Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
«Puisse le roi disposer de ma tête après la bataille», ou «de la prépondérance de l’esprit sur la lettre».
Par le Chef d’escadron Stéphane TRUNKWALD
Image
« Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui» . Par ces mots et soulignant auparavant la tempête mécanique terrestre et aérienne allemande qui a plongé la France dans les affres de la défaite, le Général de Gaulle semble minimiser le facteur clef qui a permis cette victoire éclatante des armées allemandes en juin 1940. En effet, plus que les chars, les avions, l’artillerie ou les troupes motorisées, ce sont les doctrines et la formation des officiers d’état-major allemand qui ont eu raison de nos armées, et surtout leur esprit d’initiative développé depuis les plus bas échelons jusqu’aux plus hauts ».
Séparateur
L’impasse stratégique occidentale : d’une stratégie de guerre à une stratégie de crise
Par le Général (CR) ERIC de La MAISONNEUVE [1]
Image
Le modèle stratégique occidental domine le monde depuis plusieurs siècles. Inspiré par la philosophie grecque, déterminé par la pratique romaine, repensé et systématiquement mis en œuvre par les Européens puis par les Américains depuis le XVIII° siècle, il a largement contribué à façonner notre actuelle modernité. Or, il semble, au vu des diverses crises dans lesquelles sont engluées les sociétés contemporaines, que ce modèle connaisse des échecs sérieux ou, pire, qu’il soit durablement en panne. Ce phénomène est inquiétant pour les pays occidentaux qui en étaient les principaux artisans et qui se trouvent dans une situation incertaine ; il est désastreux pour une partie du monde qui n’a pas d’alternative et se trouve ainsi dans une impasse.
Séparateur
Le ciblage des individus influents, une priorité dans les engagements au sein de la population
Par le Capitaine (TA) GARAUDET
Image
Face à une menace avérée et lorsque les pertes militaires sont de plus en plus mal acceptées par l’opinion publique, la nature de nos engagements contre les rebellions ne pourrait elle pas se focaliser sur les acteurs clés des mouvements insurgés? N’a-t-on pas intérêt à concentrer nos efforts sur les individus considérés comme des cibles dites à haute valeur ajoutée plutôt que de combattre directement un ennemi qui se renouvèle sans fin ? Ne peut-on pas être plus efficient en développant les opérations dites de ciblage ?
Séparateur
Pas de victoire sans la surprise au XXIème siècle
Par Chef de bataillon Philippe LE DUC
Image
Souvent sous-estimé dans la pensée militaire française, l’impératif de la surprise dans la conception de toute manoeuvre doit permettre de faire face aux quatre défis inhérents aux opérations militaires du XXIème siècle.
Séparateur
L’Écosse post-2014 : quelques conséquences militaires d’un choix politique possible
Par le Capitaine (R) GUILLAUME LASCONJARIAS [1]
Image
En vertu d’un accord signé à la mi-octobre 2012 entre le premier ministre britannique David Cameron et le premier ministre écossais Alex Salmond – et leader du parti indépendantiste, le Scottish National Party ou SNP – l’Écosse devra voter en 2014 pour savoir si elle se sépare du Royaume-Uni et accède à l’indépendance. Au-delà des implications économiques et politiques, nombreuses – quel nom portera officiellement le nouveau pays? Restera-t-il membre du Commonwealth? Quelle en sera la monnaie?
Séparateur