Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur
L'Eclaireur N°23
NOVEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°22
NOVEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°21
OCTOBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°20
OCTOBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°19
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°18
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°17
SEPTEMBRE 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°16
JUILLET 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°15
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°14
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°13
JUIN 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°12
MAI 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°11
MAI 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°10
AVRIL 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°9
AVRIL 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°8
MARS 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°7
MARS 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°6
FEVRIER 2019
Séparateur
L'Eclaireur N°5
FEVRIER 2019
Séparateur

 

Numéro 23 – 18 novembre 2019

 

L’Éclaireur est une veille orientée vers des sujets d’intérêt pour les études prospectives sur les opérations aéroterrestres, actuellement conduites par le Centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC).

Ce document est uniquement réalisé à partir de sources non classifiées. Il a vocation à permettre un rapide tour d’horizon bimensuel des informations diffusées dans les média et susceptibles d’intéresser le monde de la défense. Les brèves rassemblées se limitent à des synthèses brutes des documents analysés et recoupés à chaque fois que possible par des entretiens conduits par ses rédacteurs. Il revient donc à chaque lecteur de contextualiser ces informations, notamment lorsqu’elles ont pour origine des sources étrangères officielles, en fonction de l’usage qu’il souhaite en faire et de la nature des conclusions qu’il lui appartient d’en tirer.

 

 

 


“Robotic mules set to modernize U.S. infantry brigade combat teams”

Army recognition, 4 novembre 2019

(source unique)

L’US Army a choisi le MUTT (multi-utility tactical transport) de General Dynamics, dans le cadre de son programme S-MET (Small Multipurpose Equipment Transport), pour équiper ses brigades de combat d’infanterie. Ce robot, autonome ou piloté à distance, serait capable de transporter une charge de 450 kg sur une distance de 95 km. Générant une puissance de 3 kW à l’arrêt et 1 kW en mouvement, il serait en mesure de recharger les différentes batteries de l’équipement du fantassin. Le contrat prévoit la livraison de 624 MUTT au printemps 2021 pour un montant de 162,4 millions de dollars.

 

Disponibilité : printemps 2021

 


“Japan may deploy upgraded Patriot PAC-3 missiles to protect olympic games”

Army Recognition, 5 novembre 2019

“Japan may deploy upgraded PAC-3 missiles interceptors in Tokyo area ahead of Olympic”

Japan Times, 31 octobre 2019

(source recoupée)

Le Japon pourrait déployer une version améliorée des systèmes de défense sol/air Patriot Advanced Capability PAC-3 dans la région métropolitaine de Tokyo entre avril et juillet 2020, dans le cadre des Jeux Olympiques. Cet équipement, produit par l’américain Lockheed Martin, permettrait de neutraliser des missiles balistiques ou des aéronefs non identifiés.

Disponibilité : avril-juillet 2020

 


“S-400 air defense missiles to be jointly produced by Russia and Turkey”

Army recognition, 4 novembre 2019

“Turkey to continue deploying S-400 missile systems until spring of 2020”

TASS, 31 octobre 2019

(source unique)

La livraison par la Russie du deuxième lot du système de défense antimissile S-400 à la Turquie pourrait être retardée au-delà de 2020. Moscou et Ankara seraient en désaccord sur le partage des technologies et de la production conjointe du système. Le premier lot de S-400 a été livré le 12 juillet 2019 et devrait être pleinement déployé vers avril 2020.

 


“Taipei Economic and Cultural Representative Office in the United States (TECRO) - M1A2T Abrams Tanks and Related Equipment and Support”

US Defense Security Cooperation Agency, 8 juillet 2019

“Government has received letter on tank sale: official”

Taïpei Times, 14 novembre 2019

(source recoupée)

Le ministère de la Défense taïwanais a l’intention d’acheter 108 chars lourds de combat M1A2 Abrams à General Dynamics Land Systems. Une lettre d’offre et d’acceptation serait en cours d’écriture. Le montant du contrat s’élèverait à 2,2 milliards de dollars. Le premier lot d’une douzaine de chars devait être livré à l’armée taïwanaise en 2023.

Disponibilité : 2023

 


“Airbus developing in-flight smoke screen to protect hovering H145M helos”

Jane’s, 4 novembre 2019

(source  unique)

Airbus Helicopters développerait un système de camouflage capable de créer un écran de fumée pour dissimuler le H145M en stationnaire. Ce système fonctionnerait à l’aide de générateurs de fumée montés sur les côtés et sous le fuselage. Cette fumée masquerait à la fois les signatures visuelle et infrarouge de l'hélicoptère. Cette technologie déjà utilisée pour les véhicules terrestres n’avait jamais été appliquée aux hélicoptères.

 


“British Army poised to buy 500 Boxer MIVs”

Army technology, 5 novembre 2019

(source recoupée)

L’armée de Terre britannique a confirmé la signature d’un contrat pour l’acquisition de 500 véhicules blindés 8x8 Boxer MIV avec le consortium allemand Artec et ses partenaires britanniques. Ces derniers équiperont les brigades d’infanterie mécanisées Strike en complément des Ajax déjà présents. Les Boxer MIV remplaceraient les Bulldog et les Mastiff à partir de 2023. Le montant du contrat s’élèverait à plus de 3,2 milliards d’euros.

Disponibilité : 2023

 


“India to produce 670,000 AK-203 assault rifles under licence”

Army recognition, 7 novembre 2019

(source unique)

Le consortium indo-russe IRRPL a été créé en mars 2019 afin de produire 670 000 fusils d’assaut Kalachnikov AK-203 pour l’armée indienne. Après une première livraison de 100 000 armes, l’ensemble des composants de ce fusil pourrait être produit en Inde.

 


“Annegret Kramp-Karrenbauer plant Nationalen Sicherheitsrat”

“Annegret Kramp-Karrenbauer envisage la création d’un Conseil de sécurité nationale”

Die Zeit, 7 novembre 2019

“Germany should take more responsability for defence, security, ministry says”

Jane’s, 11 novembre 2019

(source recoupée)

À l’occasion de son discours à l’Université de la Bundeswehr de Munich, la ministre de la défense allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, a appelé de ses vœux la création d’un Conseil de sécurité nationale. Ce dernier aurait pour objectif de coordonner les instruments diplomatiques, militaires, sécuritaires, économiques et industriels du gouvernement. La ministre a également annoncé vouloir renforcer les prérogatives du Conseil fédéral de sécurité (Bundessicherheitsrat) existant. Enfin, elle a réaffirmé sa volonté de voir l’Allemagne assumer davantage ses responsabilités, notamment dans la lutte contre le terrorisme, tout en rappelant que l’objectif des 2% du PIB pour le budget de la défense devrait être atteint au plus tard en 2031.

 


“Indian MoD awards OFB USD 2,8 billion contract to licence-build 464 additional 7-90S MBTs”

Jane’s, 11 novembre 2019

(source unique)

Le ministère de la défense indien a annoncé avoir signé un contrat d’une valeur de 2,8 milliards de dollars avec l’entreprise publique Ordnance Factory Board (OFB) pour la production de 464 chars de combat T-90S (version export du char russe T-90) supplémentaires. Pour rappel, dans le cadre d’un transfert de technologie avec la Russie, l’Inde avait obtenu en 2006 la production sous licence d’un total de 1 000 chars T-90. Cette nouvelle commande portera à environ 4 000 le nombre de chars en service dans l’armée indienne, en prenant en compte les 2 400 T-72 en service, dont 1 000 modernisés au standard M1.

 


“Russian eastern military district receives first batch of new generation fuel trucks”

Army recognition, 13 novembre 2019

(source unique)

Le service de presse du ministère de la défense russe a annoncé la livraison du premier lot de nouveaux camions-citernes ATZ-12-10-63501 et ATs-7-5350. Les systèmes sont montés sur le châssis 8x8 Kamaz-63501 Mustang. Ils pourraient franchir un gué de 1,75 m de profondeur et passer un obstacle de 0,6 m de hauteur. Ils seraient revêtus d’un revêtement en polymère les prémunissant contre les tirs de 7,62 mm. Ils seraient capables de ravitailler jusqu’à dix véhicules en même temps, ce qui diviserait par deux le temps de ravitaillement.

 

 

 


“Monument aux morts pour la France en opérations extérieures (OPEX)”

Ministère des Armées, 11 novembre 2019

(source unique)

Le 11 novembre 2019, à l’occasion de la commémoration de l’armistice de 1918, un monument aux morts pour la France en opérations extérieures a été inauguré par le président de la République et la ministre des Armées, au cœur du parc André-Citroën. Représentant six militaires anonymes portant un cercueil invisible symbolisant l’absence, la sculpture rend hommage aux 549 soldats morts pour la France depuis 1963 sur 17 théâtres d’opérations extérieures. Parallèlement, une plaque en hommage à ces derniers a été inaugurée au pied de l’Arc de Triomphe par la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Mme Geneviève Darrieussecq.

 


“LYNX 6 : Premiers échanges entre soldats du SGTIA et aviateurs tchèques de la Baltic Air Policing mission

Ministère des Armées, 8 novembre 2019

(source unique)

Le 18 octobre dernier, une trentaine d’aviateurs tchèques sont allés à la rencontre des soldats français de la mission Lynx 6. Cette journée a débuté par un exercice interallié, durant lequel les Français ont notamment simulé un guidage laser de bombardement (préciser). L’immersion des pilotes tchèques s’est ensuite poursuivie au sein du SGTIA avec une présentation des équipements français comme le VBCI, dans lequel les aviateurs ont pu embarquer. Le 30 octobre, ce fut au tour du détachement tchèque d’accueillir une trentaine d’artilleurs français. Pour rappel, la France est engagée depuis 2017 dans la mission Lynx en Estonie et elle participe depuis 2007, dans le cadre de l’OTAN, aux mandats de police du ciel dans les pays baltes.

 

 

 


“Tacit Alliance: Russia and China Take Military Partnership to New Level”

Carnegie Moscow Center, 22 octobre 2019

Vassily Kashin, chercheur à l’Académie russe des sciences, a analysé le discours du président russe Vladimir Poutine lors du forum organisé le 3 octobre dernier par le think tank Valdaï Club concernant la Chine. À cette occasion, la Russie a officiellement confirmé qu’elle avait aidé la Chine lors de la création de son système de détection de lancement de missiles. Peu de temps après le début de la crise en Ukraine en 2014, la Russie a montré une volonté claire de renforcer la coopération militaire sino-russe, laquelle s’est concrétisée en 2017 par la signature d’une feuille de route de trois ans. À l’avenir, ce nouveau niveau de coopération pourrait concerner d'autres domaines plus sensibles, tels que la défense antimissile stratégique, la technologie hypersonique et la construction de sous-marins nucléaires. Cette étape constitue un jalon dans la perspective du futur accord sino-russe sur la coopération militaire, qui devrait remplacer un document signé en 1993.

 


“Russian A2/AD capability overrated”

FOI [Agence suédoise de recherche pour la défense], mars 2019

 

L’agence gouvernementale suédoise de recherche pour la défense a publié un rapport qui nuance la menace que représenterait le système A2/AD (anti-access, area denial) russe, souvent surestimé ces dernières années notamment en raison de la menace que laisse planer la Russie sur la mer Baltique. Cependant, les chercheurs du FOI montrent que la capacité A2/AD russe serait bien moins efficace que ne le prétend la presse militaire internationale. D’une part, la portée réelle du nouveau système antiaérien S-400 serait de 150 à 200 km alors qu’elle avait été évaluée au départ à 400 km. D’autre part, cette technologie ne ferait pas ses preuves : l’armée syrienne, pourtant équipée de la dernière version du système russe, n’a abattu aucun avion occidental sur son territoire ces dernières années. En revanche, la menace demeure et des contre-mesures actives et passives sont nécessaires pour faire face aux systèmes A2/AD : en premier lieu, des mesures passives comme de voler autour de la zone de couverture ou de stationner des troupes à un endroit en temps voulu, et ensuite, des mesures actives comme le brouillage électronique ou la destruction de capacités.

 


“Media and the military : a matter of professionalism”

War Room, United States Army War College, 23 octobre 2019

 

L’auteur Jonathan Shine, colonel de l’armée américaine, membre du département de la Sécurité Nationale et de la Stratégie au War College, analyse dans cet article le lien entre la presse et l'armée. Les militaires s’appuient sur la presse pour maintenir un lien avec la population, diffuser des messages ou contextualiser le récit public. Quant aux médias, travailler avec les militaires leur permet d’obtenir les informations les plus exactes possibles pour remplir leurs obligations envers le public. La méfiance des militaires américains vis-à-vis des médias à la suite de la guerre du Vietnam s’est muée en la conviction que la majorité des défis pourraient être relevés par un plan de communication correctement conçu. Les deux parties sont incitées à coopérer et à faire pression l’une sur l’autre, ce qui complexifie leur relation en particulier lorsque des valeurs qui leurs sont propres entrent en concurrence (droit à l’information et droit au secret) ou lorsque certains médias sont privilégiés en raison de leur opinion politique, tel que Fox News. Une attention particulière est portée par l’auteur au devoir de réserve, qui ne concernerait pas les militaires retraités ou retirés, effectuant des déclarations dans les médias pouvant être problématiques pour l’armée.

 


“Betraying the Kurds makes things harder for US operators everywhere”

Defense One, 10 novembre 2019

Le chercheur Jerry Meyerle montre dans cet article comment la réputation des États-Unis a été ternie par le retrait brutal des troupes américaines en Syrie. Depuis près de 20 ans, les militaires américains collaborent étroitement avec les forces locales dans la région (Afghanistan et Irak). Celles-ci ont effectué des missions essentielles : renseignement, interprétariat, protection de bases, etc. En combattant ensemble, les troupes américaines et leurs partenaires kurdes avaient établi des relations de confiance fondées sur des promesses que les États-Unis se sont toujours efforcés de tenir. Les Américains bénéficiaient alors d’une réputation de “gens d’honneur”. Cet épisode pourrait affecter durablement la fiabilité de l’armée américaine auprès de futurs partenaires locaux.

 

 

 


Présentation du Bleuet de France

ONACVG

L’Œuvre du Bleuet de France a mené du 4 au 13 novembre 2019 sa campagne annuelle de dons en faveur des blessés de guerre et des victimes d’attentats. Intégrée depuis 1991 à l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, celle-ci trouve ses origines dans l’entre-deux-guerres, alors que la violence des conflits de la Première Guerre mondiale (10 millions de morts et 20 millions de blessés) appelle à une mobilisation citoyenne en faveur des blessés. Ainsi, c’est en 1925 que Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major, créent un atelier à l’Institution nationale des Invalides dans lequel les pensionnaires confectionnent des bleuets en tissu qu’ils vendent sur la voie publique pour collecter des fonds. La couleur de cette fleur, qui poussait dans les tranchées, rappelle l'uniforme bleu horizon que les jeunes recrues portaient sur le champ de bataille.

 


Origine de la Française des Jeux (FDJ)

Les « Gueules cassées »

L’État français cède en ce moment même 50% du capital de la Française des Jeux (FDJ). 86 ans après la naissance de la Loterie nationale française en 1933, il est intéressant de revenir sur l’histoire particulière de la FDJ. Héritière de la Loterie royale de France, la Loterie nationale est fondée par décret le 22 juillet 1933 dans le but de venir en aide aux invalides de guerre et aux anciens combattants sur le modèle de l’association des « Gueules cassées », créée au lendemain de la Première Guerre mondiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Loterie subsiste. Dans la seconde moitié du XXème siècle, elle prend de l’ampleur en s’ouvrant à l’ensemble des associations d’anciens combattants. Un contrat d’Emetteur signé en 1988 garantissait pour les « Gueules Cassées » le versement d’une redevance sur les mises du Loto et celles de l’Euromillions, jusqu’au 23 septembre 2008. Par ailleurs, l’Union des Blessés de la Face et de la Tête était jusqu’à aujourd’hui le premier actionnaire privé de la FDJ, dont elle détenait 9,23% du capital. Ces organisations sont attachées à leur position d’actionnaires dans la mesure où elles apportent une forte caution sociale et morale à l’entreprise.

 

 

 


 

Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur
Image

Saut de ligne
Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne