Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

L'exemplarité

Exercice du commandement
Commandement
Saut de ligne
Saut de ligne

L’EXEMPLARITÉ … QUOI ?

L’exemplarité est la qualité qui conduit le chef à adopter le comportement qu’il attend de ses subordonnés et qui doit  les inspirer en retour.  Condition essentielle de l’exercice  de l’autorité, l’exemplarité  suscite l’adhésion aux valeurs mises en avant par le chef et leur appropriation,  C’est une notion  particulièrement exigeante impliquant l’exposition permanente du chef au jugement de ses subordonnés, dans une relation directe, sans fard ni artifice. Elle s’exprime concrètement au travers de choses simples, en apparence évidentes : la tenue, l’engagement  physique, la compétence technique, un comportement digne en et hors service ; mais elle est aussi à rechercher  de manière authentique  dans la rigueur morale, la relation franche et équilibrée avec ses subordonnés, le courage et la lucidité au combat.


L’EXEMPLARITÉ … POURQUOI ?

Dans une société marquée  par une forte tendance  au relativisme et un bouleversement des repères, la recherche  de modèles accessibles est une nécessité.

  • L’exemplarité est indispensable  pour  susciter l’adhésion  des jeunes à l’autorité  et développer  leur confiance dans leurs chefs.
  • Elle garantit la cohérence dans l’exercice du commandement en réduisant la distance entre la parole et les actes.
  • Elle confère de la crédibilité  au chef qui devient un élément  mobilisateur  en incarnant  l’exemple  à suivre.
  • L’observation de celui qui détient l’autorité  doit conduire  ceux qui le reconnaissent  à se donner  de nouveaux repères pour faire face à l’incertitude  et repousser leurs limites.
 

PAS D’EXEMPLARITÉ  … SANS :

  • humilité : être  exemplaire  ne  signifie  pas être  parfait  ou  infaillible,  c’est  assumer d’incarner  une

référence, d’être celui qui fixe les limites, tout en acceptant le cas échéant de reconnaître ses propres erreurs ;

    • discipline et rigueur personnelles  : l’exemplarité  conduit  le chef  à faire « ce qu’il doit, non  ce qu’il veut », sans jamais se présenter comme au-dessus des lois et règlements ;
    • conviction : qui permet au chef d’incarner les valeurs et les exigences qu’il met en avant avec un souci permanent de l’intérêt collectif ;
    • sens de la responsabilité : le chef est d’autant plus crédible que son comportement reflète sa parfaite acceptation de ses fonctions ;
comportement authentique  et  désintéressé  :  pour  que  l’exemplarité  ne  soit  pas qu’une  simple technique  de communication destinée à produire un effet ponctuel sur les subordonnés  ;
  • constance : pour  être efficace,  l’exemplarité  ne peut  pas être « la performance d’un  jour  », elle s’applique au quotidien  et s’inscrit dans la durée.
 

L’EXEMPLARITÉ … DANS  LES TEXTES :

« Assistez à tous les services que fera votre régiment, soyez toujours le premier au rendez-vous que vous lui aurez assigné ; paraissez uniquement occupé  de vos devoirs ; dans le cas contraire, vous verrez une triste et froide apathie s’emparer de votre régiment ; tout colonel  négligeant entraîne tout son corps vers l’oubli de ses devoirs. »

Maréchal  de Belle-Isle  (1684-1761) – Lettre à mon fils.

 

« La vie du chef parle toujours aux hommes  plus fort que sa voix, et si sa vie est en contradiction avec ses paroles, il y a un illogisme qui scandalise les faibles et révolte les forts. L’homme  moderne  n’accepte plus de discipline si elle n’est réciproque  et si celui qui commande ne remplit pas les devoirs de sa charge avec autant d’exactitude qu’il exige de ses subordonnés. »

Gaston Courtois - L’art d’être chef (1958).

 

« Un chef est regardé et jugé par ses subordonnés  bien plus qu’il n’en a conscience (…) Rommel et Leclerc risquaient leur vie au combat  sans grande utilité pratique, mais ils galvanisaient ainsi leurs troupes. Pour prendre un exemple plus terre à terre, le chef de corps qui court le cross régimentaire ne le fait pas pour gagner mais pour que personne ne s’en dispense. (…) Notre témoignage est permanent, même et surtout s’il est inconscient.»

Général Dominique Gourlez  de La Motte,  commandant l’Ecole de Cavalerie de Saumur (1979- 81) - L’éthique du chef militaire

 

L’EXEMPLARITÉ … « AU CONTACT » :

Témoignage d’un adjudant chef de section  - opération SERVAL - Mali - 2016 :

« Le GTIA est engagé  depuis  plusieurs mois  dans la recherche  et la destruction des groupes  armés djihadistes dans le centre-est  du Mali. Les reconnaissances  d’oueds s’enchaînent. Ce jour-là, la section a pour mission de reconnaître  à pied un oued d’une profondeur d’environ  six kilomètres,  la chaleur est écrasante, le thermomètre affichera  près de 60°  C au plus chaud  de la journée  ! Tout  au long  de la reconnaissance : pas de trace de l’ennemi, aucune découverte  de caches d’armes. Le soir venu, le SGTIA se regroupe  et s’installe en protection du TC1 (Train de combat,  équipe logistique de niveau 1)  du GTIA. La section a l’habitude de creuser des trous de combat  dès son arrivée sur la zone de bivouac, mais pas cette fois… Je lis la fatigue et une grande lassitude sur tous les visages. Ne voyant personne bouger, j’ôte mes équipements  et sans un mot,  je commence à creuser mon  trou  de combat,  avec mon  radio et l’infirmier. Tout le monde me regarde ; dix minutes plus tard, sans ordre complémentaire, tous les groupes de combat  sont à l’œuvre et creusent leurs trous. »

 

Témoignage d’une capitaine  pilote ALAT dans les Forces Spéciales :

« Affectée récemment dans une unité ALAT des Forces Spéciales, j’entame ma période de formation. Elle se compose de diverses phases d’apprentissage de procédures  spécifiques et pour la première fois d’un « stage de survie au combat  » d’une semaine. Ce stage se termine par une journée dédiée à la résistance à la pression psychologique. Cette partie difficile  du stage est redoutée  et je dois vaincre les réticences des organisateurs qui ne souhaitent pas que j’y participe. Pilote comme les autres, j’aspire à être membre à part entière de cette unité des forces spéciales. Je parviens à suivre l’intégralité du stage survie, je subis toutes les épreuves comme les autres, sans rien lâcher. Je me suis fait un devoir de passer et réussir toutes les épreuves, je pense y avoir acquis une part de ma crédibilité  aux yeux de mes pairs comme de mes subordonnés. »

 

Séparateur
Titre : L'exemplarité
Auteur(s) : publication arméee de terre
Séparateur


Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne