Rechercher

 
Afficher
 
 
 
 
 

Rechercher

 
Afficher
 
 

Autres sources

 

Les articles à la une

Georges VALOIS (1878-1945)Publié le 23/05/2020

cahier de la pensée mili-Terre
Monsieur Martin MOTTE

Anarchiste à vingt ans, monarchiste d’Action française à trente, fasciste à cinquante, puis républicain non-conformiste, résistant et déporté à Bergen-Belsen où il mourut du typhus à soixante-sept ans, Georges Valois a eu une trajectoire des plus originales. Tour à tour commis à Singapour, précepteur à Moscou et éditeur à Paris, il a connu le petit peuple autant que la haute aristocratie.

La guerre d’Espagne et ses lendemainsPublié le 22/05/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Lieutenant-colonel GERVAIS

La guerre civile d’Espagne aurait pu demeurer un événement périphérique parmi les nombreux soubresauts de l’Europe des années 1930, s’il ne s’était agi que d’un affrontement entre Espagnols pour la détermination de leur futur régime politique, ou encore si elle avait été terminée en quelques semaines, au profit de l’un ou l’autre camp, comme de nombreux observateurs – ou acteurs – l’estimaient vraisemblable.

La guerre par procuration 1/2Publié le 21/05/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Colonel Pierre BERTRAND

La guerre par procuration est une notion connotée en mauvais termes : la guerre par procuration ou à distance serait par nature lâche, illégitime, inefficace ou encore immorale ? Et si la guerre par procuration était, au contraire, l’avenir de la guerre ? Et si le long mouvement de remise en question de « la bataille décisive » - pratiquée par Napoléon et codifiée par Clausewitz pour se perpétuer jusqu’à nos jours – était arrivé à son aboutissement naturel et à son dépassement logique ? La guerre des robots activés par des techniciens civils et étrangers ? En sommes-nous si loin ?

La guerre par procuration 2/2Publié le 21/05/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Colonel Pierre BERTRAND

Covid-19, surprise stratégique ?Publié le 21/05/2020

Commission de la défense nationale et des forces armées
Général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre

Propos du Général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre :

 

La crise du Covid-19 n’est pas finie et il faut faire preuve de beaucoup d’humilité, car cet ennemi invisible est difficile à cerner. Mon sentiment est que nous n’avons pas vécu de vraie surprise stratégique car une épidémie de grande ampleur était envisagée depuis longtemps. Pour autant, la force de la pandémie nous a collectivement déséquilibrés. À ce stade, j’estime que l’armée de Terre résiste bien et reste en mesure d’exécuter ses missions. Nous devons toutefois rester vigilants et bien apprendre de ces deux mois de crise.

Malheur au vainqueurPublié le 20/05/2020

cahier de la pensée mili-Terre
le Colonel Michel GOYA

Dans «De la guerre», Clausewitz décrivait la guerre comme l’affrontement de deux trinités associant chacune un gouvernement, un peuple et une armée. Dans son esprit, cela se traduisait par un duel gigantesque entre deux forces armées jusqu’à l’écrasement de l’une d’entre elles. Privé de leur centre de gravité, l’État et le peuple n’avaient alors plus qu’à se soumettre au vainqueur sur le champ de bataille. Ce schéma s’est trouvé mis en défaut lorsque les États n’ont plus affronté d’autres États, mais des «organisations» dont le centre de gravité n’était plus leur armée, généralement modeste, mais le soutien de la population, transformant le «duel» en «opération au milieu des gens».

L’emploi des troupes royales face à la révolte des Camisards (1702-1710):Publié le 09/05/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
les Chefs d’escadron Xavier COMBET et Étienne THÉBAULT et le Chef de bataillon Jean-Maël VUITTON

leçons à tirer pour l’emploi de l’armée de Terre sur le territoire national

La révolte des Camisards a connu un regain d’intérêt dû à la réapparition des conflits asymétriques et des opérations de contre-insurrection. L’engagement de l’armée royale contre un adversaire non conventionnel promettait de livrer de profitables enseignements pour les guerres actuelles.

Souvent présentée comme un exemple incontestable de la supériorité de la «voye de la douceur» sur l’emploi de la force, le Chef d’escadron Xavier COMBET, le Chef d’escadron Etienne THEBAULT et le Chef de bataillon Jean-Maël VUITTON montrent que la guerre des Camisards illustre au contraire parfaitement le fait que, face à une insurrection armée, seule la domination militaire permet de déployer avec efficacité l’ensemble des composantes de l’approche globale.

le cyber, nouvel espace de conflictualitéPublié le 08/05/2020

Commission de la défense nationale et des forces armées
Général de division aérienne Didier Tisseyre

Je vous remercie vivement de votre invitation à m'exprimer au sujet du cyberespace, cet espace de conflictualité, et pour évoquer avec vous ses enjeux, en particulier pour la défense de notre pays. Je vous propose trois temps dans mon propos liminaire, que j’émaillerai d'un certain nombre d'exemples. Le premier temps m’amènera précisément à parler de cette conflictualité associée au cyberespace et de ce qui la caractérise. J’expliquerai ensuite comment cette conflictualité touche les questions de sécurité et de défense. Je traiterai enfin, plus spécifiquement, du commandement de la cyberdéfense : sa dynamique, son action, ses responsabilités.

L’artillerie française pendant la Première Guerre mondialePublié le 07/05/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Général d’armée de PERCIN de NORTHUMBERLAND

«En 1914, l’artillerie accompagne l’infanterie,

à partir de 1915, l’artillerie prépare et l’infanterie conquiert,

vers 1917, l’artillerie conquiert et l’infanterie occupe,

en 1918, l’artillerie décide du sort de la bataille; elle prépare l’assaut et l’accompagne avec le barrage roulant et le char»

Gilles Aubagnac «Au son du canon»

 

Le Général de Percin retrace dans cette étude l’évolution capacitaire de l’artillerie française durant la Grande Guerre. Il souligne les différences initiales entre les doctrines d’emploi française et allemande, et nous montre comment la pensée militaire, l’outil industriel, mais aussi un certain esprit d’inventivité, ont su faire de notre artillerie un acteur significatif de la victoire.

Et moi et moi et moi: le très actuel culte du moi face à notre modèle de commandementPublié le 01/05/2020

Cahiers de la pensée mili-Terre
le Chef d’escadrons Gaspard LANCRENON

Notre armée de Terre a pour habitude de répéter qu’elle constitue le reflet de la société. Si elle l’est pour le meilleur, est-elle prête à assumer également ce qui, pour son modèle actuel de commandement, pourrait signifier le pire, à savoir l’importance que prend la personne aux dépens du groupe? Pour l’auteur, c’est à nous, militaires, de maintenir un juste niveau de relations sociales et d’identifier le modèle de commandement idoine.