Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur
L'Eclaireur N°24
DECEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°23
NOVEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°22
NOVEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°21
OCTOBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°20
OCTOBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°19
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°18
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°17
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°16
JUILLET 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°15
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°14
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°13
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°12
MAI 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°11
MAI 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°10
AVRIL 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°9
AVRIL 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°8
MARS 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°7
MARS 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°6
FEVRIER 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°5
FEVRIER 2019
Séparateur


 

 


 

Numéro 17 – 19 juillet 2019

 

L’Éclaireur est une veille orientée vers des sujets d’intérêt pour les études prospectives sur les opérations aéroterrestres, actuellement conduites par le Centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC).

Ce document est uniquement réalisé à partir de sources non classifiées. Il a vocation à permettre un rapide tour d’horizon bimensuel des informations diffusées dans les média et susceptibles d’intéresser le monde de la défense. Les brèves rassemblées se limitent à des synthèses brutes des documents analysés et recoupés à chaque fois que possible par des entretiens conduits par ses rédacteurs. Il revient donc à chaque lecteur de contextualiser ces informations, notamment lorsqu’elles ont pour origine des sources étrangères officielles, en fonction de l’usage qu’il souhaite en faire et de la nature des conclusions qu’il lui appartient d’en tirer.

 

 


 

 

 



U.S. Army’s top research centre unveils Robotic Combat Vehicle

Defence Blog, 3 juillet 2019

(source unique)

Dans le cadre du programme Next-Generation Combat Vehicle (NGCV), l’US Army CCDC Ground Vehicle Systems Centre a dévoilé le 1er juillet son prototype de véhicule de combat téléopéré, le Robotic Combat Vehicle (RCV). Elaboré sur un châssis M113, ce véhicule offrirait différentes configurations permettant d’évoluer dans tout type d’environnement. Trois modèles devraient donc voir le jour (RCV-Light, RCV-Medium, RCV-Heavy), dotés de charges et d’équipements spécifiques. Dans un premier temps, une variante habitée de ce véhicule pourrait contrôler à distance de deux à quatre RCV non habités grâce à un système de liaison radio. A terme, cet engin pourrait être totalement autonome grâce à l’intégration d’un ensemble de technologies (intelligence artificielle, capteurs, etc.)

Disponibilité : 2020

 



“Подразделения БПЛА будут созданы во всех дивизиях спецназа и морской пехоты”

“Des unités de drones seront créées dans toutes les divisions des forces spéciales et d’infanterie de marine”

Roman Kretcul et Alexei Ramm, Izvestia, 2 juillet 2019

(source unique)

Plusieurs unités des forces armées russes devraient bientôt être dotées de drones tactiques multirôles, a déclaré le ministère de la Défense russe au site d’informations russe Izvestia. « Il est prévu que les nouveaux aérodynes effectueront non seulement des missions de reconnaissance, mais aussi des frappes avec des bombes miniatures » a ajouté le site d’informations. Ces aérodynes seraient censés doter, à terme, aussi bien les unités terrestres que marines, aéroportées et forces spéciales. Aucune information n’a pour le moment été divulguée quant aux caractéristiques techniques de ces drones.

Disponibilité : N/A

 



“U.S. Army to upgrade all its Avenger defence systems ”

Defence Blog, 6 juillet 2019

(source unique)

L’US Army a dévoilé les modalités de modernisation des systèmes de défense anti-aérienne courte portée Avengers. Composé d’un missile sol-air Stinger (portée 4800 mètres, plafond 3800 mètres) habituellement intégré sur un Humvee, ce système vise à fournir une capacité de protection antiaérienne mobile face aux missiles, aéronefs et drones. Amorcée l’an dernier, la première phase du programme comprend l’intégration d’une nouvelle console de guidage “Slew-to-Cue” pour tous les systèmes Avengers avant fin septembre 2020. Ce nouveau système permettra d’automatiser la rotation de la tourelle ainsi que de verrouiller automatiquement les cibles transmises par des radars à distance. La deuxième étape de ce programme prévoit l’installation d’un système d’identification ami/ennemi amélioré, d’un nouvel ordinateur de conduite de tir ainsi que d’une mitrailleuse de calibre 50 mm. Le début de cette deuxième phase est prévu fin 2020 et devrait s’étendre jusqu’en 2023.

Disponibilité :  2023

 



Royal Marines test Lightweight Multirole Missile

Army Technology, 5 juillet 2019

(source recoupée)

Les Royal Marines auraient testé avec succès un missile multirôle, le laser guided Lightweight Multirole Missile (LMM). Conçu et fabriqué au Royaume-Uni par Thales UK, il pourrait engager une grande variété de cibles : blindés légers, transports de troupes, hélicoptères, drones ou navires d’attaque rapide. Le test a été effectué en prenant pour cible des drones d'entraînement Banshee, démontrant la capacité du missile à faire but au premier coup. Tiré à l’épaule, il est contrôlé par un joystick. Produit depuis 2013, il peut également être tiré depuis un trépied, un véhicule, un hélicoptère, un drone ou un navire. Guidé par laser, il porte une double charge, à fragmentation et à charge creuse, pour une portée maximale de 6000  mètres et un poids de 13 kg. Il doit, à terme, remplacer le High Velocity Missile (HVM), qui équipe la Royal Navy et l’artillerie depuis 1997.

Disponibilité : immédiate

 



Bringing F-35 technology to the rotorcraft world

Tamir Eshel, Defense Update, 19 juin 2019

(source unique)   

Lors du salon du Bourget, Elbit System a présenté son nouveau casque intégré X-Sight, destiné aux pilotes d’hélicoptères, faisant usage des mêmes technologies que les casques du F-35 (notamment produit par Elbit System). Ce casque de visualisation tête haute (helmet mounted display) est doté de technologies d’affichages superposant images synthétiques et vision réelle. Au lieu d’être permise par un système de jumelles, la vision nocturne est directement intégrée au casque. Le système est connecté à une vision 360° de l’appareil permettant au pilote de repérer des obstacles non cartographiés même par visibilité réduite. Un premier prototype de ce casque ferait actuellement l’objet d’essais par la société Elbit en vue d’améliorations.

Disponibilité : N/A

 



“Уникалную переносную станцию разведки  впервые показали на военно-морском салоне”

“Une station de renseignement portable unique a été présentée pour la première fois au salon naval de la Défense”

Telekanal Zvezda, Daria Mixailina, 11 juillet 2019

(source recoupée)

Lors de l’International Maritime Defence Show de Saint-Pétersbourg en Russie (10-14 juillet 2019), la société russe Roselectronica a présenté la station portative 1L65E (1Л65Э). Cette dernière permettrait de détecter et de localiser des sources d’émission radioélectriques sur une distance de 30 km. D’un poids de 6 kg, l’appareil possèderait une base de données de signatures préalablement détectées. Le système serait capable de repérer et d’enregistrer des fréquences allant de 0,15 GHz à 18 GHz. La 1L65E serait un matériel à destination des forces spéciales.

Disponibilité : N/A

 



“U.S. Army awards Northrop Grumman contract for laser designator rangefinder systems”

Defence Blog, 10 juillet 2019

(source unique)

L’US Army a conclu un accord d’une valeur de 17,6 millions de dollars avec l’industriel américain Northrop Grumman visant à moderniser ses systèmes de ciblage portable Lightweight Laser Designator Rangefinder 2H (LLDR 2H). Ces derniers seront dotés d’une capacité de haute précision et d’imagerie longue portée accrue. Pour ce faire, cet appareil utilisera un système de navigation astronomique couplé avec un compas magnétique numérique. Par ailleurs, le LLDR 2H intégrera une technologie de diode thermique moins consommatrice en énergie que les lasers plus anciens, tout en produisant une énergie de sortie supérieure et une divergence du faisceau plus faible.

Disponibilité : N/A

 



“ELTA Systems Joins Lockheed Martin to Offer Radar for US Army’s LTAMDS”

Israël Defence, 9 juillet 2019

(source recoupée)

Durant deux semaines, Lockheed Martin et la filiale du groupe israélien IAI, ELTA Systems, ont procédé à une série d’exercices de défense anti-aérienne dans le cadre du programme de l’US Army Lower Tier Air and Missile Defense Sensor (LTAMDS). Le radar utilisé à cette occasion était le ELM-2084 Multi-Mission Radar (MMR). Celui-ci dispose d’une capacité de détection comprise entre 100 mètres et 3000 mètres pour l’altitude et jusqu’à 250 km pour la portée. Cet appareil se compose d’un système de radar AESA à faisceaux multiples en 3D qui détecte et suit les cibles balistiques et les aéronefs, tout en transmettant les informations nécessaires à la conduite de tir aux systèmes de défense anti-aérienne. Déjà opérationnel, il équipe entre autres les moyens de défense anti-aérienne israéliens (Dôme de fer, Fronde de David, Barak). Cet appareil, remplaçant le radar du Patriot (AN/MPQ 65), devrait répondre aux besoins de l’US Army en matière de défense anti-aérienne.

Disponibilité : N/A

 



“Army 2019 : remotely controlled combat module for T-15 Armata to undergo preliminary trials”

Army recognition, 4 juillet 2019

(source unique)

L’entreprise russe Uralvagonzavod, spécialisée dans les engins blindés, a annoncé vouloir mettre à l’essai cette année une version téléopérée de la tourelle du véhicule d’infanterie T-15 Armata. Cet ensemble avait été présenté lors du salon Army 2018 à Moscou. La tourelle serait équipée d’un canon automatique de 57 mm dont la cadence de tir dépasserait 80 coups par minute. Les obus pourraient détruire infanterie, blindés et engins volants. Certains de ces obus pourraient même percer un blindage de 120 mm d’épaisseur à 1,5 km de distance. La tourelle téléopérée serait également équipé de deux missiles antichars. Le véhicule d’infanterie T-15, pouvant transporter 9 fantassins en plus d’un équipage de 3 hommes, peut atteindre une vitesse de pointe de 55km/h pour une autonomie de 500 km.

Disponibilité : essais en 2019

 


cid:image044.jpg@01D53D6E.6609C1B0

“Kalashnikov creates new anti-drone gun”

Armyrecognition, 10 juillet 2019

(source recoupée)

La société ZALA AERO, filiale du groupe Kalachnikov, a présenté son nouveau pistolet brouilleur REX-2 au salon Army 2019. Version améliorée du REX-1 développé en 2017, le REX-2 est monté sur la base d’une arme de poing. Plus petit et plus léger (3 kg), il serait équipé de brouilleurs fonctionnant dans les bandes de fréquences de 2,4 GHz et 5,8 GHz, fréquences généralement associées aux systèmes mondiaux de navigation par satellite GPS, GLONASS, Beidou et Galileo. D’une portée de 2 km, le brouilleur électromagnétique permettrait de brouiller le système de navigation d’un drone et de l’accompagner jusqu’au sol.

Disponibilité : N/A

 



U.S. Army expects to receive about 500 modern light tanks

Defence Blog, 3 juillet 2019

(source unique)

Selon le site américain Defence Blog, l’US Army chercherait à se doter de chars légers pour équiper ses brigades d’infanterie légère. Intitulé Mobile Protected Firepower, ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de renouvellement capacitaire américain Next-Generation Combat Vehicle. L’objectif serait d’obtenir un véhicule de combat blindé « cyberrésilient » pouvant délivrer des feux de précision à longue portée tout en gardant une mobilité tout-terrain. Pour cela, le véhicule intégrerait un canon de 105mm, une mitrailleuse co-axiale de 7.62mm et devrait peser moins de 40 tonnes. Censé rendre à l’infanterie américaine une capacité de chars légers qu’elle avait perdue en 1996 lors de la mise en retraite des chars M551 Sheridan, le projet prévoit un début de mise en service à l’horizon 2025. Enfin, la 82ème division aéroportée devrait conduire les essais sur prototype dès l’an prochain.

Disponibilité : 2025

 

 


 

 



“Cartographie du web international: le ministère des Armées lance le challenge “SYNAPSE”

Ministère des Armées, 2 juillet 2019

(source unique)

La Direction du Renseignement Militaire (DRM) souhaite dresser une cartographie du cyberespace et lance, à ce titre, un challenge nommé SYNAPSE. Ce dernier est un appel à démonstration de savoir-faire, organisé par l’Intelligence Campus (structure d'innovation de la DRM) et soutenu par l’Agence de l’innovation de défense. Il s’agit, pour une entreprise, un consortium ou un laboratoire, de démontrer sa capacité à produire une cartographie qui rende compte du transit des données à l’échelle internationale et ainsi de mettre en évidence les routes logiques et physiques empruntées par celles-ci. La journée de lancement du challenge est prévue pour le 25 septembre 2019 et le vainqueur devrait être nommé fin mai 2020.

Disponibilité : fin mai 2020

 


 

 


“Le projet d’innovation planifiée 2ACI reçoit le prix «AAT- Ingénieur Général Chanson» ”

Direction générale de l’armement, 4 juillet 2019

(source unique)

Le 3 juillet 2019, le prix « Ingénieur Général Chanson » a été décerné à l’équipe du projet « Acquisition Automatique de Cible par Imagerie » (2ACI). Le projet a été conçu par le missilier MBDA, la PME française Kalray (spécialiste des microprocesseurs pour les nouveaux systèmes intelligents), la DGA et la section technique de l’armée de Terre (STAT). Le but était de développer une fonction de détection, de reconnaissance et d’identification de cibles en temps réel grâce à l’IA. La fonction 2ACI facilitera donc la perception d’une menace, permettant de réduire le temps de réaction des forces. Deux démonstrateurs du système ont été réalisés et ont été soumis à évaluation par la DGA en laboratoire et conditions opérationnelles. Cette fonction 2ACI semble avoir répondu aux attentes, et pourrait être, à terme, intégrée au programme Scorpion.

Disponibilité : immédiate

 



“Rejoignez les Combattantes@Numériques!”

Ministère des Armées, 3 juillet 2017

(source unique)

Le 4 juillet, le réseau Combattantes@Numériques créé en 2018 par la Direction générale du numérique et des systèmes d’information et de communication (DGNUM) organisait son premier évènement. Celui-ci avait pour objectif d’encourager les femmes du ministère des Armées à mettre leurs compétences au profit du secteur numérique. Les professionnelles du numérique représentent actuellement 33% du secteur dont 13% au sein du ministère des Armées. Cet évènement visait donc à recruter de nouveaux talents.

Disponibilité : N/A

 



“La DGA lance un appel d’offres d’acquisition de robots terrestres “mules” ”

DGA twitter, 9 juillet 2019

(source unique)

La direction générale de l’armement (DGA) a émis un appel d’offres pour l’acquisition de cinq robots terrestres « mules ». En vue d’une première expérimentation en OPEX en 2020, les robots recherchés auront pour mission principale d'alléger le fantassin et de lui assurer une meilleure mobilité. Téléopérable, à vue et hors de la vue, tractable, il pourra aussi assurer des missions de ravitaillement, de liaisons et plus largement de reconnaissance et d’observation. La réception des offres est ouverte jusqu’au 7 août 2019.

Disponibilité : N/A

 



“Exosquelettes : Stand innovation “Les français à la rencontre de leurs armées” ”

Agence de l’innovation de défense, 14 juillet 2019

(source recoupée)

Lors du 14 juillet 2019, l’Agence d’innovation de défense a mis en avant 17 projets d’innovation, dont deux exosquelettes. Le premier, dénommé Ultralight Passive Ruggedized Integrated Soldier Exoskeleton (UPRISE) de la société canadienne Mawashi, est un dispositif passif (sans moteur) qui permet de soulager les troubles musculo-squelettiques sans augmenter les capacités physiques du porteur. Il est constitué d’une colonne vertébrale flexible, d’une ceinture et de jambes articulées. Le système est compatible avec les équipements de protection balistique (vu porté avec casque et porte-plaques). Le châssis permettrait, selon la société, de transférer 50% à 80% de la charge des épaules vers le sol. Le second dispositif, présenté par SAFRAN, est lui actif (assisté par moteur), mais ne vise pas non plus une augmentation des capacités physiques. Il s’agit, uniquement, d’augmenter l’endurance et la résilience physiologique après l'effort.

Disponibilité : En phase d’expérimentation

 



“”Armée du futur” : présentation des fusils anti drone NEROD F5 et DroneGun Tactical”

Agence de l’innovation de défense, 14 juillet 2019

(source unique)

L’animation d’ouverture du défilé du 14 juillet 2019 a été l’occasion de présenter les fusils anti drone Nerod F5 français et le DroneGun Tactical australien. Ces matériels seraient capables de brouiller les protocoles de communication entre le drone et son pilote. Ils sont conçus sur le modèle d’une arme d’épaule, ce qui permettrait une meilleure prise en main aux opérateurs pour la détection, le suivi et la neutralisation. Il suffirait de viser le drone pour le rendre inutilisable jusqu’à 2,5 km. Les antennes directionnelles à l’intérieur du fusil permettraient d’utiliser le brouillage dans un temps et un endroit précis.

Disponibilité : N/A

 



“Colossus et Stamina, deux projets présentés par l’Agence de l’innovation de défense”

Agence de l’innovation de défense, 14 juillet 2019

(source unique)

Lors de l’animation d’ouverture du défilé du 14 juillet, le robot télécommandé Colossus conçu par Shark Robotics, connu pour son aide précieuse lors de l’incendie de Notre Dame de Paris, a suscité beaucoup d’intérêt. D’une hauteur de 1m60 et pesant 420 kg, ce dispositif, équipé de chenilles, téléopéré jusqu’à 300 m est capable de faire des relevés d’informations et de reconnaissance visuelle à l’aide d’une caméra thermique embarquée. Déjà présenté au salon Vivatech, le robot Stamina a pu démontrer sa capacité à se déplacer sans GPS grâce à un système de navigation image. Ce robot des plus innovants serait susceptible de résister au brouillage et d’assurer certaines fonctions en toute sécurité comme le ravitaillement ou le sauvetage de blessés.

Disponibilité: N/A

 



“Document d’orientation de l’innovation de Défense (DOID) 2019: les nouvelles ambitions du ministère en matière d’innovation”

Ministère des Armées, 11 juillet 2019

(source unique)

Le ministère des Armées a publié le 12 juillet dernier le document d’orientation de l’innovation de Défense (DOID) pour l’année 2019. Réalisé par l’agence de l’innovation de défense (AID), en collaboration étroite avec la direction générale de l’armement (DGA), le DOID fixe les principaux objectifs du ministère des Armées en matière d’innovation dans les différents champs d’application. Il précise également les transformations à mettre en œuvre pour répondre au mieux à ces défis. Ces dernières s’articulent autour des composantes suivantes: détecter et capter, susciter et orienter, accélérer, partager, valoriser et nourrir. Qualifié de « nouvel élan pour l’innovation de défense » par la ministre des Armées, Florence Parly, ce document a vocation à être actualisé chaque année.

Disponibilité : immédiate

 



“Le ministère des Armées va recruter des auteurs de science-fiction et des futurologues”

Agence de l’innovation de défense, 11 juillet 2019

(source unique)

L’agence de l’innovation de défense a publié un “Document d’orientation de l’innovation de Défense” (DOID) qui précise sa stratégie future. On y apprend la création d’une Red Team de 4 à 5 personnes, composée d’auteurs de science-fiction et de futurologues. Une “équipe rouge” est un groupe indépendant visant à proposer des points de vue contradictoires ou alternatifs à une organisation, afin de lui permettre d'améliorer son efficacité. L’équipe sera chargée de proposer des « scénarios de disruption », afin « d’orienter les efforts d’innovation, en imaginant et en réfléchissant à des solutions permettant de se doter de capacités disruptives ou de s’en prémunir », peut-on lire. La Red Team devra « échafauder des hypothèses stratégiques valides, c’est-à-dire de nature à bouleverser les plans capacitaires ». Les travaux de cette cellule seront confidentiels, « compte tenu de leur sensibilité et pour se prémunir d’inspirer de potentiels adversaires ».

Disponibilité : N/A

 



“Innovation de défense : dépasser l’effet de mode”

Sénat, 18 juillet 2019

(source unique)

La commission sénatoriale des affaires étrangères, de la défense et des forces armées a publié le 3 juillet un rapport intitulé “Innovation de Défense : dépasser l’effet de mode”. Prenant conscience du besoin toujours plus important, pour les armées, d’acquérir des technologies de ruptures ou “nivelantes” pour conserver leur autonomie stratégique, ce rapport interroge la prochaine loi de programmation militaire 2019-2025 dans sa capacité à répondre à ce besoin. Pour cela, le rapport dresse une liste de réformes en cours et à venir, susceptibles de faciliter l’acculturation des acteurs français de la défense à l’écosystème de l’innovation et ses particularismes. Il met également en avant le potentiel de personnels réservistes insérés dans cet écosystème, agissant comme capteurs de projet d'innovation.

Disponibilité : N/A

 

 


 

 



“No Grunts under 26, $250K bonuses: DoD’s Most Radical ideas to Transform the Infantry”

Matthew Cox, Military.com, 6 juillet 2019

(Source unique)

La Close Combat Lethality Task Force (CCLTF) du Pentagone travaille depuis plus d’un an sur la transformation des fantassins de l’US Army et des Marines. L’objectif est d’atteindre un degré plus élevé de létalité et de spécialisation, en prenant pour exemple le 75th Rangers Regiment. Voulu et pensé par l’ancien secrétaire d’Etat à la Défense, le général d’armée James Mattis, ce programme a pour but de transformer les méthodes de recrutement et d'entraînement de l’infanterie. Les nouvelles recrues devraient donc avoir au minimum 26 ans (plus grande expérience de vie) et bénéficieraient d’une revalorisation salariale (passant de 36 000 à 60 000 dollars par an). Différents bonus seraient également mis en place. Le recrutement se voudrait également plus sélectif, avec des tests physiques plus durs et une formation rallongée. Plusieurs experts estiment que le coût d’une telle réforme serait trop élevée au vu des finances de l’US Army.

 



“Blood and Concrete : 21st Century Conflict on Urban Centers and Megacities”

Small Wars Journal, 5 juillet 2019

(Source recoupée)

La revue Small Wars Journal vient de faire paraître une anthologie sur le combat urbain. Blood and Concrete, 21st Century Conflict on Urban Centers and Megacities regroupe une décennie d'écrits publiés par la revue, en plus de contenus exclusifs. On y trouve ainsi une préface signée par David Kilcullen, une introduction sur les Urban Warfare Studies de John Spencer, ou encore une analyse de la montée en puissance des violences urbaines. A cela s’ajoute un épilogue sur les défis, opportunités et modes opératoires spécifiques aux opérations en zone urbaine. Cette publication regroupe 50 chapitres et plus de 80 auteurs. La conclusion de Margarita Kornaev résume bien l’importante contribution de ce volume à la littérature sur le contre-terrorisme et la guerre irrégulière : « Alors que la population urbaine mondiale ne cesse de croître, le futur de la sécurité internationale sera déterminé par ce qu’il se passe dans les villes ».

 



“Défense européenne : le défi de l’autonomie stratégique”

Ronan Le Gleut et Hélène Conway-Mouret, Sénat.fr, 3 juillet 2019

(source unique)

Le 3 juillet, la commission sénatoriale des affaires étrangères, de la défense et des forces armées a publié un rapport intitulé « Défense européenne le défi de l’autonomie stratégique ». Elaboré à partir d’une dizaine d’auditions dans sept pays européens, ce rapport se veut un juste milieu entre le « pessimisme souvent de mise en matière de défense européenne » et la vision fédéraliste d’une « armée européenne ». Plutôt qu’un remplacement de l’OTAN, l’objectif d’autonomie stratégique visé par ce rapport consiste à renforcer les participations française et européenne au sein des coopérations de l’Union européennes, ad hoc, et otaniennes. Le rapport établit en conclusion douze recommandations pour y parvenir. Il s’agirait notamment de parvenir à la rédaction d’un Livre blanc sur la défense européenne, d’accroître la visibilité des enjeux de défense au sein des institutions européennes ou encore de soutenir le budget prochain du Fonds européen de défense.

 

ci


 

“DARPA Wants to Build Conscious Robots Using Insect Brains”

Jon Cristian, futurism.com, 12  janvier 2019

(source unique)

En janvier, le Pentagone a lancé un projet visant à fusionner des cerveaux d’insectes avec des robots. L’objectif est d’utiliser ces cerveaux pour créer de nouveaux modèles plus performants d’intelligence artificielle (IA). La DARPA est particulièrement intéressée par la structure interne des insectes qui, à travers une miniaturisation forcée, permet l’utilisation optimale de l’énergie. Il est également important de noter que les expérimentations sur des insectes pourraient permettre des progrès dans le domaine de la «conscience». La DARPA voudrait pouvoir mesurer le niveau de conscience des créatures. Le premier objectif est donc d’établir une carte du système d’intelligence de l’insecte avant de développer une plateforme permettant de la lier à des systèmes IA.

 

 


 

 



“ 6 juillet 1809 : Napoléon l’échappe belle à Wagram

Hérodote, 27 novembre 2018

(source unique)

Le 210e anniversaire de la victoire de la bataille de Wagram a été commémoré le 6 juillet dernier. La bataille s’est déroulée dans les plaines du Marchfeld sur la rive nord du Danube aux environs du village de Deutsch-Wagram, au nord-est de Vienne. Elle oppose les armées impériales française et autrichienne. Cet affrontement marque la fin de la campagne d’Autriche. Après avoir pris Vienne le 12 mai 1809, Napoléon franchit le Danube le 5 juillet accompagné d’une armée de 100 000 hommes organisée en six corps d’armée. Dans les plaines du Marchfeld, à l’aube du 6 juillet, Napoléon dresse une ligne d’artillerie comprenant 104 pièces de différents calibres sur un front large de 1400 mètres. Les canons français de 4, 8 et 12 livres ouvrent le feu. Au cours de cette bataille, l’artillerie tire plus de 96 000 boulets contribuant à la mise hors de combat de près de 50 000 autrichiens. Napoléon emportera la victoire grâce à l’engagement interarmes de l’artillerie, de l’infanterie et de la cavalerie. Cette victoire permettra la signature du traité de Vienne le 14 octobre 1809. Selon Philippe Guyot, officier culture d’arme de l’artillerie, « la bataille de Wagram constitue un exemple historique de l’emploi de l’artillerie au profit de la victoire que l’ensemble des artilleurs commémore chaque année ».

 



“The battle of Aqaba - 100 years on : an analysis of the battle that birthed Lawrence of Arabia”

Max Gwynne, Darrow.uk, 31 juillet 2017

(source recoupée)

Un théâtre « accessoire parmi les accessoires », voici comment était perçu le conflit au Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale, selon le colonel T. E. Lawrence (1888 - 1935). La bataille d’Aqaba du 6 juillet 1917 mérite néanmoins d’être rappelée, tant pour ses conséquences stratégiques que pour l’affirmation de la légende de « Lawrence d’Arabie ». Opposant les forces arabes de l’Emir Fayçal, conseillées par le colonel Lawrence, à un millier de fantassins ottomans, cette bataille avait pour objectif la prise du port d’Aqaba, sur la mer Rouge en actuelle Jordanie. Redoutant une débâcle comme celle d’El-Ouedj, Lawrence renonce à une manœuvre amphibie au profit d’une traversée du désert de plus de deux mois en compagnie de ses quelque 500 chameliers pour atteindre l’objectif par la terre. Sa force sera ensuite quadruplée grâce au ralliement des tribus bédouines locales. Première victoire des forces arabes assistées par Lawrence, elle aurait pu se montrer tragique pour le colonel, qui manqua de se tuer lors de la charge finale en tirant par mégarde sur son chameau.  La prise du port d’Aqaba permit la jonction, depuis l’Egypte, des forces arabes et britanniques et isola les forces ottomanes stationnées à Médine.

 



“Comprendre les engagements extérieurs de l’armée de Terre depuis 30 ans”

Centre de doctrine et d’enseignement du commandement, Pensée mili-terre.fr

(source unique)

Le site Pensée mili-terre du CDEC intègre désormais un onglet pédagogique intitulé « Comprendre les engagements extérieurs de l’armée de Terre depuis 30 ans ». Conduit par le Pôle études et prospective en collaboration avec trois officiers réservistes professeurs d’histoire, ce projet a pour objectif d’appuyer la préparation aux concours de l’armée de Terre, en proposant des fiches synthétiques sur ses engagements au cours des trente dernières années. Ce projet est entièrement cohérent avec les nouveaux programmes d’histoire et de géographie de l’Education nationale. Renforcées par des documents et des sources sélectionnés pour leur pertinence, ces fiches permettent de satisfaire un intérêt plus large pour les enjeux contemporains, historiques et géopolitiques.

 

Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur
Image

Saut de ligne
Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne