutations des engagements vers la contre-rébellion. L’une des conséquences indirectes de ces facteurs est aussi le recours aux unités de cavalerie blindée pour compenser le déficit en unités d’infanterie. C’est ainsi qu’au début 2009, deux escadrons sont déployés, au Sénégal et à Djibouti, sur des structures de compagnie d’infanterie. Enfin, la mise en œuvre de la PEGP (Politique d’Emploi et de Gestion des Parcs), en limitant la ressource de blindés dans les régiments, encourage à faire des choix de réorganisation radicaux.
Image
Séparateur
«Knowledge Development» , à quelle fin?
Par le Chef d’escadrons Rémy SONGEUR
Image
Cet article porte sur le nouveau concept de «knowledge development» adopté par l’OTAN. L’auteur analyse ce phénomène et défend une adaptation possible au sein des structures militaires françaises. Toutefois, il interpelle sur le risque que la connaissance devienne une fin en soi. Toute connaissance est la réponse à une question. Elle doit satisfaire des besoins qui sont ceux liés à la compréhension d’une situation et d’un adversaire complexes en vue de prendre une décision opérationnelle juste.
Image
Séparateur