Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Image
Saut de ligne
 
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Séparateur
« Innere Führung » (formation morale et civique) – Principe d ’action de la philosophie du commandement allemand – La situation actuelle
Par DESTIA
Image
A la fin de la Seconde Guerre mondiale et après la fondation de la République fédérale d’Allemagne, un débat s’est ouvert sur le réarmement de l’Allemagne avec, en toile de fond, une confrontation Est-Ouest toujours plus concrète représentant un énorme potentiel conflictuel en Europe centrale. Les réflexions portaient certes sur le type d’armée, la montée en puissance et la mission de ces forces armées, mais surtout sur leur légitimité, vu les expériences encore omniprésentes d’une guerre mondiale dévastatrice. Face à une Allemagne remilitarisée, on avait d’un côté les voisins européens avec des ressentiments puissants et de l’autre côté une population allemande traumatisée. Les nouvelles forces armées allemandes devaient se démarquer de la « Reichwehr » de la République de Weimar ainsi que de la « Wehrmacht » du troisième Reich, et leur identité professionnelle devait leur permettre de s'intégrer dans l’ordre constitutionnel libéral et démocratique de la jeune République fédérale d’Allemagne.
Séparateur
L’intervention franco-espagnole au Sahara espagnol : inconnue et moderne
Par le CBA GERMA Cédric
Image
En 1957, l’assaut de l’A.L. à Sidi Ifni a révélé à l’Espagne les velléités nationalistes du peuple sarahoui et le risque de perdre le Sahara espagnol. Du côté français, nous savons que l’AL qui est née au Maroc menace la stabilité de nos colonies et utilise le Sahara espagnol comme base arrière pour son entraînement. Dans ce contexte, les intérêts espagnols et français, pourtant souvent en compétition dans cette région, se rejoignent à nouveau comme lors de la guerre du Rif.
Séparateur
Les Chindits et l'opération THURSDAY (février-août 1944)
Par le COL GOYA Michel
Image
Après avoir été chassé de Birmanie par les Japonais de janvier à mai 1942, les Britanniques rétablissent une ligne de front le long de la frontière de l’Inde. C’est à partir de là qu’ils reconstituent une armée et cherchent des solutions pour reprendre l’initiative des opérations. Le projet de combat en profondeur du colonel Wingate est la plus originale de ces idées. Cet article est repris de la revue FANTASSINS numéro 31.
Séparateur
L’emploi de l’histoire dans le processus d’évolution des armées
Par le Colonel MICHEL GOYA
Image
«Avec 2.000 ans d’exemples derrière nous, nous n’avons aucune excuse, lorsque nous combattons, pour ne pas bien combattre» Lawrence d’Arabie Le désastre de 1870 a marqué un tournant majeur dans la manière dont l’armée française envisageait son évolution. Jusque-là, on considérait qu’évoluer consistait simplement à accumuler de l’expérience, et l’armée du Second Empire, quasi professionnelle[1] et riche de multiples campagnes, était certaine d’écraser une armée de conscription qui n’avait pas combattu de 1815 à 1864.
Séparateur
Comte Jacques de GUIBERT
par Monsieur Thierry WIDEMANN
Image
Né à Montauban le 11 novembre 1743, Jacques, Antoine Hippolyte comte de Guibert, était âgé de quatorze ans lorsqu’il suivit son père à l’état-major du duc de Broglie. Il participa aux campagnes de la guerre de Sept Ans, et malgré son âge, se signala à la bataille de Rossbach, en 1757, et à celle de Minden, deux ans plus tard. Sa conduite lors de l’expédition de Corse (1768-1769) lui valut la croix de Saint-Louis et le grade de colonel.
Séparateur