Les contenus multilingues proposés sur le site sont issus d'une traduction automatique.
 

 
 
 
 
 
Français
English
Français
English
 
 
 
 
 
Afficher
 
 
 
 
 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

La prospective militaire à l’étranger : approches nationales occidentales, tendances, enjeux.Publié le 05/07/2022

Louis Campagnie

Dans un contexte de multiplication des crises et de retour de la compétition internationale, la prospective apparait de plus en plus pertinente pour anticiper les mutations de la conflictualité. Les approches diffèrent sensiblement selon les pays. En termes d’organisation, certaines armées s’ouvrent progressivement à plus de coopération interministérielle, internationale, et avec le monde civil. En termes de méthode, elles s’appuient sur des procédés éprouvés mais cherchent de plus en plus à innover.

« Le haut-commandement des armées allemandes en 1870 » du lieutenant-colonel Léonce Rousset Publié le 06/06/2022

Revue militaire général n°58
Colonel (R) Philippe COSTE

Retenu en écho à la célébration des 150 ans de la guerre de 1870-71, le thème de cette publication est aussi l’occasion de redécouvrir les enseignements qui en furent tirés. Or ceux du lieutenant-colonel Léonce Rousset - saint-cyrien (1868-1870) qui a fait partie de l’Armée de Metz lors de la guerre franco-allemande de 1870 et a combattu contre la Commune de Paris (1871) ; mais aussi écrivain militaire et député de Verdun de 1902 à 1906 - illustrent parfaitement la bascule d’intensité que constitua pour le haut-commandement français, ce conflit symétrique majeur.

La guerre au milieu des peuplesPublié le 02/06/2022

L’action militaire : contribution à l’approche globale de la gestion et de la prévention des crises
CDEC/PEP

Afghanistan : des représailles post-11 septembre à la reconstruction du pays. 

De la fin des années 1970 jusqu’à aujourd’hui, l’Afghanistan a vécu trois conflits qui se sont nourris les uns les autres : à l’invasion soviétique de 1979 et à la résistance des moudjahidines, succède une guerre civile d’où émergent les talibans (1992-1996), chassés par une coalition internationale menée par les États-Unis au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Cette coalition appuie la mise en place d’un nouveau régime, entreprend de rebâtir l’État et de redonner corps à une société meurtrie par plus de vingt ans de guerre. Cependant, la dégradation de la situation à partir de 2005 invite les forces armées occidentales à repenser leur doctrine d’engagement en appui des forces nationales de sécurité afghanes , pour favoriser une transition vers une parfaite autonomie des forces locales.

 

La vaillance malheureuse, l’exploit inachevé, l’essai non transforméPublié le 01/06/2022

Revue militaire général n°58
Lieutenant-colonel Denis CHEVIGNARD

L’opposition de certains députés à la réforme profonde du système militaire voulue par Napoléon III et portée sur les fonts baptismaux par le maréchal Niel n’a pas permis de disposer d’effectifs suffisants et entraînés pour s’opposer à la machine de guerre des différents États allemands en 1870. La garde nationale mobile et, plus généralement, les différents corps auxiliaires, que leurs détracteurs de la veille ont été contraints de mettre sur pied, ont pour autant suppléé l’armée régulière, défaite à Sedan ou enfermée à Metz, maintenant l’espoir d’un retournement de la situation pendant cinq mois.

La stratégie financière et la théorie des jeux Publié le 31/05/2022

Revue militaire général n°58
Commandant de la réserve citoyenne Isabelle PRAUD-LION

La formalisation du risque apparaît au XVe siècle et impliqua de fait sa quantification. La stratégie financière qui en résultera, aura été directement corrélée à la transformation des connaissances et à leur vitesse d’acquisition.

L’une des dernières applications à l’économie est celle de la théorie des jeux. Issue du monde de la stratégie militaire et spécifiquement des mathématiques de la décision, elle a connu un essor considérable depuis le milieu du XXe siècle.

Ce panorama souligne des points d’axe du cadre général en stratégie financière.

Il faut toujours être présent sur le marché ou sur le terrain. Ceci est nécessaire pour l’outil industriel (technologique et d’armement) à l’intérieur de nos pays.

Quand les limites de responsabilité sont mal définies, les outils théoriques (probabilités, statistiques et optimisation) comme les outils techniques (blockchain fermée) introduisent de la lisibilité et de la fiabilité dans le modèle économique.

Un combat urbain en 1956 : la révolution manquée de BudapestPublié le 31/05/2022

Revue militaire général n°58
Colonel (R) Pascal ARNOUX

Confrontés en temps de paix à l’insurrection urbaine de Budapest (1956), les Soviétiques peinent à définir l’emploi des divisions blindées et mécanisées pour rétablir l’ordre. Ils livrent de durs combats de rues, opposés à des partisans décidés, quoique très faiblement armés.

Comment l’Armée rouge, vainqueur sur toute l’Europe orientale s’est laissée dépasser en voulant rester sous le seuil de la contre insurrection avant de s’imposer en élevant l’intensité du combat pour imposer aux révolutionnaires un combat qu’ils ne maitrisent pas ?

La bascule d’intensité : Indochine 1945-1946 Publié le 23/05/2022

Revue militaire général n°58
Commandant Yvan CADEAU.

Le milieu physique propre aux pays de l’Indochine française comme les modes d’action du Viêt-minh oblige dès 1946 le commandement à modifier les structures du corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient, jugées trop « lourdes » pour un tel théâtre d’opérations. Divisions et régiments sont « cassés » et le bataillon devient le pion de manœuvre. Pourtant, la création progressive du corps de bataille adverse dans la seconde partie de la guerre d’Indochine, provoque un mouvement inverse. Les bataillons sont peu à peu intégrés dans des groupes mobiles interarmes et, à la fin du conflit, des divisions légères sont mises sur pied.

LRM et LRU : le passage de la saturation à la précision Publié le 20/05/2022

Revue militaire général n°58
Chef de bataillon (TA) Alban COEVOET

Prenant le virage de la précision face au type d’ennemi considéré comme le plus probable à la fin des années 2000, le passage du lance-roquettes multiples (LRM) au lance-roquette unitaire (LRU) a su intégrer l’évolution de la conflictualité et les nouveaux impératifs associés. La perspective d’un retour à la haute intensité face à un ennemi « à parité » interroge pourtant sur la nécessité de retrouver une capacité de saturation du champ de bataille. Pour compenser la perte de volume, des solutions technologiques existent, allant de la munition « thermobarique » à la munition « rodeuse », capables de recréer un effet de masse. Par l’utilisation de ces moyens innovants, l’artillerie s’inscrit dans une approche plus large combinant effets matériels (destruction, neutralisation) et immatériels (dissuasion, sidération, déception).

Les Large Scale Combat Operations de l’armée américaine : la redécouverte des exigences d’un environnement opératif « inconfortaPublié le 18/05/2022

Revue militaire général n°58
Chef d’escadrons (TA) Nicolas CHAMPEVAL.

L’armée américaine s’est résolument tournée vers les opérations de haute intensité désignées comme Large Scale Combat Operations (LSCO). Face aux menaces actuelles, comme émergentes, intégrant de potentielles situations d’infériorité par rapport aux Near Peer Adversaries, elle associe à son ambition de rester au premier rang, la redécouverte des exigences du combat à des niveaux paroxystiques de violence et dans une dimension étendue de la conflictualité.

Oublié(s) de l’ArmisticePublié le 21/04/2022

Soldats de France n° 17
CBA Éva Renucci (CDEC)

Au travers de ce témoignage exceptionnel, il est possible de découvrir une campagne souvent méconnue, la guerre franco-kémaliste qui succède immédiatement à la Grande Guerre et d’entrevoir le triste sort des soldats français engagés dans ces combats.

Armée