Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Le Professionalisme

Exercice du commandement
Valeurs de l’Armée de Terre
Saut de ligne
Saut de ligne

LE PROFESSIONNALISME  … QUOI ?

Le professionnalisme est l’un des premiers critères sur lequel le chef militaire est évalué par ses supérieurs, ses pairs et aussi ses subordonnés. Sans professionnalisme, pas de  crédibilité.  Cette  qualité  est  à relier à la compétence technique,  autrement  dit : la connaissance  du métier  et de ses spécificités. Le professionnalisme  est le fruit de la connaissance, de la maîtrise de savoir-faire métier et de l’expérience. Mais la connaissance ne suffit pas à elle seule à garantir le professionnalisme.

Outre sa dimension technique, le professionnalisme  a une forte dimension éthique qu’il est indispensable d’intégrer pour faire de cette exigence une qualité.


LE PROFESSIONNALISME  … POURQUOI ?

  • Il est intimement lié à l’efficacité opérationnelle.
  • Il est le moteur de la confiance accordée au chef.
  • Il est un facteur de rayonnement, de cohésion et de réussite dans l’action.
 

PAS DE PROFESSIONNALISME … SANS :

    • sens des responsabilités ;
    • compétence technique ;
    • goût de l’effort ;
    • capacité de travail (l’outil du professionnalisme) ;
volonté et ambition de réussir ;
  • stabilité émotionnelle.

 

LE PROFESSIONNALISME  … DANS  LES TEXTES :

« La réalité du champ  de bataille est que l’on n’y étudie pas. Simplement  on fait ce que l’on peut pour y appliquer ce que l’on sait. Dès lors pour y faire un peu, il faut savoir beaucoup  et bien »

Maréchal  Foch

 

« Pour faire une bonne troupe, il faut que l’idée de tous et de tout soit le combat  »

Colonel Charles Ardant du Picq (théoricien  militaire français).

 

« Partout il faut renoncer aux règles si l’on veut atteindre au savoureux de son art ; mais cet écart suppose qu’on les possède, puisqu’on les outrepasse. »

Jean Guitton (philosophe) - Le travail intellectuel (1952).

 

LE PROFESSIONNALISME  … « AU CONTACT » :

Témoignage d’un capitaine  chef de détachement montagne - France - 2014 :

Frontière franco-italienne, massif du Mercantour :

« Nous nous entraînons à ski lors d’une saison hivernale en vue de rejoindre un stage formant  des chefs d’équipe haute montagne (CEHM). L’itinéraire doit nous conduire  à un refuge dans une vallée voisine en franchissant  au préalable un sommet.  Les conditions météorologiques semblent  favorables, le ciel est dégagé. La difficulté,  évaluée lors du briefing, réside davantage dans l’itinéraire escarpé que nous allons emprunter.  Après une ascension rapide en nous relayant pour  tracer l’itinéraire, nous prenons  pied sur l’arête et profitons  de l’occasion  pour  chausser nos crampons.  Au bout  d’une trentaine  de minutes,  le vent se lève et avec lui une nappe nuageuse compacte qui engloutit l’ensemble  du massif. La visibilité devient quasi-nulle et nous resserrons aussitôt le dispositif. Chacun trouve sa place. Tandis que je creuse des marches profondes  en tapant avec mes crampons pour faciliter la progression des suivants, le second équipier travaille l’itinéraire en recourant  au triptyque  boussole-altimètre-carte. Pour l’heure, la situation, bien que délicate, reste maitrisée par le détachement. D’un commun accord,  nous décidons  de nous encorder  pour parer à une chute qui dans ces conditions serait fatale. L’instant devient grave et les gestes plus mesurés, mais l’équipe reste soudée et unanime  dans les choix d’itinéraires. Chacun  se remémore l’instruction technique  reçue au cours des différents stages à l’école militaire de haute montagne (EMHM). L’expérience acquise par un entraînement  régulier et assidu permet aussi de surmonter  ces difficultés. En franchissant le sommet  comme prévu, nous comprenons que l’itinéraire est juste et nous poursuivons notre  progression.  Une fois arrivés au refuge,  le dîner pris en commun avec les stagiaires CEHM est l’occasion  de revenir sur les étapes de la journée,  tout  en partageant l’expérience  vécue. C’est bien Le professionnalisme,  fruit de la connaissance, de la maîtrise de savoir-faire montagne et de l’expérience qui dans cette situation dégradée a fait la différence. »

 

Séparateur
Titre : Le Professionalisme
Auteur(s) : publication arméee de terre
Séparateur


Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne