Traitement en cours, merci de patienter...
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Rechercher
 
Saut de ligne
Afficher
Saut de ligne
Saut de ligne
Autres sources
Saut de ligne

Les articles à la une

L’entraînement de l’armée française avant 1914Publié le 23/11/2019

BRENNUS 4.0
le colonel (H) Claude Franc, du CDEC

Lorsque l’on évoque l’entraînement des unités de l’armée française avant 1914, un stéréotype s’impose à l’esprit, les « grandes manoeuvres ». L’idée de leur inadaptation est bien ancrée, et partant de cette image d’Epinal, on en est venu à considérer que l’armée française n’était pas entraînée à la veille de la guerre. La vérité est bien éloignée de cette image devenue caricature. En fait, en considérant les années d’avant-guerre, on ne peut que constater que l’armée était entrainée. Comment d’ailleurs, les grandes unités auraient-elles pu, non seulement conserver leur cohésion, mais également repartir à l’attaque, au terme d’une retraite de plusieurs centaines de kilomètres, si elles n’avaient pas été entraînées à la manœuvre ?

« L’endurance » du couple homme-cheval négligée, « la force morale » du cavalier entaméePublié le 22/11/2019

2/2 - BRENNUS 4.0
lieutenant-colonel Georges Housset, du pôle études et prospective du CDEC

Le garde d’honneur est jeune, voire très jeune. Il sort souvent d’un cocon familial où la contrainte lui est inconnue. A cette époque, les domestiques sont nombreux. Si un grand nombre de gardes maîtrisent l’équitation, leur condition les a éloignés des corvées attachées à l’entretien des montures (pansage, nourriture), celles de son armement.

La remontée en puissance de l’armée française en 1813Publié le 21/11/2019

1/2 - BRENNUS 4.0
lieutenant-colonel Georges Housset, du pôle études et prospective du CDEC

La mission principale des forces armées au repos est l’entraînement. Ce dernier permet de mettre en condition les personnels (encadrement comme soldats) et les matériels en vue de leur emploi en temps de guerre.

La « société de haute intensité » face aux questions de soutenabilitéPublié le 20/11/2019

3/3 - BRENNUS 4.0
Monsieur Hugo Decis, de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques

Pour apparaître comme un adversaire crédible et donc dissuader son adversaire de prendre position contre elle, l’armée de Terre doit non seulement posséder un nombre conséquent de matériels et de personnels, mais encore avoir la capacité de les projeter.

Prémices et nature de l’affrontement futurPublié le 19/11/2019

2/3 - BRENNUS 4.0
Monsieur Hugo Decis, de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques

Le renforcement de la robustesse de notre forteresse ne doit pas nous conduire à négliger la possibilité d’un assaut dirigé contre le cœur même de notre nation ; au contraire, théoriser l’importance de « l’entre-deux » doit nous encourager à développer notre capacité à y intervenir. En ce sens, le territoire national ne doit donc pas être représenté comme un front distinct de celui que nous entendrions tenir au sein de « l’entre-deux », mais bien comme un simple prolongement du « front monde » dont l’émergence est rendue possible par le développement de la technologique, le raffinement de la lutte cyber et la croissance continue de la portée des armes.

Le rôle de l’armée de Terre dans la dissuasion conventionnelle de demain, la « guerre qui vient »Publié le 18/11/2019

1/3 - BRENNUS 4.0
Monsieur Hugo Decis, de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques

L’article suivant est un document de libre opinion dont l’argumentaire et les conclusions n’en-gagent que son auteur.

 

Alors que la chute de l’URSS avait rendu la perspective d’un affrontement direct improbable entre deux puissances militaires majeures, près de trente ans après la fin de la Guerre froide, l’émergence et la réémergence de nations décidées à remettre en question l’ordre international interrogent sur la capacité de nos forces à mener un combat d’envergure.

Au sens militaire : une question de contexte, de conflit ou de situation ?Publié le 17/11/2019

2/2 - BRENNUS 4.0
lieutenant-colonel Serge Caplain, du pôle études et prospective du CDEC

Notion beaucoup plus subjective qu’il ne paraît, la haute intensité est avant tout une question de référentiel. C’est ainsi que, dans la littérature militaire comme dans l’imagerie du soldat, ce qualificatif semble s’appliquer à tous les niveaux, du contexte stratégique général à la situation tactique locale.

Le retour de la haute intensité : comment redéfinir le concept et poser le problème de sa préparation ?Publié le 16/11/2019

1/2 - BRENNUS 4.0
le colonel Clée, chef du pôle études et prospective du CDEC

Le roman de Tom Clancy Tempête rouge (Red Storm Rising), suscite en-core un écho très particulier chez de nombreux lecteurs militaires entrés en service au cours des années 1980. Cette oeuvre de fiction parue en 1986, relate de manière très réaliste le déroulement d’un affrontement entre l’OTAN et le Pacte de Varsovie sur le sol européen et dans l'Atlantique Nord.

Vers une typologie plus nuancéePublié le 15/11/2019

2/2 - BRENNUS 4.0
le colonel Clée, chef du pôle études et prospective du CDEC

Chercher à définir le « conflit de haute intensité » ne peut donc pas se limiter à la simple évaluation du degré de limitation ou de « totalité » des ressources engagées par les belligérants, ni au seul niveau de violence des affrontements.

Vous avez dit « haute intensité »?Publié le 14/11/2019

1/2 - BRENNUS 4.0
lieutenant-colonel Serge Caplain, du pôle études et prospective du CDEC

Le 16 avril 2019, le séminaire annuel de l'Observatoire armée de Terre 2035 avait pour thème : « quelle armée de Terre pour combattre demain en haute intensité ? ». Dans son propos introductif, le chef d’état-major de l’armée de Terre française s’interrogeait sur la notion même de « haute intensité » (HI), appelant même à une réflexion sur ce que recouvre cette notion et la définition à lui donner.

 

Saut de ligne

Pensées mili-terre

Centre de doctrine et d’enseignement
du commandement

© 2017 CDEC. Tous droits réservés.
Réalisation CDEC/BFAO & SAILING.
Powered by WysiUp.

Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne
Saut de ligne

Contribution

Image
Cet espace permet à tous de contribuer collectivement à la Pensée mili-terre et au rayonnement de l'Armée de Terre, en partageant réflexions, débats stratégiques, et commentaires historiques.
Saut de ligne
Saut de ligne

Newsletter Pensées mili-terre

Image
Vous souhaitez reçevoir régulièrement la newsletter PENSÉES MILI-TERRE, rien de plus simple ! abonnez-vous gratuitement en complétant les champs ci-dessous.
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Image
 
Saut de ligne
Saut de ligne