Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Saut de ligne

Les articles à la une

✅ Editorial de la nouvelle Revue de doctrine des forces terrestresPublié le 18/02/2019

Revue de doctrine des forces terrestres
le Général de division Pascal FACON

La doctrine « Au contact » ou l’ambition d’être pour l’engagement opérationnel ce que la grammaire est à une langue vivante

 

✅ Les mots et la guerre. Autour du livre Le Soldat XXe-XXIe siècle Publié le 13/02/2019

Revue militaire générale
Monsieur David Dominé-Cohn

En janvier 2018, le général Lecointre dirige la publication d’un ouvrage simplement intitulé : soldat XXe - XXIe siècle 145 . Ce livre regroupe une série de contributions publiées initialement dans la revue Inflexions. La sortie du livre, aux éditions Gallimard, suit une tribune signée du même général et parue quelques jours avant dans Le Figaro146. Dans cette tribune, le nouveau chef d’état-major des armées appelait les officiers français, ceux qui avaient vocation à commander au plus haut niveau, à prendre la plume et à penser ce qu’ils étaient en train de faire, ce qu’ils étaient appelés à faire, et ce qu’ils étaient : des soldats au XXIe siècle.  Ce faisant, le général montre ainsi l’exemple, accompagné de quelques officiers ainsi que des universitaires.

✅ De la Chine...Publié le 12/02/2019

Revue militaire générale
Madame le Professeur Françoise THIBAUT

Selon Confucius, le pouvoir n’est pas destiné à oppresser, mais à faire progresser matériellement et surtout spirituellement les peuples dont il a la charge. Madame le professeur Françoise Thibaut détaille le contenu des cahiers blancs du président Xi Jinping relatifs à la gouvernance de la Chine avec la gestion des espaces et des populations, la redécouverte de son potentiel maritime et l’ouverture au capitalisme libéral en vue de la conquête du monde.

✅ Frontières et espaces frontaliers d’Afrique subsaharienne : un impossible contrôle ? 2/2Publié le 11/02/2019

Revue militaire générale
le Capitaine de réserve Antonin Tisseron

En raison du caractère transnational des conflits sur le continent africain, la sécurisation des espaces transfrontaliers s’est progressivement imposée comme une thématique majeure pour la paix et la sécurité. Si elles « sont rarement les causes des menaces  », les frontières sont en effet perçues comme « des lieux où se cristallisent  les dangers »109, qu’ils proviennent de populations turbulentes ou de l’extérieur. Notion allant apparemment de soi, la frontière, dans son acceptation actuelle, est une construction historique indissociable de la naissance de l’État moderne. Elle rend opératoire son contrôle au moyen d’outils et de stratégies variés, ainsi que les relations avec les États voisins. Cela étant, les géographes distinguent plusieurs effets spatiaux de la frontière : « celle de barrière, qui est sa raison d’être, mais aussi celle d’interface et celle de territoire. Dans le deuxième cas, la frontière ne fait que filtrer et canaliser des relations entre espaces qui existeraient de manière plus diffuse sans elle.

✅ Frontières et espaces frontaliers d’Afrique subsaharienne : un impossible contrôle ? 1/2Publié le 10/02/2019

Revue militaire générale
le Capitaine de réserve Antonin Tisseron

En raison du caractère transnational des conflits sur le continent africain, la sécurisation des espaces transfrontaliers s’est progressivement imposée comme une thématique majeure pour la paix et la sécurité. Si elles « sont rarement les causes des menaces  », les frontières sont en effet perçues comme « des lieux où se cristallisent  les dangers »109, qu’ils proviennent de populations turbulentes ou de l’extérieur. Notion allant apparemment de soi, la frontière, dans son acceptation actuelle, est une construction historique indissociable de la naissance de l’État moderne. Elle rend opératoire son contrôle au moyen d’outils et de stratégies variés, ainsi que les relations avec les États voisins. Cela étant, les géographes distinguent plusieurs effets spatiaux de la frontière : « celle de barrière, qui est sa raison d’être, mais aussi celle d’interface et celle de territoire. Dans le deuxième cas, la frontière ne fait que filtrer et canaliser des relations entre espaces qui existeraient de manière plus diffuse sans elle.

✅ Relations public-privé dans le secteur spatial Publié le 08/02/2019

Revue militaire générale
le Chef de bataillon Jean-Hugues DELHUMEAU

Les relations public-privé dans le secteur spatial ont été révolutionnées sous l’impulsion des Etats-Unis depuis une dizaine d’années. Le chef de bataillon Jean-Hugues Delhumeau considère l’évolution de la place des nouveaux acteurs privés et l’exploitation commerciale des ressources spatiales qui menace. Il insiste sur le rôle innovant et équilibré que doivent avoir la France et l’Europe sur ce sujet.

✅ Les systèmes de commandement en réseau dans la guerre de demainPublié le 07/02/2019

Revue militaire générale
Le chef d'escadron Stéphane JAY

Les armées occidentales s’accordent à dire que le succès de demain reposera sur la déconcentration de la manœuvre, sur une approche capacitaire guidée par les effets escomptés, sur l’agilité du Command and Control (C2) et non sur les technologies disponibles. Le chef d’escadron Jay considère que les perspectives d’évolution d’organisation matricielle du C2 remettent en question le fonctionnement traditionnel de la chaîne de commandement et que les gains escomptés, dans une approche purement technologique, ne doivent pas nous faire oublier que la guerre reste une activité éminemment humaine et que ce type de démarche comporte des risques importants de déstructuration de la force.

 

✅ Les fondements de la culture de prise de décision opérationnelle en France 4/4Publié le 06/02/2019

Revue militaire générale
le colonel Fabrice Clée

Voyons donc comment, prenant en compte le problème de la prise de décision, la sociologie, le management et les sciences cognitives se sont attachés à développer des modèles d’organisations permettant de garantir une rationalité optimale dans la prise de décision au sein des entreprises. L’économiste et sociologue allemand Max Weber (1864-1920), considéré comme l’un des fondateurs de la sociologie, s’est intéressé aux changements opérés sur la société occidentale avec l’entrée dans la modernité. Au travers de ses analyses du capitalisme industriel et de la bureaucratie, il s’est principalement attaché à décrire le processus de rationalisation de l’action pratique.

Parallèlement, l’ingénieur américain Frederick Taylor (1856-1915) développe à partir de 1890 des principes et des méthodes55 conduisant à ce qui va devenir l’organisation scientifique du travail (OST). Avec le taylorisme, apparaît la distinction entre des fonctions opérationnelles et des services fonctionnels au sein des entreprises. L’opérationnel regroupe l’ensemble des activités et du personnel liés directement à la fabrication, à l’expédition des biens produits par l’entreprise (production, vente, logistique, etc.).

 

✅ Les fondements de la culture de prise de décision opérationnelle en France 3/4Publié le 05/02/2019

Revue militaire générale
le colonel Fabrice Clée

L’homme, c’est aussi l’ennemi. Venons-en justement à lui, puisqu’il constitue généralement le pourvoyeur essentiel d’opposition, de friction face à notre propre volonté. Pour le général Beaufre, « la stratégie est l’art de la dialectique des volontés employant la force pour résoudre leur conflit.40» Au même titre que nous, l’adversaire se fixe des buts, qu’il s’efforce généralement de masquer. Il développe une manœuvre, pas toujours directe, ni forcement rationnelle à nos yeux. Il peut tricher, leurrer, mais également commettre des erreurs d’appréciation ou des fautes dans la conduite de sa manœuvre. L’incertitude induite par l’ennemi est d’autant plus grande que celui-ci peut être multiple et changeant.

✅ Les fondements de la culture de prise de décision opérationnelle en France 2/4Publié le 04/02/2019

Revue militaire générale
le colonel Fabrice Clée

À la Renaissance, Nicolas Machiavel 14  prolonge l’approche aristotélicienne avec son principe de Fortuna et Virtù, en posant pour postulat que la nature n’est marquée que par la contingence (Fortuna). Ainsi selon lui, ce sont principalement le caractère, la détermination, la subjectivité et l’intuition (Virtù) qui permettraient au décideur de faire des choix opportuns et contingents pour résoudre un problème. A contrario, Descartes15 considère que c’est uniquement la raison qui nous fait homme (ego sum, ego existo 16). Seules l’intelligence et la raison pure permettraient de mener l’action avec succès. Il propose dans son Discours une méthode composée de quatre règles pour éviter l’erreur. Il développe une philosophie du doute, visant à reconstruire le savoir sur des fondements certains, en se référant à la certitude que procurent les mathématiques.

Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne